Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par p thevenin

Jusque-là, je croyais naïvement que Pascal Boniface, un bonhomme qui parade sur les plateaux de télé (celui de « C dans l'air », surtout), était un véritable expert en relations internationales et un homme honnête. Aussi ai-je été très surpris de l'entendre traiter de « repris de justice » par le géopolitologue Frédéric Encel dans l'émission « Entre les lignes » sur LCP. Je suis allé sur le Net pour en savoir plus. Notre « expert » Boniface, propre sur lui et beau parleur, a effectivement une fâcheuse tendance à nous prendre pour des cons. Quand il ne plagie pas les autres, il s'autoplagie. Pire, en 1994, il a publié un « Lexique des Relations Internationales » avec 5 contributeurs. En 2000, l'ouvrage a été réédité ailleurs mais là, plus de corédacteurs. Ceux-ci l'ont attaqué pour contrefaçon « in solidum » (qu'en terme ésotérique cette chose-là est dite !) avec l'éditeur et ont obtenu gain de cause : 4000 euros de dommages et intérêts. Il est invité également chaque fois qu'il est question de foot, sport dont il est fan. Il a donc écrit, pour la Coupe du Monde 2002 « Ma Terre est ronde comme un ballon » et en 2010 « Football et médiatisation », pratiquement du copié-collé. Grand admirateur du Qatar, il pourra mettre un petit ajout en 2022. Pour dire que le Qatar est un État totalitaire qui a acheté la Coupe, ignore le droit, la justice, les partis politiques et les associations et pratique un esclavage éhonté à l'égard des immigrés ? Non, je rigole. Frédéric Encel, Frédéric Haziza (l'animateur d' »Entre les lignes »), Caroline Fourest, BHL (mais là, c'est un peu facile), entre autres, seraient à ses yeux des « intellectuels faussaires ». D'où la sortie d'Encel. On a pu voir ledit Boniface dans « C dans l'air » sur l'attentat de Berlin, le mardi 19. Non seulement il enfonce le plus souvent des portes ouvertes (le risque d'attentat en Europe n'est pas très élevé, il existe pourtant) mais chaque fois qu'il prend la parole, il se tourne sans arrêt vers son voisin ou sa voisine, comme s'il avait quelque chose à se reprocher. J'avais déjà remarqué cette manie mais je me demandais pourquoi.

Rétropédalage de Fillon sur la santé. D'habitude, les candidats attendent d'être élus pour renier leurs promesses. En tout cas, chersfillon geek bénéficiaires de la Sécu, si d'aventure vous vous enrhumez, choisissez bien votre rhume, prenez-en un remboursable, en principe il y en a en rayon, comme dit à peu près Jérôme Chartier, le porte-flingue du candidat.

Encore pire : l'ex-petit vizir voue le 49-3 aux gémonies. Et on est prié de le croire. C'est comme si un adepte du bondage prétendait vouloir jouir sans entraves.

Jerome CahuzacÀ propos de JC (non, pas le crucifié mais Jérôme Cahuzac), ex-maire de Villeneuve-sur-Lot condamné en première instance à 3 ans fermes : un de ses anciens administrés : « C'est son argent, il en fait ce qu'il veut ». Qu'il essaie, ce brave homme, de faire « ce qu'il veut » du sien !

Dans « Les 100 ans du Canard » : Raymond Barre, suite à l'attentat antisémite de la rue Copernic, en 1980, s'est déclaré « … plein d'indignation à l'égard de cet attentat odieux qui voulait frapper desRaymond Barre avait aussi défrayé la chronique en disant des Corses : «&nbsp;<em>s'ils veulent leur indépendance, qu'ils la prennent !&nbsp;»</em>(Photo : Reuters ) Israélites se rendant à la synagogue et qui a frappé des Français innocents ». Dommage que le Prix de l'humour (noir) politique n'ait pas existé à l'époque (il a été créé seulement en 88).

On avait bien remarqué que notre nouveau ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, pépèriste inconditionnel, manquait singulièrement de charisme. En plus, selon « Le Canard » qui a répertorié ses sorties, on voit qu'il est du bois dont on fait la langue : « L'impopularité, c'est la rançon du courage » ; « Hollande suit un cap particulièrement clair » ; « Tenez bon, Monsieur le président, parce que nous avons toutes les raisons de lever la tête et d'être fiers » ; « Aucune décision prise par François Hollande ne l'a été par intérêt électoral ». Notre Pépère avait donc bien caché son jeu : il avait depuis longtemps l'intention de ne pas se représenter, donc aucun "intérêt électoral".

Coups de gueule - P Thévenin

Commenter cet article