Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Carmen Montet

Trois jours avant  Noël, Père Noël se leva et se dit :

- Mais que vais je offrir à la petite Antonia ? Je sais qu'elle adore les poupées...

Et il chercha son carnet de commande où tout était écrit : les noms, les adresses, les souhaits, les prix...Hélas !il eut beau fouiller tous son bureau, il ne le trouva pas.

- Mais où donc est ce fichu carnet d'adresse ! Maugréait -il en colère, tout en remuant tiroirs et niches.

A ce moment, apparut madame Frotte-Frotte, sa femme de ménage.

 -N'avez vous point vu un grand carnet rouge ?  lui lança-t-il sans cesser de chercher.

Dame Frotte-Frotte semblait  très gênée et elle devint toute rouge comme une tomate :

- Euh, hum,hum, Monsieur Noël, je crois que j'ai fait une bêtise ! Je pensais qu'il s'agissait d'un vieux calepin sans intérêt. Il était si abîmé, si gribouillé ! Je l'ai jeté à la poubelle, sanglota-elle. 

Barbe Blanche se précipita vers la poubelle. 

- Mon Dieu, mon Dieu, madame Frotte-Frotte mais vous l'avez tout déchiré ! Comment vais-je faire pour m'y retrouver dans mes livraisons.

Le vieux monsieur était très contrarié tout comme sa dame de ménage.

-Excusez moi encore, Monsieur Noël ! gémissait-elle, Que puis-je faire pour réparer mon erreur ?

- Oh rien du tout ! vous en avez déjà assez fait et puis si, sortez d'ici, ouste, hors de ma vue !  

Et madame Frotte Frotte sortit toute contrite.

- Me voilà bien avancé !, rageait le père Noël. De quoi se mêle t-elle ? S'occuper de mes affaires, ah ça alors !

Et tout en parlant il recollait les pages du carnet avec du scotch du mieux qu'il pouvait. Hélas la page des noms n'était pas en face des bonnes commandes. Ainsi en face du prénom Antonia était écrit : un rasoir électrique, en face du prénom Guilhem ( un garçonnet de cinq ans ), on pouvait lire  une cocotte minute ; Rosalinde, une grand mère, elle, se voyait attribuer une poupée mannequin,  pour le papa d'Anna, un ours en peluche  et pour celui  celui de Sophie une perruque. De son côté, Maximilien, un mignon bébé de six mois, héritait, lui, d'une perceuse électrique tandis que Jojo, le chauffeur du car scolaire, avait droit à un coffret de maquillage ...

Le père Noël envoya donc les commandes qui étaient toutes fausses et lorsque les enfants  découvrirent « leurs cadeaux » ils se mirent à pleurer et à crier: " je veux ma poupée, je veux mon camion de pompier..."

Les grandes personnes très contrariées téléphonèrent au père Noël :

- C'est inadmissible, monsieur Noël,  recevoir un ours en peluche à mon âge ! Criait le papa d'Anna et mon petit Guilhem une cocotte minute, et ma fille Anna, une perruque !

Le père Noël contrit et bien ennuyé promit de réparer au plus vite ces erreurs de livraison :

- Je vais arranger tout cela, c'est promis ! Je vous envoie un traîneau avec mes lutins : vous n'avez qu'à rendre les mauvais cadeaux et  m'écrire ce que vous désiriez. Je vous renverrai les bons cadeaux par retour de traîneau ! Excusez-moi, mille fois !

Et il raccrocha bien vite. Et toute la nuit de Noël et la suivante, au lieu de se reposer ou de  festoyer, Barbe blanche s'appliqua à satisfaire les petits et les grands en réparant l'erreur commise avec l'aide de dame Frotte Frotte à qui il avait pardonné sa bêtise !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article