Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par elsapopin

Chant un- Marwnad du Grand Cerf

Aussi, Dieu est un nid d'écailles de poissons.
Myrddin, dans le linceul de verre, doute de Boann.
Au grand commencement, ni Noël lumineux, ni Nouvel An,
Avec Twrch Trwyth, juste le Grand Cerf. Ils descendent
Des dunes vers la grève que l'on nomme
Des dix de mille de siècles, bientôt, Berck-Plage.

Aussi, Dieu est le spectre bleuté du Roi Arth.
Merdrawt s'agenouille. Il pleure la vierge douce, Marie.
Au commencement il n'y a pas la plage,
Ni les dunes, juste le Grand Cerf. Il accourt
Au bord de la haute falaise. Du plus loin,
C'est de là qu'il s'en vient.

Aussi, Dieu est toujours dieux puisque les hommes misérables.
Peredur, en Grand Cerf, nous révèle le véridique Grall.
Au commencement il n'y a pas l'aube,
Ni le Cerf, ni la falaise ou la plage.
Au plus loin dort la grande eau de Dieu,
En gésine de l'humaine genèse. Mais Morrigu envieuse

Veille. Aussi, Dieux sont incendiés d'écailles incandescentes : lèpres.
Galahad - puceau céleste - fouille des ses longs ongles princiers,
Au grand commencement final, la triste chair du diable.
Et Merdrawt pleure dans les bras du Roi Arth.
Alors, serein, Myrrddin regarde courir sur la grève apaisée
Le Grand Cerf des bois de Buire-le-Sec.


En vers arithmonymes de neuf.

NOTES : 

Marwnad : Elégie, en gallois. Petit poème lyrique abordant généralement un sujet tendre, mélancolique ou triste.

Myrrddin : Merlin, en gallois. Célèbre magicien du cycle arthurien.

Boann : Divinité de l'eau chez les gaéliques et mère d'Aengus, le dieu irlandais de l'amour.
Twrch Trwyth : Le sanglier magique, en gallois. Dans la mythologie galloise, Roi qui, à cause de ses fautes, fut changé en sanglier. Le sanglier est un animal important pour les gaéliques, représentant à la fois la guerre et la fête.

Berck-plage : Haut-lieu symbolique de La G.P.M [Grande Picardie Mentale], Berck-plage et ses figures mythologiques, notamment Konrad Schmitt, ont eu une influence certaine sur l'auteur.

Arth : Ours, en gallois. C'est également la base étymologique du prénom Arthur. Notons que la longue période de dépression et d'isolement du Roi Arthur à la suite de sa découverte des amours de Gueneviève et Lancelot peut être traduite par un temps d'hibernation qui cessera pour voir le Roi se dresser pour le combat final. Pour l'anecdote, Arthur est le prénom du père de l'auteur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article