Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par JP CLAIR

KIF_3370--Small-.JPG La présence du vélodrome à Saint-Etienne permettait chaque année le déroulement des Championnats de France scolaires et universitaires de cyclisme. Le week-end de Pâques était dévolu à ces compétitions.

 Le dimanche se disputaient les épreuves sur piste pour laisser place à la route le lundi.

 Certains concurrents habitués de vélodromes extérieurs avec virages légèrement relevés, prenaient peur en voyant notre cuvette en bois, et l’on notait quelques forfaits de dernière minute. L’inclinaison chez nous était de 45 degrés.

 A l’inverse certains coureurs étaient de véritables champions, je pense en particulier à Michel Nedellec qui surclassa tout le monde dans l’épreuve de poursuite. Lors des manches de qualification par chronométrage, il rejoignit et doubla à deux reprises, le Stéphanois qui partageait la piste avec lui, mais ne comptez pas sur moi pour vous révéler son identité ce ne serait pas charitable. Nedellec renouvela slider imageensuite sa performance à chaque confrontation, mais au stade suivant de la compétition, la course était terminée et gagnée dès que l’adversaire était rattrapé. Nous étions en 1959, il devint Champion de France O.S.S.U. sigle de l’Office du Sport Scolaire et Universitaire. La même licence permettait de disputer tous les sports. Elle était délivrée pour trois ans. En 1960, il fut sacré Champion de France Amateur de poursuite. En 1964 il remporta Bordeaux-Paris, et occupa plus tard un poste d’entraîneur national.

Le lundi était réservé aux épreuves sur route avec deux circuits proposés, 100 km pour les cadets surclassés et juniors, et 120 km pour les séniors. Le départ était donné de Saint-Etienne, pour un itinéraire passant par St-Genest Lerpt, St-Just, St-Rambert, St-Marcellin, Margerie, St-Romain le Puy, St-Galmier, Chevrières, Fontanès, La Talaudière, puis arrivée à Saint-Etienne précisément à l’Etivallière. Les séniors rajoutaient une boucle entre St-Romain et St-Galmier en allant vers Montrond pour ajouter les 20 km supplémentaires.Tout cela se terminait en fin d’après-midi par une réception à l’Hôtel de Ville, avec remise des écharpes tricolores pour les Champions de France et un petit cadeau pour chacun. Les lots déposés sur des tables, une par catégorie, étaient offerts par les industriels et les commerçants. Chaque participant fixait son choix par ordre de classement. Pour ma part je récoltai un stylo à bille en métal avec un étui, un luxe par rapport au Bic standard de l’époque. C’était plus pour marquer ma participation que pour mes résultats.

Semaine du Cycle au Vélodrome de Saint-Etienne Photographie, 1928 Collection MAICe jour-là j’ai tout de même ramené chez moi un super boyau D’Alessandro dont j’ai équipé fièrement ma roue avant par la suite. Il convient de préciser les conditions dans lesquelles il me fut remis. J’avais oublié mon casque dans le vestiaire, et lorsque je suis allé le rechercher le responsable m’a tendu le boyau que personne n’avait réclamé, puisque tout le monde était reparti.

Revenons à la mairie où toutes les réceptions se terminaient par une collation. On ne peut pas dire que le choix était immense, puisqu’il n’y en avait pas. On nous a offert à volonté des biscuits et … du vin blanc !

Imaginons de nos jours une municipalité qui recevrait des mineurs, de surcroît sportifs, avec de l’alcool, l’événement ferait au moins l’ouverture du journal télévisé…  vous pensez, un scandale pareil !     

C’est terminé vous pouvez ranger vos vélos !

Commenter cet article