Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par P Thevenin


François Fillon en 2010.Le mis en examen a parlé au cours d'un meeting en Seine-et-Marne d'une salve ininterrompue de calomnies à son endroit. Avant, peut-être, une salve de coups de pied des électeurs à son envers ?  Lu dans la profession de foi du même : « Je veux moderniser le système de santé, sans remettre en cause la solidarité qui en est son fondement ». Soit « en » est de trop, soit il fallait écrire « le » fondement . Heureusement que la clause Molière ne s'applique pas aux politiques. Quant au fondement, voir plus haut.           

Fanfan toujours : enfariné à Strasbourg. Il entre dans le club très fermé des agressés à la mode pâtissière. Ex aequo avec le ci-devant petit vizir, il va quand même avoir du mal à rattraper l'octuple entarté BHL.  À Calais, le 1° avril (!), comme d'habitude, des manifestants ont joué de la casserole en marge d'un de ses meetings. Les poulets sont intervenus : 68 euros d'amende pour « émission de bruit portant atteinte à la tranquillité du voisinage ». Sans que l'on sache quels voisins se sont plaints. En fait, ce serait un adjoint à la mairie qui est intervenu « spontanément ». Le pauvre est obligé de modifier ses lieux de meeting au dernier moment. Autrement dit, il fait campagne en catimini.
 
C'est curieux, on nous ressort sans arrêt la présomption d'innocence. Pourtant, en cas de mise en examen, celle-ci est, au moins, à 50-50 avec la présomption de culpabilité. 
 
Débat du mardi 4 avril :

Résultat d’images pour poutouPoutou est entré dans l'Histoire avec sa charge bien sentie contre les deux délinquants présumés. Comme devant Charline, Marion Anne Perrine a tenté  de sourire et a répliqué par une « blague » complètement tombée à plat :  " Ce coup-là, vous êtes pour la police ? ". Il est plus facile d'éructer des slogans devant un public convaincu que de se défendre contre des candidats qui n'ont rien à perdre. Quant au déjà mis en examen, il a menacé le « petit » d'un procès. Ça tombe bien, comme il doit un de ces jours, rendre visite aux magistrats, il pourra en profiter. Aux dernières nouvelles, il n'a toujours pas déposé de plainte. 

Que je vous rassure : ce débat non plus, je ne l'ai pas suivi, mais comme la sortie de Poutou a été diffusée en boucle... Poutou, on l'a retrouvé dans « C polémique » sur FRANCE 5, dimanche 9 avril. Flanqué de Clémentine Autain, il a tenu tête à deux guignols : Agnès Verdier-Molinié, directrice de l'IFRAP, un think tank archi-libéral et Thibault Lanxade, vice-président du MEDEF. Le sujet était : y a-t-il encore une lutte des classes ? En toute logique, les deux duos n'étaient pas sur la même longueur d'onde : d'un côté ( devinez lequel ), on parlait de compétitivité, de l'autre on voulait satisfaire les besoins des gens. L'échange a été houleux et le pauvre Bruce Toussaint, plus habitué aux conversations de salon de « C dans l'air », a eu bien du mal à calmer le jeu.                            

Résultat d’images pour marine lepenMarion Anne Perrine, pourtant grande dédiabolisatrice devant le paternel, revient aux fondamentaux avec ses propos sur la rafle du Vel d'Hiv'. Ce n'est certainement pas volontaire puisqu'elle a tenté de se reprendre le jour même en expliquant que pendant l'Occupation la France était à Londres. Ah bon ? J'ignorais que Pétain, Papon, Bousquet, Touvier et consorts avaient été aux côtés du Général. Mais peut-être n'étaient-ils pas français ! Elle a parlé aussi d'instrumentalisation de ses propos mais là je crois qu'elle aura du mal à convaincre. Comme disait un militant FN, il y a parfois des « dérapements » et certains ont été virés du parti pour moins que ça..

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article