Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Si vous avez manqué le début…

le 3 août 2018, je proposais une recette de tomates farcies. Une recette végan. Sans chair à saucisse, sans chair d’animal, sans chair de cochon.

Le 14 septembre, première partie d’un article sur le cochon : les noms du cochon, les façons des humains de l’utiliser.

Le 28 septembre, deuxième partie de l’article : à travers religions et expressions, une image dévalorisante du cochon. .

Aujourd’hui, dans cette troisième partie de cet aperçu sur le cochon, il sera question de visions et d’opinions plus positives sur cet animal :

L’opulence : une vision positive ?

Les cochons à travers contes et histoires.

1 - L’opulence : une vision positive ?

Pour beaucoup d’humains le cochon est relié à l’opulence, c’est certain : ainsi les tirelires ont souvent la forme de cochon, l’horoscope chinois annonce richesse et prospérité lors de l’année du cochon, et si Carcassonne est Carcassonne, c’est que Carcas… sonne !

Mais justement…

Déjà, en ce qui concerne la tirelire,( il y aurait un malentendu, ou un jeu de mots, ou un glissement de sens ), à l’origine ait la forme qu’elle adopte souvent. Selon wikipedia, le récipient à pièces, d’une forme quelconque, était autrefois fabriqué en argile, " pygg " en anglais d’autrefois. D’où l’habitude ultérieure de le façonner en forme de " pig ", cochon toujours en anglais.

Il est vrai que le glissement est facile sur de l’argile, ou dans la boue amie des cochons, puisque le cochon, ça rapporte. Du moins si on en croit Perrette ( qui finit quand même par casser son cruchon… de terre, justement ) "Le porc à s'engraisser coûtera peu de son ; Il était, quand je l'eus, de grosseur raisonnable : J'aurai, le revendant, de l'argent bel et bon."

Selon Wikipédia, le cochon-tirelire aurait donc une origine anglo-saxonne. Mais aussi chinoise, selon ce même article ; et là c’est la rondeur et l’engraissement assez aisé du cochon qui auraient conduit à en choisir la forme pour accumuler ses économies. C’est sans doute ce qui fait des années du cochon des années de prospérité, selon l’astrologie chinoise, et plutôt favorables pour naître.

Sans oublier que le cochon a été longtemps pourvoyeur de cet or noir qu’est… la truffe, en raison de son excellent odorat et de son appétence pour ce met de choix. De nos jours, on emploie plutôt des chiens à ce travail.

On retrouve cette notion d’abondance dans les expressions allemandes Schwein haben : mot à mot, avoir un cochon, c’est à dire avoir de la veine, et eine Extrawurst verlangen : mot à mot : exiger une saucisse de plus, c’est à dire demander un traitement plus avantageux.

Et si la cloche Carcas sonne sa libération, c’est que la ruse de Dame Carcas a découragé les assiégeants, lorsqu’ils ont vu un cochon gavé de grain, puis jeté depuis le haut des murailles, éclater à leurs pieds. Si au bout de cinq ans la ville a encore assez de provisions pour jeter les victuailles hors de ses murs, pas la peine de rester là. Bonne fin pour la ville, horrible pour le cochon !

On reste donc sur une vision centrée sur les intérêts, notamment alimentaires, des humains : même quand ceux-ci ont de cet animal une image positive, ce n'est pas bon pour le suidé, car si « dans le cochon, tout est bon... », lui y perd sa vie.

Au fait, combien de temps peut vivre un cochon ?

Tout dépend bien sûr. Non seulement de ses conditions de vie, mais aussi, évidement de ce à quoi le l’humain ( ou le groupement agro-industriel)  qui le possède veut l’utiliser.

Prenons un cas idéal : celui d’un cochon qui vivrait tout bêtement sa vie, pour lui, dans de bonnes conditions, c’est à dire des conditions compatibles avec sa physiologie et sa psychologie : vaste espace, sol et non grillage, température adaptés, accès livre à l’eau, à la nourriture, à des objets variés, présence de compagnons... Ce cochon, qu’on laisse vivre jusqu’au bout de son temps sur cette terre, qu’on n’abat pas, peut vivre jusqu’à l’âge de 20 ans au moins. ( 15 ans selon certains sites, 25 ans selon l’association L214 ). 20 ans correspondrait à 94 ans pour un humain.

Bien sûr, il est très rare qu’on laisse vivre à un cochon tout son temps de vie. Très rare. Les cochons, on les engraisse pour les manger. On les tue donc bien, bien, bien avant l’âge de 20 ans.

On laisse les truies vivre un peu plus longtemps, le temps qu’elles fassent et allaitent des petits pour renouveler le cheptel ( Il n’est pas besoin d’élever beaucoup de mâles, compte tenu qu’en général la gestation de la truie est obtenue par insémination artificielle ). Mais si elles sont usées, et considérées rapidement comme insuffisamment productives en porcelets,  on les abat vers l’âge de 3 ans. Elles auront vécu moins du sixième du temps qu’elles auraient pu vivre, si on retient une espérance de vie de 20 ans. Trois ans d’âge pour une truie correspond à vingt-six ans d’âge pour un humain.

Les autres cochons, on les tue plus jeunes. Bien plus jeunes. À 6 mois en moyenne, estime L214. Soit, si on estime l’espérance de vie naturelle à 20 ans, au quarantième de cette durée. 6 mois, c’est à peu près 9 ans de durée de vie pour un humain.

Et… des projets ( au moins des projets ) existent pour un abattage dès 3 mois : ces bébés-là n’auront vécu qu’une toute petite fraction de la durée de vie qu’ils auraient pu vivre sans l’intervention humaine : un quatre-vingtième de ce temps. Trois mois d’âge pour un cochon, c’est environ quatre ou cinq ans d’âge pour un humain.

Bien sûr, les cochons ne sont pas des humains. Et pourtant…

2 - Pourtant, dans les contes qui mettent en scène des cochons, ils ressemblent beaucoup à des humains.

Il est vrai qu’il n’existe pas beaucoup de contes dits traditionnels dans lesquels des cochons jouent des rôles important. Alors qu’il en existe tant dans lesquels on rencontre le loup, le cerf, ou la biche, des oiseaux divers, des poissons, des ânes, des crapauds et des grenouilles, des chats, des rats ou des souris, et, bien sûr… Renard ! Sans oublier Compère Lapin.

J’en ai trouvé deux : un conte européen, celui, bien sûr, des trois petit cochons. Il nous vient du XVIIIe siècle, voire de plus loin dans le temps. Ne pas oublier l’épisode où le rusé petit cochon effraie le loup avec une baratte, sauve ainsi sa vie et se régale de pommes...

Et un conte traditionnel africain, donné pour être nigérien. C’est le cochon et la tortue, dans lequel le cochon n’apparaît pas pour être très intelligent, et est aisément trompé, manipulé. C’est un conte étiologique, dont il existe au moins deux versions l’une qui explique pourquoi le cochon recherche toujours l’eau, l’autre pourquoi il passe du temps à fouiller la terre et les détritus.

Il existe quelques contes dont le cochon n’est pas le héros, mais un exemple à ne pas suivre. Ces contes, à connotation morale, mettent en garde contre la paresse et la gourmandise, voire la gloutonnerie.Ainsi un jeune animal de la ferme, un veau par exemple, s’étonne ou s’indigne de voir le cochon nourri grassement sans qu’il ait même à travailler. Ah, jeune animal ! Ah, enfant ! Ce que tu oublies, ou ignores, c’est que si on engraisse le cochon, c’est pour le manger… Ce que cette histoire omet de dire, c’est que les autres animaux aussi seront mangés, après avoir travaillé, parfois durement. ( Qu’en est-il du paysan, de l’ouvrier ? )

Heureusement, il existe, au moins dans la littérature enfantine, quantités d’autres histoires mettant en scène des cochons. Ce sont parfois des dérivés ou des détournements du conte des trois petits cochons, mais pas toutes. Certaines sont des histoires originales, nouvelles. Elles posent parfois la délicate question de nos relations avec cet intelligent animal.

Tout le monde connaît le gentil Porcinet ( Piglet, de son nom anglais ) un compagnon de Winnie l’Ourson. Il a même eu droit à un long métrage dont il est le personnage principal : Les Aventures de Porcinet.

Depuis 1961, le jeune Patte Noire aide des enfants présentant des difficultés psychologiques. Il est le personnage d’un test projectif : l'enfant doit inventer une histoire a partir des images de ce petit cochon et de sa famille. Une version de ce test met en scène un petit mouton et sa famille.

Le film Babe, le cochon devenu berger, sorti en 1995, raconte l’histoire d’un cochon qui parvient à sauver sa vie en devenant berger. L'auteur James Cromwell y le principal rôle d’humain. Cet homme a pris parti dans de nombreux combats sociaux et politiques aux États-Unis : soutien des Panthères Noires dans les années 1960, opposé à la guerre en Irak, à Georges W. Bush et Arnold Schwarzenegger… Il est végan et milite régulièrement contre la cruauté envers les animaux, et pour des causes environnementales. Si on prend en compte l’imbrication des luttes, cela n’étonnera pas.

Conclusion

Donc, À travers des traditions religieuses et des expressions plutôt dénigrantes, derrière une image ou un gage d’opulence, à travers des contes qui le mettent rarement en scène comme un humain, nous avons vu que nous nous faisons bien des idées sur le cochon.

Pourtant…

… suite dans quinze jours, pour la quatrième et dernière partie de l’article sur le cochon.

Sarah PIERRE-LOUIS.

Quelques liens

L’opulence : une vision positive ? Tirelire : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cochon_tirelire Année du cochon : http://www.signe-chinois.com/annee-cochon.php natifs de l’année du cochon : https://www.voyageschine.com/zodiaque-chinois/cochon.htm et https://www.voyageschine.com/zodiaque-chinois/cochon.htm Expressions allemandes : https://allemandcours.fr/decouvrez-des-expressions-courantes-en-allemand Dame Carcas : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dame_Carcas Même histoire avec Auzon : http://auvergne-centrefrance.com/auvergne_mysterieuse/auzon-sauvee-par-un-cochon.html Espérance de vie, âge des cochons : https://visuels.l214.com/schemas/esperance-de-vie/ http://www.age-humain.com/calcul-age-cochon.html http://envertetcontretout.ch/2017/09/27/animaux-age-avait-viande/ https://fr.wikipedia.org/wiki/Espérance_de_vie_humaine https://generationvoyage.fr/combien-temps-vivent-animaux-age/

Cages : https://www.l214.com/cochons/truies ; https://www.l214.com/cochons/elevage-cochons-porcs

Les cochons à travers contes et histoires. Les trois petits cochons : https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Trois_Petits_Cochons Le cochon et la tortue : http://contesafricains.com/article.php3?id_article=40 ; http://www.contes.biz/conte-832-La_tortue_et_le_cochon.html ; http://salledesprofs.org/pourquoi-le-cochon-fouille-la-terre-conte-nigerien/

Autres histoires : http://contesetlegendes.canalblog.com/archives/2013/10/28/28310749.html http://uklegacies.blogspot.com/2010/11/conte-la-vielle-dame-et-son-cochon.html Patte Noire : https://www.psychologue-montpellier34.fr/2017/10/18/les-tests-de-personnalité-le-patte-noire/ https://fr.wikiversity.org/wiki/Contes_de_Jataka/Le_boeuf_jaloux_du_cochon http://agir.avec.madagascar.over-blog.com/2018/02/conte-le-sanglier-vaincu-ou-l-origine-du-cochon.html film Babe : https://fr.wikipedia.org/wiki/Babe,_le_cochon_devenu_berger James Cromwell : https://fr.wikipedia.org/wiki/James_Cromwell Imbrication des luttes : https://www.babelio.com/livres/Rolland-Diamond-Black-America/871642 ; https://www.politis.fr/articles/2018/07/paul-robeson-limbrication-des-luttes-39187/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article