Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Yolande Moyne Larpin


Résultat d’images pour gif jardinier citrouilleElle était venue au monde avec des joues bien rouges. Ou plutôt des joues d’un rose orangé. On aurait dit que le soleil les faisait chanter. Sa peau était lisse et dorée, douce à caresser. Elle ne portait qu’un seul cheveu, en forme de gros point d’interrogation presque brun.
De l’avis unanime, c’était le plus joli bébé Citrouille qu’on eût jamais vu.


Lors de sa naissance, sa maman eut un grand sourire ébloui qui laissa une trace jaune pâle sur son  visage. Et son papa prit l’habitude de la faire sauter sur ses genoux pour la faire rire.
Toute la famille Citrouille aux joues rondes et rebondies vint admirer ce bébé Citrouille. Un bébé si petit qu’on avait peine à croire qu’il fût l’enfant de ces belles plantes. Et pourtant le vieux jardinier était là pour en témoigner :

- Quand j’ai mis en terre les graines, disait-il, il y en avait une bizarre. Elle était si petite et si recroquevillée que je l’ai jetée un peu plus loin, croyant qu’elle ne valait rien… Et maintenant, voilà que cette graine de rien du tout a produit une petite citrouille ! Une petite citrouille toute ronde et bien potelée ! Ma foi, j’en suis tout ébahi !


Il était si étonné, le vieux jardinier, qu’il ne passait pas une journée sans rendre visite au bébé Citrouille. Il arrangeait son lit de feuilles, lui donnait à boire délicatement. Et il ne manquait jamais de tapoter ses joues rondes en disant :

- Eh oui ! Bébé Citrouille deviendra grand !
En quoi il se trompait.


Benjamine Citrouille


Les premiers temps, la minuscule Citrouille grandit et grossit régulièrement. Elle était née avec la taille d’une noix. Et elle commençait à ressembler à une jolie clémentine. Mais plus douce et plus lisse, et aussi plus chaude qu’une clémentine.
Et puis surtout, elle ne se balançait pas au bout d’une branche comme une clémentine un peu follette. Non. C’était une petite citrouille bien de chez nous, qui avait tout à fait les pieds sur terre.
Un jour qu’elle prenait le soleil, vint à passer une petite fille. Une
Résultat d’images pour  gif fillette dans jardinpetite fille qui chantonnait en sautant sur un pied. Comme la petite Citrouille avait poussé un peu loin de ses parents, là où le jardinier avait jeté la graine, la fillette faillit l’écraser. Toutes les deux poussèrent un grand cri.
Heureusement, il y eut plus de peur que de mal. La petite Citrouille en fut quitte pour secouer le sable qui l’avait éclaboussée.
Pour se faire pardonner, la petite fille lui caressa la joue. En regardant attentivement sa nouvelle amie, elle dit tout à coup :

- Mais tu n’es pas une clémentine !

- Qu’est-ce que c’est qu’une clémentine ? demanda la petite Citrouille.

- Une clémentine… Oh !
La fillette s’arrêta tout à coup, bien embarrassée. Elle avait failli lui dire qu’une clémentine, c’était un fruit que les enfants mangeaient avec délice…!
- Mais alors,  reprit-elle,  si tu ne t’appelles pas Clémentine, qui es-tu donc ?

- Je suis la benjamine Citrouille.

- Citrouille… Citrouille… la Citrouille de Cendrillon… ?

- Peut-être…, répondit la benjamine qui ne connaissait pas encore Cendrillon et toutes les aventures de la famille Citrouille.
Le lendemain et tous les autres jours, la fillette qui chantonnait en sautant sur un pied revint bavarder avec Benjamine Citrouille.


Des larmes ?   


Un matin, la petite fille trouva mauvaise mine à son amie.

- Tu as pleuré ? demanda-t-elle.

- Non… pourquoi ?

- On dirait que tu as une grosse larme sur la joue gauche…

- Ce n’est qu’une goutte d’eau. Le jardinier m’a donné à boire tout à l’heure. Il est vieux, il devient un peu maladroit… Mais il est si gentil avec moi !

- Quand même…, il me semble que tu n’as pas ta belle couleur habituelle.

Résultat d’images pour gif coloquinte


En se penchant, elle vit une longue traînée un peu verte sur la joue de la petite Citrouille. Elle ne dit rien, mais elle pensa que son amie avait eu un gros chagrin et que ses larmes avaient sali sa jolie peau.
Les jours suivants, la petite Benjamine avait toujours sa traînée verte sur la joue gauche. Est-ce que le vieux jardinier oubliait de lui faire sa toilette…?
Et puis la fillette vit autre chose de curieux. Un bouton, vilain comme une verrue, avait poussé sur le front de la petite, tout près de son unique cheveu. Mais elle ne dit rien pour ne pas lui faire de peine.
Il y eut bientôt une grosse averse. Le joli visage fut bien lavé. Mais la verrue et la traînée verte étaient toujours là ! La petite fille en eut de la peine. Sans rien dire, elle caressa longuement le visage de son amie.
Au bout de quelques jours, les verrues s’étaient multipliées. Il y en avait des grosses, des pointues, des carrées… C’était encore plus vilain que les boutons de la varicelle de son petit frère ! Alors… c’était peut-être la scarlatine… Et si j’allais l’attraper ? se dit l’enfant. Elle se sauva à toutes jambes, sans même dire au revoir à la petite Citrouille.


Les trésors de Benjamine Citrouille


Résultat d’images pour gif cjardinierLa fillette ne revint pas dans ce coin du jardin pendant longtemps. Comme pour le petit frère, la maladie allait sûrement durer quarante jours…
Heureusement, elle rencontra un jour le jardinier.

- Hé hé ! dit le vieil homme. Tu devrais aller voir ta Benjamine…
De loin la fillette vit que les verrues avaient encore grossi. On apercevait à peine ses yeux… Elle avait dû beaucoup pleurer, car il y avait partout des traînées sombres. La petite fille eut pitié de la vilaine Citrouille. Elle la caressa longuement, en prenant bien soin de rendre sa main toute légère, pour ne pas lui faire mal.
La petite Citrouille faisait semblant de dormir. Elle était si heureuse d’avoir retrouvé son amie qu’elle commença à reprendre des couleurs. Et elle sourit. Alors les grosses verrues prirent des formes amusantes. On aurait dit des petites bêtes qui se faisaient des clins d’œil.
La petite fille se mit à rire de bon cœur. Son amie Benjamine comprit qu’elle lui avait pardonné de s’être déguisée.
Quand le vieux jardinier vint admirer sa protégée, il les vit si heureuses qu’il leur dit :

- Puisque vous vous entendez si bien, il faut partir ensemble toutes les deux.
Puis il dit à la petite fille :

- Tu vois, je me suis trompé. Ce n’est pas une Citrouille et elle ne deviendra jamais grande. C’est une Coloquinte. Ces petites bêtes sur sa peau, ce sont ses bijoux.
Et il ajouta :

- Jamais je n’ai vu de coloquinte aussi petite et aussi riche à la fois !


Délicatement, il détacha la coloquinte, sans abîmer son unique cheveu qui faisait un gros point d’interrogation. Il tendit Coloquinte à la fillette en lui disant :

- Elle est à toi. Elle ne te quittera jamais. Ses bijoux sont des trésors qui l’empêcheront de vieillir et de mourir.
La petite fille serra sur son cœur la jolie Coloquinte. Elle s’en alla en sautant sur un pied et en chantonnant :


Coloquinte, mon amie,

Tes bijoux sont des trésors,

Coloquinte, ma jolie,

L’amitié est un trésor…

Résultat d’images pour coloquinte

Commenter cet article