Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Stephen Hawking a succombé à la maladie de Charcot. Moi, je vais vous parler aujourd'hui de la maladie de Sarko, moins grave, certes, mais qui peut avoir bien des effets indésirables. Donc ( difficile de ne pas être au courant ), selon Mediapart, il aurait reçu quelque 50 millions de Kadhafi pour sa campagne de 2007. Les langues de vipères affirment même qu'il a déclenché la guerre en Libye avec l'ingénu cinéaste BHL et les Anglais afin d'empêcher le Guide de faire des révélations. Dans son entretien sur TF1 ( extraits rapportés par « Le Canard »), il a affirmé qu'il n'était au courant de rien, que tout s'est fait dans son dos. On remarquera malgré tout qu'il n'a pas nié les faits. « Ce n'est pas dans mes habitudes ( ah bon ?), mais je veux dire la force de ma colère et la profondeur de mon indignation, 7 ans qu'on me poursuit sur la base de déclarations de voyous, de repris de justice et d'assassins ». Des voyous, comme ce salaud de Guéant, grand marchand de tableaux devant l'Éternel, qui a ouvert une chambre forte gigantesque pour prétendument ranger les discours du pygmée et surtout pas pour y planquer les millions libyens ! Et dire qu'il n'en avait même pas parlé à son supérieur! Décidément, pour ce dernier, c'est comme dans l'affaire Bygmalion, on lui cache tout, on ne lui dit rien. Enfin, quoi, il était quand même hyper-président, non ? Quant à l'intermédiaire plus que sulfureux Takieddine, il le connaissait tout juste ! « Que Brice Hortefeux, à titre personnel, ait pu le fréquenter, pourquoi pas ?, dit-il. Pour ce qui est de l'assassinat de Kadhafi, il n'a rien à dire, il n'est pas général ! S'il veut convaincre les »petits pois », je crois qu'il va devoir trouver une meilleure ligne de défense. En tout cas, il y a au moins un délit pour lequel il ne sera jamais condamné : celui de solidarité.

D'ailleurs, les ténors de son camp politique le lui ont bien rendu. Le premier communiant ( qu'il avait invité à manger le 15 mars et humilié dans les grandes largeurs, lui parlant avec insistance de la visite qu'il allait rendre le soir même à « son ami » Darmanin ), Woerth et consorts se sont contentés du minimum syndical. Quant à « Zadig et Voltaire », qui fut le porte-flingue du « petit » avant de n'obtenir qu'un strapontin dans le gouvernement en 2010, il avait justement un bouquin à promouvoir, un ouvrage où il écrit notamment : « Mener Nicolas Sarkozy à l'Élysée était devenu l'objectif de ma vie. Je lui ai tout sacrifié, passionnément, aveuglément, connement ( là, on peut dire qu'il a trouvé le mot juste ). Il s'est dit pas du tout « choqué » par la mise en examen. ( Au moins, on n'aura pas droit à un « Hymne au déchirant mars », c'est déjà ça ! ). La seule à être montée un peu au créneau, c'est Momo qui voulait pourtant le « dézinguer » quand qu'il l'avait virée de son staff de campagne lors de la primaire. Ça lui a fait l'occasion d'ouvrir sa grande gueule, elle que l'on n'entendait plus depuis pas mal de temps.

Carla aussi prend, pompeusement, la défense de son « Raymond » : « Je suis fière de toi, mon amour, comme tu es clair, comme tu es droit, comme tu es fort et comment tu restes debout envers et contre tout et dans toute cette boue » », alors que la bande de Kadhafi l'agonise (sic) d'injures et de calomnies ( ça, c'est de lui, on s'en doutait ). Clair, droit : l'amour, c'est connu, rend aveugle et, à l'occasion, faux-cul.

« Le Canard » appellerait ça « Les apparentements terribles » : en une du « Progrès », le jeudi 22 mars : « Baisse sensible de la délinquance » et, juste à côté, « Nicolas Sarkozy mis en examen ».

Bien sûr que le gendarme Arnaud Beltrame méritait amplement un hommage exceptionnel. Surtout quand on pense que des types comme Drucker ou Sardou ont obtenu la légion d'honneur ! Ceci dit, Zeus, dans son éloge funèbre qui va sans doute décrocher le Nobel de la platitude, a parlé de l'esprit « français » de sacrifice . À Auschwitz, le père Kolbe, que je sache, n'était pas gaulois et je ne vois pas ce que « la France » vient faire là-dedans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article