Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Yolande Moyne Larpin


C’était en Palestine, il y a deux mille ans, un soir de grand vent.
- Il fait bien bon, ici ! dit en secouant la neige de ses sabots sur le seuil un âne qui passait par là. Je vais pouvoir réchauffer mes oreilles ! - Entre donc ! invita le bœuf qui s’ennuyait, tout seul dans son étable. Entre, et fais comme chez toi… Tu trouveras de la paille toute fraîche dans le coin là-bas…

- La paille fraîche ? répondit l’âne. Oh ! Je me garderais bien d’y toucher. C’est celle de l’Enfant Jésus.

- Quel Enfant Jésus… ? demanda le boeuf. Je ne vois pas bien ce qu’un enfant viendrait faire ici !

- Comment, tu ne sais pas ? C’est ce soir le premier Noël. Ils arrivent Afficher l'image d'originede Nazareth…
Le bœuf ouvrit de grands yeux :

- De Nazareth… par ce temps ?

- Hélas oui. De Nazareth !

- Et… de Nazareth jusqu’à Bethléem, ça fait combien de champs de labour ? s’enquit le bœuf qui ne savait compter qu’en nombre de sillons. - Je ne sais pas au juste, répondit l’âne, mais ça en fait beaucoup…, surtout à la mauvaise saison ! Et je me suis renseigné : il n’y a plus de place à l’auberge… Les Ecritures avaient raison : il faudra bien que l’Enfant Jésus naisse ici, dans la crèche.
- Mais… qui donc t’a rendu si savant ? s’émerveilla le bœuf.

- Que veux-tu, j’ai de grandes oreilles ! Alors, chaque soir, je fais le tri de tout ce qui est tombé dedans…

- Et comment sais-tu que c’est bien toi l’âne de la crèche ? - Eh ! reprit l’âne, depuis plus de quatre mille ans que nous l’annonçaient les prophètes, ça devait finir par arriver. D’ailleurs, un de mes ancêtres, qui servait du temps de Jérémie, l’avait prédit : ce serait un Cadichon,  447ème du nom… J’ai refait le compte. Le sort est tombé sur moi.

Le bœuf rumina longuement toute l’histoire contée par l’âne. Soudain, il eut une illumination. Il demanda :

- Sais-tu si, dans leur Grand Livre, les prophètes ont aussi parlé d’un bœuf…?

- Evidemment… Il n’y a pas de crèche sans l’âne et le bœuf ! assura Cadichon qui s’affairait dans l’étable. Mais ne perdons plus de temps en paroles inutiles. Aide-moi plutôt à disposer la belle paille neuve dans la crèche…
Lorsque tout fut prêt, un peu inquiet, le bœuf risqua une dernière question :

- J’ai entendu dire… Enfin, je crois que l’usage est de faire un cadeau de bienvenue à un nouveau-né. Mais je n’ai rien à offrir à l’Enfant Jésus  - Comment, tu n’as rien à offrir ? s’étonna l’âne. A chacun selon son talent et ses moyens ! Ne sais-tu donc pas qu’il est écrit : « Cherche et tu trouveras ! »


Afficher l'image d'origine…Quand les cloches sonnèrent minuit au village de Bethléem, arrivèrent les bergers guidés par l’étoile. Ils trouvèrent un nourrisson enveloppé dans des langes et couché dans la crèche.
Tout près de lui, le bœuf tenait entre ses dents un bouquet de fleurs séchées, tandis que l’âne remuait ses longues oreilles pour faire rire l’Enfant Jésus.

 

Commenter cet article