Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Du plus loin, que me revienne, 
L´ombre de mes amours anciennes, 
Du plus loin, du premier rendez-vous, 
Du temps des premières peines, 
Lors, j´avais quinze ans, à peine, 
Cœur tout blanc, et griffes aux genoux, 
Que ce furent, j´étais précoce,

De tendres amours de gosse, 
Ou les morsures d´un amour fou, 
Du plus loin qu´il m´en souvienne, 
Si depuis, j´ai dit "je t´aime", 
Ma plus belle histoire d´amour, c´est vous, 

C´est vrai, je ne fus pas sage, 
Et j´ai tourné bien des pages, 
Sans les lire, blanches, et puis rien dessus, 

C´est vrai, je ne fus pas sage, 
Et mes guerriers de passage, 
A peine vus, déjà disparus, 
Mais à travers leur visage, 
C´était déjà votre image, 
C´était vous déjà et le cœur nu, 
Je refaisais mes bagages, 
Et poursuivais mon mirage, 
Ma plus belle histoire d´amour, c´est vous, 

Sur la longue route, 
Qui menait vers vous, 
Sur la longue route, 
J´allais le cœur fou, 
Le vent de décembre, 
Me gelait au cou, 
Qu´importait décembre, 
Si c´était pour vous, 


Elle fut longue la route, 
Mais je l´ai faite, la route, 
Celle-là, qui menait jusqu´à vous, 
Et je ne suis pas parjure, 
Si ce soir, je vous jure, 
Que, pour vous, je l´eus faite à genoux, 
Il en eût fallu bien d´autres, 
Que quelques mauvais apôtres, 
Que l´hiver ou la neige à mon cou, 
Pour que je perde patience, 
Et j´ai calmé ma violence, 
Ma plus belle histoire d´amour, c´est vous, 

Mais tant d'hiver et d'automne 
De nuit, de jour, et personne, 
Vous n´étiez jamais au rendez-vous, 
Et de vous, perdant courage, 

Soudain, me prenait la rage, 
Mon Dieu, que j´avais besoin de vous, 
Que le Diable vous emporte, 
D´autres m´ont ouvert leur porte, 
Heureuse, je m´en allais loin de vous, 
Oui, je vous fus infidèle, 
Mais vous revenais quand même, 
Ma plus belle histoire d´amour, c´est vous, 

J´ai pleuré mes larmes, 
Mais qu´il me fut doux, 
Oh, qu´il me fut doux, 
Ce premier sourire de vous, 
Et pour une larme, 
Qui venait de vous, 
J´ai pleuré d´amour, 
Vous souvenez-vous? 


Ce fut, un soir, en septembre, 
Vous étiez venus m´attendre, 
Ici même, vous en souvenez-vous? 
A vous regarder sourire, 
A vous aimer, sans rien dire, 
C´est là que j´ai compris, tout à coup, 
J´avais fini mon voyage, 
Et j´ai posé mes bagages, 
Vous étiez venus au rendez-vous, 
Qu´importe ce qu´on peut en dire, 
Je tenais à vous le dire, 
Ce soir je vous remercie de vous, 
Qu´importe ce qu´on peut en dire, 
Je suis venue pour vous dire, 
Ma plus belle histoire d´amour, c´est vous...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article