Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par p Thevenin

Contrairement à ce que j'espérais avec le départ de Calvi, « C dans l'air » n'a pas vraiment changé : toujours les mêmes invités : l'endive Barbier, les économistes et politologues rive droite, les experts attitrés. Toujours le même consensus sur le plateau. Les trouble-fête « gauchistes » toujours ostracisés. Lorsque l'émission porte sur un pays que l'on connaît mal, on peut y apprendre des choses mais sur nos bisbilles politiques à deux balles, à quoi peuvent bien servir ces émissions de plus d'une heure ?

 Cédric Herrou, agriculteur de son état et résidant tout près de la frontière italienne, est jugé pour avoir aidé des envahisseurs à préparer le Grand Remplacement. Il a même mis à la disposition de 50 de ces touristes pervers un camp de vacances de la SNCF. Un camp désaffecté, certes, mais qui, à Pâques ou à la Trinité, pourrait recevoir à nouveau des cheminots de souche. Selon la loi, ce traître à la patrie encourt jusqu'à 5 ans de taule et 30 000 euros d'amende. Magnanime, le procureur Jean-Michel Prêtre (non, je devine ce que vous pensez mais à ma connaissance, malgré son nom, il n'est pas attiré par les têtes blondes) a requis 8 mois avec sursis, mise à l'épreuve, confiscation de son véhicule, usage limité de son permis aux besoins de sa profession. On attend le verdict en se demandant s'il ne serait pas opportun de rétablir la peine de mort pour de tels crimes d'État (au besoin en usant du 49-3).

Dieu merci, des bons patriotes, il en reste. Témoin les deux Charentais Geoffroy Gourré et Julien Gateau, qui, sur le Bon Coin, ont attiré l'attention de la population sur le sort d'un sans-abri : Franck, 51 ans, a froid. Il dit qu'il a toujours vécu en France mais que personne ne fait rien pour lui, les structures caritatives préférant aider « les autres ». Il se demande si la meilleure solution ne serait pas de déchirer sa carte d'identité française et de faire une demande d'asile . 

Précisons, d'une part, que le prénommé Franck a bénéficié du dispositif d'insertion sur l'agglo d'Angoulême et que ces deux dernières années il a été hébergé à « La Pension de famille » gérée par « l'Éclaircie », une association œuvrant pour les sans-abris, et d'autre part, que Geoffroy Gourré et Julien Gateau, sont tous deux militants du « premier parti de France » ? Est-ce qu'on va leur décerner la légion d'honneur, après la présidentielle ? Et quand va-t-on mettre fin, grâce à la jurisprudence Herrou, aux agissements de toutes ces « Éclaircie ».

Autre affaire : Pépère a gracié Jacqueline Sauvage (in extremis : à quelques mois près, il ne pouvait plus). C'est l'occasion de redire à quel point cet héritage de la monarchie est une infamie (et là, on n'est plus dans le deuxième degré). Il suffit que le chef de l'État ait une rage de dents ou qu'il soit cocu pour qu'il confirme la sentence des juges. Comme les empereurs romains qui, d'un geste du pouce, indiquaient s'il fallait ou non épargner les gladiateurs. Et c'était bien pire au temps où officiaient les coupeurs de têtes patentés. Il suffit de comparer la grâce accordée par Pompidou, en 71, à Paul Touvier, chef notoire de la milice lyonnaise, et celle refusée par Giscard, en 76, au guillotiné Christian Ranucci, alors qu'on n'a jamais pu établir la culpabilité de ce dernier (lire « Le pullover rouge », de Gilles Perrault).

L'ex-vizir a présenté ses vœux depuis la caserne des pompiers d'Evry et Hamon depuis les urgences de l'hôpital Cochin. Aucun doute, la campagne à gauche est lancée.

 

Coups de gueule - P Thévenin

Commenter cet article