Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par dix vins blog

Le chignon

Les modes de vie vont si vite qu’on les oublie…même quand elles reviennent.

 Il n’y a rien de nouveau sous le soleil, dit-on avec raison, surtout quand il s’agit de toilette féminine.

Les dames et les demoiselles d’aujourd’hui se croient très modernes parce qu’elles se font couper les cheveux. Eh bien, elles ne font qu’imiter leurs aïeules du début du siècle dernier.

En 1803, la mode parisienne voulait que les femmes portassent les cheveux courts, nous affirme un érudit. Beaucoup même se promenaient tête nue.

Cette mode ne dura peut-être pas longtemps dans la capitale, mais elle gagna la province, et même la province belge.  C’est ainsi que le Journal du commerce de Gand publiait un article où il était dit :

« Un chignon serait aujourd’hui chose introuvable. Les dames

élégantes qui ont conservé  leurs cheveux les relèvent bien perpendiculairement à la chinoise, de façon que, de loin, elles paraissent tondues. « 

Le chignon ressuscita plus tard. Devons-nous le croire définitivement mort aujourd’hui ?

barre de separation,separateurs

Faites-vous couper les cheveux

Au cours d’un voyage en Amérique, le célèbre pianiste Paderewski parcourait un quartier ouvrier de Boston lorsqu’un gamin effroyablement sale, lui offrit de lui cirer les souliers.

-          Je veux bien, répondit le pianiste, mais à la condition que tu ailles te laver les mains et le visage. Lorsque tu reviendras, je te donnerai un dollar.

Le gosse, véritable modèle pour Poulbot, partit et revint quelques minutes plus tard, propre comme un sou fraîchement sorti de la Monnaie. Le virtuose, suivant sa promesse, lui tendit un dollar. Alors le cireur, refusant et toisant les boucles abondantes du pianiste, répondit avec dignité :

 - Monsieur, gardez votre argent, vous en avez plus besoin que moi. Allez donc vous faire couper les cheveux.

storybild

Commenter cet article