Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un jour, Zeus fit apparaître un bélier ailé. L'animal fut sacrifié mais on prit soin de conserver sa toison d'or. Elle fut offerte au roi de Colchide qui la cloua à un chêne sacré, gardé par un dragon.

Bien des années après, en Thessalie, un jeune homme nommé Jason réclamait le trône que son oncle Pélias avait accaparé. Pélias consentit à rendre le royaume, mais auparavant Jason devait lui rapporter la toison d'or.

Peu de temps après, le jeune homme embarqua sur un vaisseau, l'Argo, en direction de la Colchide. Lorsqu'il parvint en ce lieu, Jason se rendit auprès du roi et il lui demanda la toison d'or. Le roi lui proposa alors plusieurs épreuves s'il voulait récuperer la toison.


Heureusement, Jason s'était assuré le soutien de Médée, la fille du roi. Par ses enchantements, la princesse permit à son amant de surmonter les obstacles : apprivoiser des taureaux merveilleux, défricher un champ gigantesque pour y semer les dents d'un dragon…
 

Pour finir, elle assoupit le monstre qui gardait la toison d'or, et Jason n'eut aucun mal à dérober le trésor.
Fuyant alors la colère du roi de Colchide, Jason, Médée et leurs amis partirent à bord de l'Argo. Ils naviguèrent jusqu'en Thessalie, où Jason alla réclamer son dû.

A la  de Pélias, Médée et Jason furent chassés d’Iolcos et contraints de se réfugier à Corinthe. Là ils vécurent heureux et tranquilles pendant dix années. Mais Jason se lassa de Médée et se fiança à Glaucé , fille du roi Créon.

Médée apprennant la trahison de Jasonlui avait autrefois juré fidélité envoya, en cadeau pour ses noces à Glaucé une robe nuptiale qui répandit dans ses veines un feu violent. Créon, son père, fut également atteint de ce mal, et tout le palais royal brûla.

Mais cela ne suffit pas à calmer la colère de  Médée qui tua les deux enfants qu’elle avait eus de Jason avant de s'enfuir sur un char merveilleux, présent du Soleil, qui l’emmena dans les airs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article