Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette fois, ce n'est plus le Japon mais la Corée du Nord qui est menacée par les USA. On en a beaucoup parlé (enfin, pas tant que ça : vendredi 10 août, le thème principal, dans le Journal télé, était les œufs au fipronil et il n'y a pas eu un seul mot sur le danger de guerre nucléaire), on essaie de se rassurer comme on peut. Mais avec deux psychopathes à la tête de ces États, rien ne doit être exclu. Bien sûr, si Kim-Jong-Un déclenchait les hostilités nucléaires, son pays (et ses larges environs) serait rayé de la carte en un clin d'œil. Face à la puissante Amérique, il ne ferait pas le poids. Mais le petit-fils de clandestin peut aussi tirer le premier sans plus de sommations pour montrer, à l'instar du Président Truman, qu'il ne craint personne. C'est sans doute pourquoi le petit Coréen a fait machine arrière. Jusqu'à quand ? Depuis les missiles soviétiques à Cuba en 62, on n'avait pas connu de menace nucléaire aussi inquiétante.  

Le guignol de la Maison Blanche est déjà passé à autre chose, au lieu de savourer ce qui était quand même, pour lui, une victoire diplomatique.  Il y a eu Maduro à qui il a rendu involontairement service. En effet, rien de plus facile, pour le président vénézuélien, que de déclarer son opposition  téléguidée par la CIA. Et puis, surtout, il y a eu les événements tragiques de Charlottesville (1 mort et une vingtaine de blessés) et les zigzags présidentiels : en 4 jours, il est passé d'une condamnation molle où il renvoyait dos à dos les deux parties à une stigmatisation unilatérale des fachos pour revenir à ses propos du début. Le fils de clandestin, Fred Trump, le géniteur, donc, du présumé  président  a été, quelque temps, ai-je lu sur le Net, membre du KKK. Je ne sais pas si ceci explique cela. Reste que Donald est en grande partie redevable de sa propre fortune à son père qui, à sa mort, en 99, possédait dans les 300 millions de dollars. Le fiston veut-il montrer que papa n'a pas légué son pognon à un ingrat ? 

Du temps d'Obama, il y a eu, bien sûr, des problèmes raciaux mais là, ça risque d'être beaucoup plus grave. Les suprémacistes ont cru comprendre qu'ils avaient carte blanche et ils n'ont pas tort. D'autres affrontements tragiques sont malheureusement probables. Les USA sont dramatiquement coupés en deux et l'on mesure ce à quoi on a échappé chez nous, au moins provisoirement.  Le pire est que, même en cas d'impeachment, on n'en aurait pas fini puisque, jusqu'à la fin du mandat, en vertu de la Constitution (qui, en outre, interdit la violence mais pas le racisme) ce serait le vice-président Mike Pence qui dirigerait le pays et ce serait loin d'être un cadeau. On peut même se demander si ce ne serait pas pire.
 

 

Depuis un certain temps, je regarde très peu « C dans l'air ». J'ai sans doute tort car le vendredi 10 août (sur le tourisme) j'y ai appris, entre autres, que la sécurité contre les pickpockets coûtait plus cher au contribuable que celle concernant les attentats. Autre enseignement : avec le réchauffement climatique, le beau temps, tellement souhaité par les vacanciers, devrait se généraliser ( là, difficile de savoir si c'était du lard ou du cochon. Sans doute les deux ). Le sujet des lieux de mémoire ( Douaumont …) a été également abordé. La France possède là une véritable richesse patrimoniale mais, hélas, elle ne la met pas suffisamment en valeur. À force, les poilus vont finir par croire qu'ils sont morts pour rien. 
 

»Le Canard » avait déjà, il y a peu, dénoncé la situation pas très claire de Nicolas Hulot. Il y est revenu ce mercredi 16 août : Notre Écolo n°1 continue, effectivement, de percevoir un salaire et des dividendes de la part d'Ushuaïa par le biais de sa société Éole. Entre 2012 et 2016, il s'est attribué de 176 000 à 338 000 euros par an. Quant aux actions, on estime les sommes perçues à 40000 euros en 2013 et 60000 en 2012. Ses émoluments de ministre seraient donc de l'argent de poche. Notons que les principaux mécènes d'Ushuaïa s'appellent EDF, Veolia, L'Oréal !
 

FRANCE 3 : édition des régions du mercredi 16 août : des passionnés d'astronomie se sont procuré un télescope pour observer Jupiter. Ils n'ont pas compris qu'il leur suffisait d'aller à Marseille.

RIP MISTER LOVE !

Tag(s) : #Coups de gueule de P.Thévenin

Partager cet article

Repost 0