Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Cla

Une fourmi hier a déserté la fourmilière...

Une fourmi avec du rab de cervelle

se posant des questions existentielles.

" Marre de ma vue de fourmi trottinant à l'horizontal,

 je veux vivre à la verticale,

 jusqu'au vertige sur les vertes tiges !

Je vais vivre en poésie, escalader ce végétal, atteindre le bout de ce bambou qui sans cesse pousse pour atteindre le ciel où vivent les anges-fourmis,

fourmis ailées gardiennes de paradis.

Fourmis ailées et zélées

qui me chuchoteront au creux de l'oreille

des poèmes d'hélices au pays des merveilles. 

mais à quelle hauteur commence le ciel ?

question essentielle qui me ronge et démange...

A quelle hauteur vivent donc les anges ?

Poète en herbe,

arriverai-je jamais au bout de ce bambou 

qui sans cesse pousse...

Plus j'avance et plus les anges reculent...

Quand donc me souffleront-ils Le Poème Majuscule ? "

 

A quelle hauteur commence le ciel ?

 Une fourmi hier a déserté la fourmilière.

Peut-être qu'elle n'aurait pas dû faire ça...

...que les anges vivent ici-bas,

 parmi les hommes et les fourmis,

peut-être sommes-nous des anges aussi,

anges potentiels cherchant trop loin le ciel,

hommes ou fourmis, qui sait tout ? qui sait quoi de la vie ?

Poésie en Stéphanie - recueil 2018 - Une fourmi hier - Henri Merle
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article