Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par dix vins blog

Il y a du rouge et du bleu, du vert, du gris et de l'orange. Du moins, c'est ce que voient les yeux, quand tu les as ouverts, par inadvertance !

Il y a aussi les fleurs de la cuvette, le cygne du dessus de lit, les aiguilles de la pendule, l'appel des lèvres des photographies, la chaise avec ses bras croisés.

Il y a aussi le silence, si tu fermes bien le bruit dehors, à double vitrage !

Alors, tu pars dans ce voyage ou tu restes, parce que c'est la même chose ! Tu pars en direction de cet ailleurs où tu sais le monde meilleur, où tu sais des parfums aux fleurs, où tu sais des chansons au cœur !

Tu pars entre les objets immobiles dans leur danse intérieure, un souvenir d'armoire, de chaise délaissée, de petit chien abandonné, de miroir défiguré...

Le silence a beau jeu dans le rouge et le bleu, le vert, le gris, l'orange ! les livres fermés l'arrangent, entre les rayons qui les rangent !

Et tous ces papiers dos à dos qui marient leurs sanglots, la rime cachée de leurs mots ! Le silence est un drôle de coco, quand il profite des yeux fermés et des portes closes dans son dos ! Lui, il ose...

Il n'a pas à demander l'autorisation. Il gueule, le silence ! Il est le seul qui entre dans la danse, la vraie danse extraordinaire du soir, couleur d'espérance ou couleur du désespoir.

Toi, tu t'étonnes ! Et tu tâtonnes, parmi tous ces livres alignés, qui semblent faire l'amour sous ton nez, bien calfeutrés, bien enlacés, bien emprisonnés dans leur geôle du passé.

Les crayons plongent dans la boîte à inventer, dans la boîte à repeindre le monde, la boîte à effacer, dans la boîte à recommencer !

Le dico fait son fier, ses cinquante mille mots et son latin en sandwich rose entre le commun et le propre, entre zythum et à la recherche du temps perdu !

Toi, tu circules entre les points, les espaces et les virgules. Et puis, boum !

Un bruit effroyable : une goutte d'eau du robinet dans la cuvette, la cuvette aux fleurettes, la cuvette au prochain gant de toilette ! Tu as bien assez voyagé tout autour de ta chambre !

La goutte...écoute...c'est le signal ! Le silence s'est tu, les revenants ont regagné leur soupente, une agrafeuse suture la dernière fente !

Et toi tu ranges ta valise pour la prochaine fois, les pieds encore pris dans le verglas de l'étonnance !

IL fait un soir commun. Il faut t'y faire. Au revoir, les fantômes ! Le soir bâille déjà entre les bras de la nuit, tous se désagrège ou s'enfuit....

Mais demain....mais demain....

 Fête du livre Saint-Etienne 2017 : au fil des mots - Edouard Piolet - Le voyage immobile ( Recueil A lèvres tues )
 Fête du livre Saint-Etienne 2017 : au fil des mots - Edouard Piolet - Le voyage immobile ( Recueil A lèvres tues )
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article