Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par dix vins blog

 

La phrénologie ou craniologie, doctrine aujourd’hui presque tout à fait abandonnée, qui consiste à déterminer les bonnes qualités ou les défauts du caractère des gens d’après la conformation de leur crâne et les bosses plus ou moins prononcées qu’on y trouve, paraissait une science on ne peut plus ridicule à Victorien Sardou ( auteur dramatique ).

Le célèbre auteur de Patrie, La Tosca et de Madame sans Gêne ne pouvait pas admettre qu’il n’eût pas la bosse du théâtre.

-          Alexandre Dumas père m’a déclaré qu’il n’avait pas non plus celle de l’imagination, remarquait-il en se rebiffant comiquement. Vous avouerez que voilà des lacunes bien péremptoires, bien difficiles à expliquer par les fervents phrénologistes.  Tenez,victorien sardou d’ailleurs voici une anecdote qui va peut-être vous édifier d’une façon définitive sur la question.

Et Victorien Sardou, sans oublier son malicieux sourire, racontait ceci :

Un célèbre médecin, très entiché de la doctrine en question, un jour qu’il se croyait très solide sur son dada, palpait dans une école le crâne d’un garçonnet. Il dit sur un ton très docte, l’index posé sur une protubérance du petit front :

- indiscutablement voici la bosse de l’amour filial, à n’en pas douter ce petit garçon adore son père et sa mère. Est-ce vrai mon petit ?

Le gamin répliqua

-          Oui, monsieur j’aime beaucoup maman elle est douce, si tendre et gentille avec moi.

Le savant tenait à sa victoire complète, il insista :

-           Et ton père, tu dois avoir pour lui de même une profonde affection, n’est-ce pas ? Cette bosse en est la preuve.

-          Mon père, lui, monsieur, lui je…

-          Explique-toi petit, que veux-tu dire, allons parle !

-          Eh bien, lui, je l’aime un peu moins ça ne n’est pas ma faute, bredouilla l’enfant, c’est parce que voyez-vous, cette bosse c’est précisément lui qui me l’a faite, hier, en me battant.

Il va sans dire que Victorien Sardou, avec cette petite histoire, obtenait un grand succès, écrasant pour la craniologie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article