Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici quelques plantes, fruits, légumes, et autres qui sont de véritables remèdes à nos petits et parfois même à nos grands maux. Naturels, que l'on trouve facilement dans son jardin ou sa cuisine, ils permettent de soulager ou de soigner grâce à leurs nombreuses vertus ( antioxydantes, cicatrisantes, brûle-graisse, antimigraineux, anti-inflammatoire, vitaminés.....).Aujourd'hui découvrez les bienfaits de la Sauge !

Pourquoi faut-il que l'homme meure,
Puis qu'en son jardin à toute heure
Il a de la sauge planté?

Extrait d’un poème « pédagogique » rédigé par un enseignant anonyme de l’École de médecine de Salerne, célèbre au Moyen Âge.

Sauge

INDICATIONS :
- DIGESTION DIFFICILE,
- BOUFFÉES DE CHALEUR DE LA MÉNOPAUSE,
- TROUBLES DES REGLES CHEZ LA FEMME,
- TRANSPIRATION EXCESSIVE.

 

Rien que son nom : salvia ( qui vient du latin salvare comme quoi l’usage des langues mortes est primordial pour comprendre les choses) signifie «  sauver », « guérir » est la preuve de son efficacité !

Elle est aussi une des plantes les plus utilisées pour ses bienfaits depuis l’Antiquité.

Pour les Romains, elle est l'« herbe sacrée » qui se récolte avec un cérémonial spécial, sans l'intervention d'outils de fer ( on sait que les sels de fer sont une substance incompatible avec la Sauge ), « en tunique blanche, les pieds nus et bien lavés », après avoir sacrifié au préalable avec du pain et du vin. Pour les Romains, non seulement, elle protège la vie mais elle aide à la donner; ( « elle retient ce qui est conçu et le vivifie » ), c’est pourquoi ils la conseillent aux femmes enceintes et à celles qui souhaitent le devenir.
Durant tout  le Moyen Age, la sauge entre obligatoirement dans la composition des préparations les plus utilisées en pharmacopée : Eau d’arquebuse, Eau céleste , Eau impériale …
Les traités médicaux, des siècles suivants, lui accordent une place considérable. Elle a tant de vertus qu'elle passe dans l'esprit de plusieurs pour une plante universelle et propre à tous maux.

C’est surtout  la sauge officinale, qui vient du bassin méditerranéen et de l’Asie Mineure, dont on se sert surtout en cuisine, particulièrement dans le sud de l’Europe, l’Italie étant de loin le pays où elle est le plus populaire. Introduite en Amérique du Nord au XVIIe siècle, elle y a été l’herbe la plus consommée jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, où elle a cédé sa place à l’origan. À cause de sa richesse en substances anti oxydantes, on s’en sert pour assaisonner les charcuteries, notamment les saucisses, dont elle augmente la durée de conservation. Son essence sert en outre à la fabrication de parfums, de savons, de dentifrices et de produits cosmétiques.

Bref, la sauge est une plante extraordinaire qui  soigne, soulage nombre de maux et il est bon d’en avoir un plant dans son jardin ou en pot  sur son balcon, ne serait-ce que pour parfumer votre rôti, ou votre lapin !

Riche en flavonoïdes et en huile essentielle ( ce qui lui donne son goût épicé et son odeur aromatique ) la sauge est cholérétique c’est-à-dire qu'elle augmente la sécrétion de bile. De même elle a une action relaxante et antispasmodique sur les muscles de l'estomac et des intestins.

L’huile essentielle de sauge sert pour soigner les troubles digestifs ( digestion difficile, ballonnements, renvois d’air ).

De même la présence d’œstrogènes " végétaux " aide à soulager les femmes qui présentent des règles irrégulières et douloureuses et au moment de la ménopause de diminuer les bouffées de chaleur. ( l'huile essentielle agit sur les glandes sudoripares et diminue la formation de sueur souvent excessive en période de ménopause ).

Utilisation interne

Astringente et antiseptique : en gargarismes, la sauge calme les maux de gorge et la toux du fumeur. 

De par ses propriétés anti-inflammatoires elle aide à soigner, les pharyngites,  ou les aphtes.

De même elle aide à faire baisser la fièvre.

Excellent tonique nerveux, la sauge est conseillée en cas d'état dépressif, de vertiges et d'hypotension.

La sauge facilite aussi la digestion gastrique. Elle aide aussi à traiter les vomissements, les diarrhées et les douleurs de ventre.

Stimulant hormonal, la sauge aide à régulariser les cycles menstruels ainsi qu'à calmer les douleurs des règles,  elle combat efficacement  les bouffées de chaleur liées à la ménopause. 

Anti sudorifique,  la sauge est la plante la plus efficace pour lutter contre une transpiration excessive et pour la réguler.

Recette culinaire

Préparer une sauce pour accompagner les viandes  ( porcs, lapins, agneaux...) : hacher finement un oignon et des feuilles de sauge fraîche, mettre à cuire à feu doux dans un peu d’eau pendant une dizaine de minutes, ajouter de la chapelure et du bouillon ou du beurre fondu, saler, poivrer et cuire quelques minutes de plus. Peut aussi accompagner des légumes ( petits pois, haricots verts, pommes de terre )

Posologie et recettes

Troubles digestifs, transpiration excessive, bouffées de chaleur

Tisane de feuilles séchées Infuser pendant 5 à 10 minutes de 1 g à 3 g de feuilles séchées dans 150 ml d'eau bouillante. Boire 3 fois par jour.

Teinture (1:10) Prendre 25 gouttes, 3 fois par jour.

Inflammation des gencives, des muqueuses de la bouche, du nez, du pharynx et de la gorge

Se gargariser ou badigeonner les parties atteintes avec une infusion : 2 ou 3 gouttes d'huile essentielle dans 100 ml d'eau ou 5 ml d'extrait liquide dans 100 ml d'eau, 3 fois par jour. 

Ballonnements, règles douloureuses, bouffées de chaleur....

La Tisane de sauge est idéale pour aider à soulager efficacement les " petits ou grands maux de ventre, d'estomac, de transpiration excessive..."

Posologie

Mettre une cuillère à soupe de feuilles de sauge par tasse, dans de l'eau frémissante et laisser infuser 10 minutes ( pour éviter l'amertume on peut ne laisser infuser que 3 à 4 mn). Boire 2 tasses par jour, juste après les repas.

La sauge peut être mélangée a du romarin ou du thym (ou les 2) pour en faire une tisane très aromatique. Avec une cuillère de miel ou de sucre intégral c’est encore meilleur !

Contre-indiqué chez les femmes enceintes et allaitantes

Tag(s) : #abécédaire des plantes et fruits qui soignent nos petits maux

Partager cet article

Repost 0