Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Carmen Montet


 

L'histoire se passe dans un petit village savoyard  du nom de Châtel .

Deux enfants passaient  leurs vacances de Noël chez leurs grands-parents  : Gentiane âgée de huit ans et son petit frère Noé de six ans. C'était une nuit avant Noël, un 23 décembre. Les enfants et les grands-parents venaient de faire une belle promenade. Il n'avait pas encore neigé d'abondance, seuls quelques petits flocons de-ci, de-là formaient une fine couche de poudreuse blanche. L'automne s'était étiré plus longtemps que d'habitude. Tous attendaient le retour de la neige avec impatience.

Après le dîner du soir, les enfants vinrent s’asseoir près de la cheminée et demandèrent à leur grand- père, de leur conter une des ses histoires que lui seul connaissait, une histoire de son pays : une légende des Alpes...

Le vieux monsieur les prit sur ses genoux et commença ainsi :

- Savez vous d'où vient le nom de notre village ?

- Non, répondirent les enfants en chœur.

- Châtel vient de castel qui veut dire château. Notre village a accueilli, dans les temps anciens, un  château fort mais dont il ne reste aucun trace, ni aucune archive.  laissez-moi vous conter la légende de Châtel.

Il y a bien longtemps Châtel était comme aujourd'hui entouré de forêts de sapins. Les montagnes, très hautes alentour, formaient des murailles. On disait que c'était celle du château. Dans ce château vivaient les fées et leur maître Orion. Tandis que dans les grottes de la cascade d'Ardent vivaient les sorcières.

Une vieille légende veut que la nuit de la nativité, la nuit de Noël, les sorcières et les sorciers perdent leurs pouvoirs : c'est le seul jour où l'on peut les attraper  sans  rien risquer, ni sort ni sortilège... De même, ce jour-là, les fées et les nymphes perdent leur don et deviennent de simples femmes.

Une jeune fée, très belle, décida de connaître l'amour d'un homme. Aussi, le 24 décembre, elle s'habilla en jeune fille et quitta secrètement le château. Elle n'avait parlé à aucune de ses sœurs de son projet et surtout pas à « Orion «  Seigneur des fées et des étoiles qui lui interdisait  d'aimer les humains. Elle n'avait que quelques heures devant elle pour rencontrer l'amour, car à minuit elle devrait être de retour au château, sans quoi Orion  la punirait.

Elle descendit la vallée couverte de neige et arriva au village. Les hommes la regardèrent avec envie tandis que les filles  et les femmes la repoussèrent, sa beauté les effrayait :

- Que voulez -vous ? demanda l'une d'elle sur un ton sévère et peu engageant.

- Je veux rencontrer l'amour ! Dit la jeune fée un peu naïve.

A ces mots tous les hommes, libres comme mariés, accoururent. Les épouses en furie et les filles célibataires, laides et moins laides, la chassèrent. L'innocente s'enfuit en pleurant devant tant de méchanceté et, épuisée, s'assit sur une pierre à l'entrée du village tout en continuant de pleurer.

- Pourquoi pleures- tu ? Demanda un homme de vilaine apparence.

- Je cherche l'amour ! hoqueta-t-elle entre deux sanglots.

- Viens avec moi, je vais te le présenter ! lui répondit l'homme en la prenant par la main.

La pauvrette le suivit. L'homme la conduisit jusqu'à une petite maison et l'enferma dans une pièce puis, s'approchant d'elle :

- Voilà tout l'amour que je te donne : le mien  !

La jeune fée se mit à hurler et à le repousser :

- Par Orion ! Laissez -moi ! laissez- moi ! Elle cria si fort qu'un jeune berger qui passait par là l'entendit et  enfonça la porte   :

- Lâche- la,  Pâturin ! Hurla-t-il,  Ou je te  fends le crâne !
- C'est elle qui voulait connaître l'amour ! D'ailleurs tout le village de Châtel te le dira : mademoiselle cherchait l'amour. Alors je me suis présenté et elle m'a suivi  de son plein gré.

 - Est- ce -vrai ? Vous cherchez l'amour ? Questionna le berger.

- Oui, je cherchais l'amour mais je ne voulais pas de n'importe quel amour ! S’écria la fée. D'ailleurs maintenant je ne veux plus d’amour je veux rentrer juste chez moi ! Mes sœurs avaient raison : l'amour avec un humain  est impossible !

- Calmez-vous, mademoiselle !  dit le berger. Je vous reconduis chez vous !

le jeune fée rassurée se mit en marche vers le château au bras  du beau pâtre si fort et courageux. Elle ne risquait plus rien !

De son côté le jeune berger était tombé amoureux d'elle sans qu'il s'en aperçoive. C'est souvent ce qui arrive : l'amour vous tombe dessus ainsi sans crier gare, sans avertir !!

- Mademoiselle avant de rentrer chez vous,  voulez-vous que je vous fasse visiter ma bergerie dans la montagne ? Il y fait chaud et nous mangerons un bon repas que je vous préparerai. Je vous jouerai aussi de la lyre.

La jeunette, aussi transie de froid qu'affamée, après toutes ces aventures, accepta l'invitation et les deux jeunes gens passèrent une  superbe après-midi au coin du feu,  à savourer pain grillé, fromage fondu, pommes de terre au feu de bois ...Ils burent aussi pas mal de bon vin. Le garçon joua de sa lyre, ce qui enchanta la fée...Puis, ils s'embrassèrent, un baiser qui dura longtemps. L’amour était là. La petite fée venait enfin de le rencontrer, elle le connaissait et elle le vivait. Perdue dans son  bonheur, elle  en oublia l'heure : elle entendit minuit sonner à l'église d'en bas. Elle se rhabilla pour sortir et affronter le froid, laissant endormi son bel amour.  

A quelques pas de la bergerie, elle tomba sur Orion, son seigneur, maître des fées, des montagnes et des étoiles :

- Tu m'as désobéi ! Lui dit- il. Pour cela tu ne resteras pas dans mon château terrestre et tu rejoindras mon royaume du ciel :

- Oh mon seigneur ! Pardon !

- Aucune fée ne doit jamais embrasser, ni aimer un humain.  Artémis me punit pour l’avoir fait  et me condamna à rester dans le ciel. Mais Zeus eut pitié de moi et me permit d'installer sur terre une demeure où je recueillerais les fées perdues. C'est ainsi que je recueillis ta mère qui était enceinte de toi. Tu devais respecter le pacte ! Tu dois être punie pour ta désobéissance.

Et, d'un geste, il la transforma en une étoile qui rejoignit la constellation d'Orion proche de l'étoile Châtel , dans le quadrilatère céleste.

Le berger chercha sa fiancée...longtemps, pendant toute une année...Le Noël suivant, alors qu'il pleurait devant sa bergerie, il vit une pluie d'étoiles filantes tomber à ses pieds. La jeune fée, habillée de lumière réapparut et lui sourit. Elle lui expliqua qu'elle avait le droit de revenir seulement un jour sur terre ce 24 décembre. C'était la seule faveur que lui avait accordée Orion, son maître.

Alors ils profitèrent de ce jour et firent ce que tous les amoureux font, et, à minuit la fée disparut. Et le berger retrouva sa bien-aimée chaque 24 décembre des années qui suivirent.

Lorsqu'il fut bien vieux, une nuit de Noël, il partit avec sa fée rejoindre le ciel dans l'océan des étoiles. Il se plaça à coté de son amour et tous deux furent  unis pour l'éternité .

- Elle est belle, ton histoire! Grand père, murmura Gentiane émue. Ne pourrais-tu pas nous expliquer les étoiles ? Il fait si doux et si clair cette nuit  !


- Soit ! Alors habillez-vous  chaudement !  et il sortit avec ses petits- enfants.  

- Regardez ! dit il, Nous pouvons voir l'étoile polaire qui indique le nord, et  la petite Ourse  et la grande Ourse, là, face à vous !

- Et Orion ? Où est sa constellation? demanda Noé

- Là c'est la constellation la plus belle ! C'est le groupe d'étoiles : Bételgeuse, Bellatrix, Rigel et Saiph .Elles ont un éclat bleu vif. Les étoiles ne sont pas toutes blanches. Regardez !  Il y en a des bleues, des dorées, des vertes, des rouges. Elles sont fixes dans le ciel et dans le temps humain. Elles ne bougeront pas, par contre les planètes, elles, vont bouger. Ce sont « des astres » qui veut dire « qui bouge «

- Regarde, grand père, cette superbe étoile ! s'écria Gentiane

- C'est une géante rouge. Elle est en train de mourir, elle deviendra une naine blanche et noire.

- Dis, grand père ! Toutes les étoiles brillent toujours ?

- Eh bie, certaines sont mortes il y a fort longtemps : c'est leur lumière que nous percevons,  cette lumière qui a voyagé dans l'espace depuis des milliers d'années. Le ciel est le seul univers où se côtoient phénomènes vivants et phénomènes morts !

- Grand-père, c'est quoi la différence entre une étoile et une planète ?

 - Une étoile produit de la lumière, la planète reflète la lumière de son soleil : Les étoiles sont d'énormes boules gazeuses très chaudes qui brillent car leur taille et leur masse sont importantes. Elles sont beaucoup plus grosses que nos planètes rocheuses comme la terre, Mars, Mercure, Vénus, ou nos planètes gazeuses comme Jupiter Saturne, Neptune, Uranus. Les étoiles sont gigantesques par rapport aux planètes. Quand on voit dans le ciel les planètes, on croit qu'elles ont la même taille que les étoiles, mais c'est faux : c'est parce que les planètes sont  proches de nous !

- Grand père, c'est quoi la différence entre une galaxie et le système solaire  ! questionna Noé -- - La galaxie c'est un vaste ensemble de milliers d'étoiles et de gaz et de corps célestes. Le système solaire est notre système planétaire  avec  nos  huit planètes  qui tournent autour  de notre étoile : le soleil.

- Grand père, quelle est la galaxie la plus proche de nous ?

- Andromède !  Elle se rapproche, jour après jour, de nous. Elle nous engloutira dans des millions d'années..

- En attendant qu'elle nous engloutisse ! Conclut la grand- mère qui venait de les rejoindre. On va s'engloutir sous les couvertures et faire un beau voyage dans les étoiles ! Allez ouste,  tout le monde au lit !

Les enfants embrassèrent leurs grands-parents en leur souhaitant une bonne nuit. Gentiane murmura à l'oreille de son  grand-père :

-Demain, tu  pourras nous reparler encore des étoiles ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article