Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le Cla

Tu m'as rendu ta feuille blanche

Petit écrivaillon du coin !

pas une ligne, pas un point, 

Du blanc, du blanc en avalanche !

 

Je t'ai connu plus courageux

Même au plus fort de la tempête.

Le tourbillon t'a-t-il en tête

Effacé les mots et les jeux ?

 

Un diable à la fourche maligne

S'est-il permis l'amer excès

D'arracher, sans autre procès,

Le dernier raisin de ta vigne.

 

Ou bien ta muse a-t-elle fui

Sans te laisser une ombre même

Du plus ridicule poème

Ecrit par la plus sombre nuit ?

 

Bien sûr, je t'accorde créance

Par-delà ma peine d'un soir.

Aux alexandrins de l'Espoir

Tu mérites seconde chance !

 

Je ne vais pas te condamner

Avant d'écouter ta réponse.

Tes vers sans mots, redis-moi, sont-ce

Tes vers sanglots succédanés ?

 

Allez ! Souris-moi, vieux poète !

A quatre mains tu reviendras

Je le sais, Mordre dans les draps

Des nuits fécondes de la fête !

 

Tu me rendras tes cris bientôt 

Assaisonnés de ta révolte

Déjà je bois cette récolte

Que l'amour charge sur ton dos !

 

 

Poésie en Stéphanie - Le poète sauvé - Edouard Piolet
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article