Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La légende de l'épée sacrée

légende du Haut Pilat

Ainsi donc, le nouveau Roi celte, Bélénos, élu par ses guerriers et son peuple, devait lors de son couronnement se soumettre à des rites ancestraux. L’un d'eux consistait à être couronné au haut de la montagne ( le Crêt) sur la « pierre du Roy : la Per (pierre ) ,(Rix) roi d'où  le « Crêt de la Perdrix » dans notre Pilat.En des temps reculés, où les celtes vivaient sur nos terres, une histoire fut rapportée et transmise de génération en génération. Les Celtiques s'étaient installés en des lieux « stratégiques » dit : « magiques » d'où ils pouvaient observer de très loin. Leurs villages fortifiés : « les oppidums, » étaient entourés d'enceintes de pierres. Dressés au haut des Crêts, ils étaient à la fois des sites militaires et des cités commerçantes très actives.


Les oppidums tombaient les uns après les autres sous le joug des Romains et les populations n'avaient pas d'autre choix que de  : se soumettre, mourir  ou fuir. Ainsi de nombreux celtes partirent des régions du Sud de la Gaule, de la Narbonnaise de la région de Lyon pour rejoindre  le nord de la Gaule : la Bretagne ( beaucoup traversèrent l'Océan pour se réfugier en Grande Bretagne et en Irlande )  ;  le sud de la Gaule : les Pyrénées et la Galice  .L'épée de " feu son père ", lui avait été  remise et il devait promettre d'en être digne, de servir son peuple et de combattre les ennemis : aujourd'hui les  Romains.. Il ne devait jamais s'en séparer ou la donner à qui que ce soit. Sur cette  épée  étaient représenté  les quatre symboles de la vie. 

Nous allons vous parler du dernier combat du Roy celtique Bélénos contre la légion romaine venue occupée notre région  du Pilat, du Jarez, de Rochetaillée et de la vallée du Furan .
C'était une de ces nuits où il fait aussi clair qu' en plein jour . La lune plus brillante que le soleil , dominait le ciel. Tous les guerriers étaient réunis autour de la pierre du sacrifice sur l'oppidum du Pic des trois dents .


-Nous pouvons résister ! Nous sommes aussi forts qu'eux ! Hurla Génos un vaillant celte.-Amis !  Dit Bélénos ! Nos heures sont comptées ! Demain le Romain avec ses chars, ses légions ...attaquera notre village !

-Oui hurlèrent les autres hommes ! Nous allons les refouler loin de nos murs !
-Demandons au druide ! Proposa le frère du Roi, June.
Le vieil homme apparut tout de blanc vêtu .
-Druide ,demandez aux Dieux qui sortira vainqueur du combat de demain ! Proposa Bélénos.
Le vieillard ,la mine grave, se tourna vers son Roi et son peuple 
-Mon roi, vous les Femmes,les hommes , les enfants, j'ai déjà demandé aux Dieux l'issue du combat : cette issue est néfaste ! Une pluie de feu va s'abattre sur l’oppidum ! Si nous restons ici , si nous résistons, les Romains nous tueront tous femmes et enfants ! Il n'y a qu'une alternative  : fuir cette nuit tant qu'il est encore temps !
Un immense brouhaha s'éleva alors :

–  Non ! Pas question de fuir de déserter notre village ! Hurlaient les valeureux guerriers celtes !

–  C'est la seule chose à faire si non il ne restera rien de vous de vous enfants !Tentait d'expliquer le druide.

–  D'autres villages se sont soulevés et se sont rendus ! La population fut pour autant épargnée ! Les Romains ne veulent pas tuer tous les gaulois ! Assura le barde .Ils veulent nous occuper nous dominer !

–  Druide, tu veux nous faire peur et nous décourager ! Hurla Génos !

–  Je veux vous avertir et vous protéger ! Corrigea le vieillard.

–  Mon épée est une arme invincible et jamais elle ne se brisera ! C'est toi qui me l'a dit ! Dit Bélénos le Roi en s'adressant au druide ! Et nul ne peut y résister !

–  C'est vrai ! Dit le druide . Nul ne peut rien face à ton épée. Aussi elle ne se brisera jamais.

Se tournant vers son peuple, Bélénos dit :

–  Le druide est trop vieux ! Il convient que j'ai raison ! Nul n'est plus fort que mon épée !

Puis s'adressant au "sage" :

-Tu fus un bon druide mais son temps est passé !

–   Préparons -nous à nous battre ! Conclut June le frère du Roi

Et toute la nuit les celtiques du Haut Pilat préparèrent des boules de feu ,des projectiles, des flèches ....

Les Romains arrivèrent comme prévu au matin naissant. C'était le tout début de l'été. Retranchés dans l'oppidum les vaillants guerriers gaulois résistaient. Les Romains prirent tout leur temps et firent le siège de la cité gauloise : aucun celte ne pouvaient quitter le village fortifié, même pas du coté du Rhône car ,en contre bas, les Romains avait dressé une enceinte.

.Au bout d'un mois il n'y avait plus rien à manger au village  il manquait de l'eau , la source du village s'étant tarie avec l'été brûlant...

Alors les gaulois tentèrent une sortie en force brisant le front romain...mais ils furent rattrapés ....
Le chef romain proposa la vie sauve aux femmes et aux enfants si le Roi se rendait ainsi que tous ses guerriers. Dans un dernier combat les celtiques jouèrent leur vie avec le courage du desespoir. Ils furent fait prisonniers . Le général romain saluant leur bravoure fit grâce de leur vie mais il fallait que le Roi Bélénos lui remette son épée.

– Je ne peux vous donner l'épée de mes ancêtres ! Hurla Bénélos. Si vous la voulez, allez la chercher ! Et il jeta son épée de part les montages des trois dents . L'épée disparut dans la nature luxuriante !


A ce jour nul n'a trouvé l'épée de Bélénos .Si vous vous promenez du côté de Saint- Sabin dans le Haut Pilat , peut- être aurez -vous la chance  de découvrir l' épée mystérieuse des quatre vies !Le général romain la fit chercher en vain . 
On dit que cette épée se trouve toujours dans les bois de Saint- Sabin et que celle ou celui qui la trouvera aura quatre vies comme les quatre symboles qui y sont gravées dessus : l'Ohn (genêt : fleur du printemps),le Gnétal (roseau de l'été) , le Coll (noisetier de l'automne) l'Alm (pin de l'hiver).

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article