Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Amour d'Athènes

Nous étions trois amies et Julian t'attirait

Etudiantes en archéologie

C'est sur un chantier que tu le rencontrais.

Jeune étranger : anglais, nous avions sympathisé

Nous avions échangé nos idées nos vies

Mais toi, tu étais déjà, si éprise de lui !

Près d'Athènes, le Parthénon.

Tu as vécu plus qu'une passion,

Le temps d'un été, le temps d'un chantier,

Le temps d'une parenthèse fermée : une éternité !

Dans cet été éblouissant de bleu et de feu

C'est dans ton rire d'enfant qu'il a atteint les cieux.

C'est dans tes mains ouvertes, qu'il a posé son cœur

C'est dans ton âme offerte, qu'il a semé la fleur.

Et puis il a fallu se quitter

Quitter la Grèce le chantier

Vous deviez vous retrouver

A l 'automne à la rentrée

Au cœur de l'hiver et au printemps

Oui ! vous seriez plus forts que le temps !

Les lettres les coups de fil seraient présents

Des liens qu'il ne fallait pas rompre pour autant.

La rentrée universitaire avait bien démarré,

Mais sans nouvelles ni appels, tu déprimais.

Deux mois étaient passés et sans courrier,

Il fallait que tu le retrouves à tout prix :

Tu attendais un enfant de lui !

Tu l'as cherché et nous t'avons aidée

Ses amis, nous ont enfin dit

Que Julian était parti

En Ecosse après le chantier

Qu'il avait retrouvé sa fiancée

qu'il s'était installé là bas

et qu'il devait se marier dans un mois.

La mort dans l'âme et le cœur en débris,

Trahie, tu renonçais au plus beau 

Etre sa femme, donner la vie,

Tes illusions, tous ces cadeaux !

Nous t'avons accompagnée dans cette clinique étrangère.

Nous t'avons attendue, inquiètes, un jour, près de la mer.

Et quand tu en es sortie comme libérée, comme " guérie ",

Nous t'avons embrassée, et nous sommes aussitôt reparties.

Reparties vers nos études nos recherches notre avenir.

Avec le désir absurde de te voir à nouveau sourire !

 Athènes

 

L'etudiante

C'était le tout début de l'été

Les vacances avaient commencé

Avec le départ du lycée.

J'allais être libre et pour la première fois :

Aller à l'université de mon choix,

Poursuivre des études qui me passionnaient,

Prendre le chemin que je désirais.

Dans cette longue file d'attente

D'étudiants, et d'étudiantes,

Tu m'as remarquée,

Tu t'es approché, ton dossier à la main

Tu m'as parlé, par ce beau matin.

L'Histoire nous réunissait,

L'espoir me titillait.

Tu étais déjà vétéran de l'université :

Déjà en licence, en troisième année !

Et moi toute jeune débutante

Toute novice, jeune étudiante !

Après l'inscription et les dossiers déposés,

Tu m'as proposé de me faire visiter

La bibliothèque et toute la faculté,

La cafèt.., les classes, la salle à manger..

Puis nous sommes allés boire un verre,

Tout près du petit pont de pierre.

Tes yeux brillaient tels des diamants !

Tu parlais des profs, des cours , des gens..

Et moi je t'écoutais telle une enfant.

Puis soudain tu t'es tu.

Et ton sourire a disparu.

Ton regard est devenu bien sombre

Tu m'as fixée et j'ai vu une ombre

Se dessiner dans ton regard,

Se profiler dans notre histoire.

Tu m'as enfin souri et murmuré :

"Nous nous retrouverons après l'été" !

Puis tu t'es levé et tu es parti,

En approchant ta main de ma joue,

En me disant doucement : "merci"

Merci pour toute "cette poésie",

Cette rencontre, ce rendez-vous !

 

Tag(s) : #Poésies

Partager cet article

Repost 0