Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l'heure où vous lirez ces coups de gueule, le réalisateur Oleg Sentsov ne sera probablement plus de ce monde. Il réclame non seulement sa libération mais celle de 70 autres « activistes » qui, comme lui, protestent contre l'annexion de la Crimée. Le mercredi 1er août, il en était à son 80° jour de grève de la faim. La mobilisation internationale des gens du cinéma a laissé de marbre l'empoisonneur fortement présumé. On n'en attendait pas plus de lui. Un comédien, le gros plein de morgue, qui a l'oreille du Kremlin, aurait peut-être pu essayer d'agir mais il ne voulait pas emmerder son ami. Quelques pussy riots, qui, pour protester, entre autres, contre l'assassinat à petit feu du cinéaste ukrainien, ont envahi la pelouse lors de la finale France-Croatie (on en a très peu parlé, je l'ignorais quand j'ai écrit mon coup de gueule sur les agriculteurs bloquant le Tour de France), ont écopé de quinze jours de prison. Mais tout ça, on s'en tape : on est, on est, on est les champions...

Même si, en France, il n'y a pas d'impeachment à l'américaine, une loi datant de 2007, votée à la fin de la deuxième présidence Chirac, prévoit la destitution du chef de l'État en cas de « manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat ». Plus flou tu meurs ! 

Au dire de Julie Gayet, le retour de Pépère est ardemment souhaité par les Français. Elle devrait arrêter le café, rapport au marc.

Un drone au-dessus de Brégançon. Chirac aussi avait été piégé par une machine volante alors que son appareil intime était, quant à lui, réduit à sa plus simple expression. Les paparazzi avaient ainsi pu vérifier si ça lui en touchait une sans faire bouger l'autre.

Baston à l'aéroport d'Orly entre les deux rappeurs Booba et Kaaris flanqués de leurs potes. « Le Canard » cite quelques extraits inoubliables de leurs œuvres : « Je veux marquer mon territoire, on veut m'empêcher de pisser … Crache-moi dessus, j'te lance une bouteille » (Booba) ; « Je t'arrose pour t'effacer de la planète, comme quand je pisse sur une merde pour l'effacer de la cuvette ». Le site BiblioObs se demandait : « Booba est-il notre plus grand poète vivant ? ». Bien difficile de trancher. Il va falloir trancher pour le Goncourt.

Le Canard  encore : les organisateurs des nombreux festivals d'été se plaignent des caprices de stars : à Langres, Dhafter Youssef, joueur d'oud (un des meilleurs au monde , paraît-il) voulait une suite dans un hôtel cinq étoiles, pour « faire respirer son instrument », alors que la petite ville ne possède pas d'hôtels de luxe ; à Langres, également : Christophe dont l'Aline n'est toujours pas revenue, a exigé un piano à queue qui n'a servi que pour une chanson (prix de la location : 1500 euros. Ça fait cher le fa dièse). Et pour Madame BHL qu'est-ce que ce sera ? : deux loges, une pour elle, une pour ses musiciens et, pour ses collations, un choix de thés comprenant obligatoirement du thé fumé et également un assortiment de jus de fruits frais, du Coca, 12 bouteilles et canettes de bière, 2 de vin rouge, mais attention, de très haute qualité, 2 de vin blanc ( au frais ! ), whisky, champagne, le tout de très bonne qualité aussi. Il y a même des groupes qui demandent des slips et des chaussettes pour les jeter après le concert et ne pas avoir à les laver. Ils peuvent même les jeter sur les spectateurs, comme Madonna qui avait balancé sa petite culotte sur Chirac.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article