Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par P Thevenin


 
 

Les phrases cultes des macchabées  célèbres arrivant devant le Père Éternel : 

Jeanne Moreau : « Tu es qui, toi ? Je me souviens plus très bien ». 

Jean Gabin : « T'as de beaux cieux, tu sais ! »
 
La vague de chaleur était due, paraît-il, au sirocco, ce vent qui nous vient du Sahara. Heureusement, le mistral et la tramontane l'ont reconduit à la frontière aux cris de « On est chez nous ! On est chez nous ! »
 

 

Football : en 2016, le transfert du siècle, c'était Pogba de la Juventus à Manchester (105 millions d'euros). Cette année, c'est Neymar de Barcelone au Qatar SG (222 millions d'euros ). Ils changent donc de siècle tous les ans, les footeux ? Apparemment, Neymar est déjà rentable, avant même d'avoir joué : 10 000 maillots vendus en une journée  ( aura-t-il, d'ailleurs, besoin de jouer ?). En plus, il  y a eu un suspense difficilement soutenable. Sa venue chez les Qataris n'est officielle que depuis le jeudi 3 août au soir. Ça, plus la canicule maghrébine, plus l'attribution des JO 2024 à Paris ( qui ne sera dévoilée qu'en septembre, si, si, je vous assure ), cet été, rien ne nous aura été épargné.

Il y avait 700 journalistes pour assister à la conférence de presse donnée par la star du QSG. Ils ont ainsi appris, et leurs lecteurs également, que le QSG était un grand club, que le bonhomme pesait 69 kilos et qu'il assumait sa décision. Ça valait le coup de se déplacer. Un détail important, malgré tout ( dont on a parlé en off ) : il paraît que papa Neymar n'était pas d'accord et là, Œdipe peut aller se rhabiller. Neymar est son prénom mais maintenant qu'il est  comme dirait français, pourquoi ne pas lui ajouter un autre prénom bien de chez nous ? Jean, par exemple.
 

 

Michel Mercier, sénateur et plusieurs fois ministre du pygmée, a suivi les traces de son ex-contremaître Fanfan la joie. Les soupçons d'emploi fictif, dévoilés une fois de plus par « Le Canard », concernant ses filles ( l'une d'elles, Delphine, habitait Londres tout en « travaillant » pour papa à Paris. Le don d'ubiquité est pourtant rarissime : un seul exemple avéré : dans la Bible ) ne l'ont pas empêché de vouloir entrer au Conseil constitutionnel. Zeus merci, l'Élysée y a mis le holà.  Le Sénat nomme statutairement un de ses membres audit Conseil. En l'occurrence, Philippe Noiret, alias Gérard Larcher, aurait pu se renseigner.
 

 

Sur ARTE, le mardi 8 août : un excellent film sur Hiroshima, suivi d'un autre sur le procès de Tokyo, procès qui a eu beaucoup moins de retentissement que celui de Nuremberg mais qui vaut son pesant d'hypocrisie.

Certes, l'horreur d'Hiroshima n'excuse en rien le 11 septembre mais ça permet de relativiser. À la limite, on peut considérer que les djihadistes agissent par idéalisme alors que Truman et son état-major voulaient seulement  rouler les mécaniques, affirmer la puissance de leur pays.  Les Japonais étaient sur le point de rendre les armes et les deux bombardements ( à l'uranium pour Hiroshima, au plutonium pour Nagasaki, afin de prouver que les deux fonctionnaient ) n'étaient en rien justifiés. Et si l'on a autant d'images, c'est parce que les Américains, comble du cynisme, ont photographié tant et plus. Bien sûr, les Nippons avaient attaqué les premiers mais au cours du procès de Tokyo, l'empereur Hiro-Hito a été curieusement épargné. Il était censé n'être au courant de rien concernant Pearl Harbour ( un peu comme le minus pour Bygmalion mais en beaucoup plus grave ). Les chefs militaires ont comparu, 7 ont été pendus, d'autres ont été rapidement libérés et le principal responsable, l'empereur donc, est mort dans son lit en 1989. Que voulez-vous : les Américains  avaient besoin de lui comme fantoche pour faire barrage au communisme.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article