Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Carmen Montet

 

Un méchante fée jalousait une toute jeune fée venue étudier à la grande école de la magie. Elle jalousait ses cheveux, ses longs cheveux blonds, doux brillants, dorés comme les blés, l'or...toujours bien coiffés. De rage, elle transforma en paille d'un coup de sa baguette magique, les beaux cheveux blonds.

La petite fée pleurait, pleurait, elle essaya mille potions pour retrouver sa belle chevelure. Rien n'y faisait : le sortilège de la méchante fée était bien trop puissant. De désespoir, elle alla demander conseil à la plus ancienne magicienne du royaume : 

- Aidez-moi, reine des magiciennes et je vous serai éternellement reconnaissante. Rendez-moi ma chevelure.

La vieille magicienne eut pitié de l'enfant et lui dit :

-  Coupe très court tes cheveux qui sont de paille et file-les avec ce rouet. Puis ensuite confectionne une perruque avec les beaux cheveux créés, et porte-la ! Attention. Tu dois garder le secret et cacher mon rouet. Puis, quand tu auras fini, il faudra me le ramener ! 

La jeune fille perplexe questionna :

- Magicienne devrais-je toute ma vie  porter une perruque ?

- Sois patiente et aie confiance ! Lui dit la vieille  fée.

Et elle la poussa gentiment vers la sortie. La fillette emporta discrètement le rouet enveloppé de son châle. Elle s'installa dans la plus haute tour de l'école, s'y enferma, coupa très court ses cheveux-paille et les fila comme on file la laine.

Pour chaque poignée de paille filée, ressortait une touffe de cheveux blonds, fins, magnifiques. Elle fit comme l'ancienne lui avait dit : elle assembla les cheveux en une perruque et alla au cours de magie avec.

La méchante fée en la  voyant ainsi, encore plus belle qu'avant ( Sa chevelure ensoleillée avait, à son entrée dans la grande bibliothèque austère de l'école de magie, transformé celle-ci en salle accueillante et chaleureuse ) voulut à nouveau changer les cheveux de la jeune fée en paille.

Elle échoua, car on ne peut demander deux fois la même chose à une baguette magique. La baguette tomba de ses mains et se brisa en mille morceaux, brisant par la même occasion le sortilège dont avait  été victime la jeune fée. Comme cette dernière se  baissait pour l'aider à ramasser les débris, sa perruque tomba à terre, sous les yeux médusés de tous. Sous la perruque, les vrais cheveux de la jeune fille venaient de repousser encore plus volumineux, plus beaux, plus extraordinaires qu’avant.

La méchante fée quitta l'école et personne ne la regretta. La jeunette rapporta le rouet à la vieille fée qui le prêta bientôt à la fille du meunier... mais ceci est une autre histoire...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article