Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Pierre Thevenin

Lu sur Mediapart ( auquel je suis abonné de fraîche date mais pour longtemps ) :

Ex-préfet d'Île-de-France, Jean Daubigny a comparu pour n'avoir pas payé d'impôts entre 2011 et 2014. Chez lui, pas de phobie administrative, comme chez Thévenoux, mais une forme de schizophrénie, ce qui revient au même ; il se dit coupé en deux : d'un côté le fonctionnaire qui bossait comme un bagnard et de l'autre l'homme privé, trop las pour faire son devoir de contribuable : « Ce soir, je suis trop fatigué mais demain j'aurai la force ». Et puis, le lendemain, même renoncement et ainsi de suite.  « Je me suis tourné vers un psychiatre, à la fin de l'année dernière, car moi-même j'ai du mal à comprendre mon attitude ». C'est bien la peine de sortir de l'ENA ! D'ailleurs, ce n'est pas seulement pour les impôts qu'il manque de courage : « J'ai peur de sembler ridicule » ( mais non, mais non !) »mais changer une ampoule me demande plusieurs jours ». Apparemment, il n'a jamais songé à refuser son salaire. Là aussi, ça lui aurait demandé trop d'efforts ?
 

 

Le pygmée, au lendemain de la soirée du Fouquet's, avait envisagé la privatisation de la Française des Jeux.  Zeus 1°, lui, va le faire. Un formidable filon pour des affairistes véreux avec les possibilités que ça leur offre de blanchir leur pognon.  Certes, si les gens ne jouaient pas, la FDJ n'aurait pas de raison d'être. Mais il n'y a aucun risque. Déjà, sous l'Ancien Régime, lorsque les caisses étaient vides, les rois lançaient une loterie et ça marchait à tous à les coups. Il  y a quelques années, je regardais parfois « Le Millionnaire », juste pour voir qui jouait. En général des gens plus ou moins incultes ( plutôt plus que moins ) mais qui, ayant des situations professionnelles confortables, n'avaient aucun besoin de l'argent qu'ils gagnaient en faisant tourner une roue. Et puis, l'attitude de l'animateur Philippe Risoli était à gerber. Un exemple : un jour, il avait sur le plateau  trois Turcs qui avaient déclaré fièrement être d'origine kurde. Risoli s'est alors tourné vers les spectateurs, la main sur le côté de la bouche et l'air odieusement complice pour dire : « Ça change tout ! ».
 
 

Dans Loire Magazine de septembre – octobre : « Médiathèques : Participez à notre enquête publique : Simple visiteur, utilisateur régulier, occasionnel ou même non utilisateur : quelles que soient vos habitudes, votre avis est précieux ! » Surtout celui des non utilisateurs ?
 
       

Yves Calvi embauché sur Canal + (« L'info du vrai ») par l'entremise de Cyril Hanouna, qui, malgré les ennuis que l'on connaît, est toujours là ! Pour l'instant, l'ancien de C dans l'air fait une audience plutôt confidentielle. Il n'est pourtant pas difficile de reprendre le créneau du Grand Journal. Surtout qu'il succédait  à Maïtena Biraben ( elle-même d'abord remplacée par Victor Robert, avec autant d'insuccès ). Il devrait d'abord  essayer Les Maternelles.
 

          

Et encore une fois Télérama sur la chanson. Valérie Lehoux est décidément une formidable source. Il s'agit cette fois de Laurent Voulzy et de son dernier album : « Une démarche honnête », puis, un peu plus bas : « une sensation de déjà-entendu. D'autant que la moitié seulement du disque est faite de chansons originales. Le reste ? L'adaptation de l'un de ses vieux tubes, my song of you ; et un morceau patchwork de dix-huit minutes, qui colle des extraits de classiques brésiliens à la manière de Rockcollection de 1977 ... Or, en la matière, la loi du genre est impitoyable : ce qui était original il y a quarante ans ne l'est plus aujourd'hui. Et, même sympathique, la recette prend des airs de facilité ». En bref : plus honnête, tu meurs ! Merci, Madame Lehoux, pour la cohérence de vos articles et pour votre précieuse collaboration au Dix Vins Blog!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article