Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La vraie mer. Atlantique. Pas la mer sans marée, stagnante et soupe aux moules, qui lèche le sud à petits clapotis mièvres, où l'Anglaise dorée finissante fait frémir ses varices. Je vous parle de la mer venue d'ouest qui claque aux sables vierges, et va et vient, monte et descend comme un amant formidable. La mer tour à tour miroir de plomb mort ou furie galopante. La mer.Résultat de recherche d'images pour "dinard la ville photo"

Au pied de l'escalier de pierre où la plage n'en finit plus de s'étaler, les eaux sont basses et leur rumeur feutrée comme une confidence où chuinte un peu d'écume, unique frisson de bruit dans cette splendeur inconcevable du crépuscule de juin.

Alors, les enfants, saturés d'autoroute, avides d'air marin, cassent la paix du soir à coups de rires claquants. Elles se vautrent sur le sable et l'étreignent et se couchent à plat ventre avec des ferveurs de pape embrassant la Terre sainte.

Trois goélands choqués s'envolent infiniment. " C'est un temps contre nature, comme le ciel bleu des peintures, comme l'oubli des tortures".

Anne arrive doucement sur ses pieds nus. Bermuda Montparnasse et tee shirt diaphane, elle pétille, rassurante, sous le grand chapeau de paille tressée noir, pose sa main sur l'épaule de l'homme pour regarder la mer ensemble.

- Tu devrais écrire un roman balnéaire.

Commenter cet article