Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JP Clair

On veut des Noms II, toujours humoristique et cultivant, voici la suite du petit lexique drôlissime de Jean-Paul Clair. Merci Jean-Paul !

C

CHRETIEN Henri (1879-1956) : Il avait trouvé un moyen de rendre toutes les automobiles brillantes. On lui doit le catadioptre. Il a également grandement contribué au développement du cinémascope, une façon d’élargir notre point de vue.

CHRISTOPHE Eugène (1885-1970) : Célèbre coureur cycliste surnommé   "Le vieux gaulois", il est considéré comme une légende du Tour qu’il n’a jamais gagné. En 1913 dans la descente du Tourmalet, ayant cassé sa fourche, il a parcouru plus de 10 km à pied pour la réparer lui-même chez un forgeron, puisque toute assistance était interdite. Cet événement lui fit perdre 4 heures, et il fut pénalisé de 3 minutes… parce qu’un enfant avait actionné la perceuse pour faire 2 trous ! En 1919 le maillot jaune fut instauré, il n’était pas prêt au départ de l’épreuve et c’est seulement vers la sixième étape que la remise se passa, Eugène Christophe en fut le premier porteur.

CHURCHILL Winston (1874-1965) : Ses citations politiques sont nombreuses, changeons de registre pour celle-ci : « Une pomme par jour éloigne le médecin…pourvu que l’on vise bien ».

CIORAN Emil Michel (1911-1995) : Philosophe et écrivain d’expression roumaine initialement, puis française à partir de 1949. Ses citations qui doivent dépasser le millier sont célèbres. 

- Les gens ne s’intéressent qu’à ce que nous leur cachons.

- Dissimuler ses rancunes, c’est là tout le secret de l’homme comme il faut.

- On apprend plus dans une nuit blanche, que dans une année de sommeil.

- Si en agissant nous pouvions nous voir, nous arrêterions aussitôt.

- L’ignorance est un état parfait, et on comprend que celui qui en jouit ne veuille pas en sortir.

- La passion a toujours raison dans l’instant, jamais dans le futur.

CISOWSKI Thadée (1927-2005) : Son but était de marquer, et des buts il en a marqués. Malgré de nombreuses blessures, occasionnées le plus souvent par des défenseurs qui n’avaient pas trouvé d’autres moyens pour nuire à son efficacité, c’est à 206 reprises qu’il a logé le ballon au fond des filets, en première division. Au cours d’un match France-Belgique (6 à 3 le 11 novembre 1956) il réalisa le quintuplé.

CLAUDEL Paul (1868-1955) : A propos du Soulier de Satin : « Heureusement  qu’il n’y avait pas la paire » (Paul Léautaud)

CLAUSTRE Françoise (1937-2006) : Ethnologue et archéologue française. Suite à un enlèvement elle resta prisonnière au Tibesti, durant 33 mois. Le terme de claustrophobie existait déjà avant son dramatique enfermement.

    

 

CLEMENT Jean-Baptiste (1836-1903) : « Le temps des cerises » l’a fait passer à la postérité. A l’origine cette chanson a été déclarée en 1868, au nom d’Antoine Renard (compositeur de la musique), à qui J-B Clément avait offert ce texte comme cadeau de remerciement. Coluche interprétait cet air au violon avec des gants de boxe dans ses spectacles. Sur le générique de fin où sont mentionnés les auteurs, on pouvait lire : Le temps des cerises (J-B Clément). La paternité est surprenante, parce qu’il jouait simplement la mélodie de Renard ! 

COCHET Henri (1901-1987) : Joueur de tennis de grand talent. On ne sait pas si ses parents connaissaient le jeu : Monsieur et Madame Cochet ont un fils…

COCHET Marie (1766-1793) : Combattante lors du siège de Lyon en 1793, elle se proposa comme otage à condition que le jeune homme dont elle était éprise soit rendu à la liberté. Finalement les deux furent libérés, mais cela ne l’empêcha pas de se faire reprendre un peu plus tard et d’être guillotinée, un comble pour cette femme qui avait déjà perdu la tête pour le jeune homme.

COLIN Jean : Guerrier du pays de Liège au Xème siècle, il aurait adjoint Maillard à son nom à cause du maillet dont il était armé. Lors d’une bataille il eut les yeux crevés et continua à se battre à l’aveuglette. Le jeu de colin-maillard lui rend hommage. Charles Trenet en a fait une chanson non éditée en 1938. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article