Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AMOUR D'ISTANBUL

Toute une ville en extase sur le Bosphore

dresse le ciel de faïence

sur de longs phallus de bronze

minarets ouvragés

surgissant des courbes de ses dômes.

Rectangle immense percé de portes

le grand bazar compact

aux trésors étalés.

La tour puissante des Génois

domine la Corne d'or

au vieux quartier de Galata.

Les infinies cohortes

d'automobiles incongrues

violant les rues

 où marche Magnifique

l'ombre de Soliman.

Étrange épaisseur des hommes.

Gravité émouvante discrétion des femmes.

Et par-dessus la foule

un formidable silence

où le temps s'écoule

malgré moteurs et klaxons.

Des immeubles pas très hauts.

Des maisons petites mais nombreuses

d'un étage et parfois moins

en bois quelquefois

ou de bric et de broc

qui côtoient sans complexe

des églises orthodoxes

aux fresques lumineuses

face aux mosquées sublimes.

Des allures de Paris au temps des cathédrales

un air de moyen-âge mais insolent

que submerge toujours cette mer continue

 de véhicules bruyants

de théories d'envahisseurs curieux et futuristes.

Oui je t'aime Istanbul 

comme on aime une femme

qui serait d'autrefois et de toujours

de jadis et de maintenant.

Sur ce beau navire qui m'éloigne

déchirant le peu qui me reste à vivre

j'emporte tes passions et ta sagesse ancienne

 j'engrange tes bijoux avec mes rêves

je serre ton souvenir entre mes bras

la pesanteur heureuse de tes chairs fragiles

la sereine mouvance de tes hanches

quand de salaces danses sacrées

mettent en exergue ta beauté.

Istanbul

port immense face à l'occident

tous les tapis de tes mosquées

amortissent le temps.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article