Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelques squelettes, une poignée de vampires, un brin de momie et quelques zombies. Halloween c'est ce week end alors n'oubliez pas de vous déguiser en petits monstres et Bonbons ou sorts à vous de choisir !

 

 

 

 

 

L’araignée Gipsy

L’araignée Gipsy
Monte à la gouttière
Tiens voilà la pluie!
Gipsy tombe par terre
Mais le soleil a chassé la pluie
L’araignée Gipsy
Monte à la gouttière…

halloween

La sorcière a froid aux pieds

La sorcière a froid aux pieds
La sorcière a froid au nez
La sorcière est enrhumée.
Je lui donne un mouchoir bleu:
vite, elle ferme les yeux
Je lui donne un mouchoir blanc:
clic, elle claque des dents
Je lui donne un mouchoir noir:
elle éternue jusqu’au soir.
Je lui donne un mouchoir vert:
PAF ! Elle tombe par terre.

 

halloween

L’épouvantail

Sous un grand vent glacial
Au milieu d’un champ de blé
Un vieil épouvantail
Etait bien chagriné

Non pas parce qu’il gelait
Il était bien couvert
Mais parce qu’il s’ennuyait
Il n’avait rien à faire

Personne à effrayer
Pas le moindre oiseau
Il n’y a plus de blé
Il n’a plus de boulot

À l’intérieur d’une citrouille

À l’intérieur d’une citrouille
Y’avait un papillon géant
Fort amoureux d’une grenouille
Qui se plaignait d’un mal de dent

Oh la la ! Que j’ai mal aux dents !
Oh la coquine, oh la coquine,
Oh la la ! Que j’ai mal aux dents !
Oh la coquine, la coquine de dent.

 

CHARADES D'HALLOWEEN

Mon premier est une note de la gamme.
On trouve parfois mon deuxième dans un mur, ou dans la terre.
Mon troisième, au pluriel, permet d'y voir.
Mon tout est un symbole d'Halloween.

Mon premier fait tomber les feuilles en Automne.
Mon deuxième est encore plus grave.
Mon tout adore les cercueils.

Avec Mon premier on construit des phrases.
Mon deuxième est une note de musique.
Mon tout est recouvert de bandelettes.

 

Image du Blog zezete2.centerblog.net

Réponse charades : si-trou-yeux  -- Vent-pire -- mots-mi 

PETIT CONTE A DRESSER LES CHEVEUX SUR LA TETE

C'est quand même barbant tous les soirs à la même heure d'entendre les parents nous dire : "C'est l'heure d'aller se coucher" ou encore : "Allez ! au lit et que ça saute !!!" et tout ça sous prétexte que "demain il faut être en forme pour aller à l'école ; les enfants ont besoin d'être en forme pour grandir".

J'y croyais vraiment, jusqu'à ce jour ou plutôt, jusqu'à cette nuit-là.  Je viens de me réveiller en sursaut car dans mon rêve j'entendais un horrible hurlement lugubre. Le genre de hurlement qui fait trembler même les grandes personnes. Si bien que je suis terrifié.

- Maman, Papa, j'ai peur !!!

Afficher l'image d'origine Pas de réponse. Je sors de mon lit ; sous mes pieds le sol est glacial. Je descends l'escalier dans le noir en me guidant avec la rampe jusqu'à la chambre de Maman et Papa. J'ouvre la porte en commençant à pleurer pour bien montrer aux parents que je ne les dérange pas pour rien et que j'ai vraiment peur.

A peine la porte ouverte, un terrible courant d'air froid me fait trembler. Dans la chambre, le lit des parents est vide, la fenêtre grande ouverte !!! Que ce passe-t-il ? Toujours grelottant, je m'approche de la fenêtre. Dehors il n'y a rien sinon deux chauves-souris. J'ai trop peur... Je remonte en courant vers ma chambre. 

A peine arrivé à la moitié de l'escalier, j'entends Maman qui m'appelle. Je me retourne, Ouf !!! elle est là, en bas de l'escalier. N'y tenant plus je me précipite dans ses bras en essayant, entre mes sanglots, de lui expliquer la grosse frayeur que je viens d'avoir.

- Calme-toi, dit-elle en m'embrassant, ce n'est rien, tu as dû faire un mauvais rêve. C'est fini, calme-toi.

Le lendemain matin au petit déjeuner, tout est redevenu normal, le chocolat est fumant sur la table avec les tartines grillées et la confiture de framboise que je préfère. Pourtant sur le chemin de l'école, en repensant au cauchemar de cette nuit, j'ai soudain un doute. Hier soir, Maman elle était tout habillée !!! En plein milieu de la nuit !!! 

Afficher l'image d'origine A l'école, après avoir gagné une super partie de chat-statue, j'ai complètement oublié mes peurs de la nuit. A la cantine comme Halloween approche, le chef cuisinier nous a préparé des tourtes à la citrouille parfumées à l'ail. C'était tellement bon, qu'après le repas je vais le voir pour lui demander la recette. Ça lui  fait drôlement plaisir! Il  rougit, bafouille et il me griffonne la recette sur un morceau de papier.

Le soir en rentrant à la maison je dis à maman comme le souper était bon et je lui donne la recette. Erreur fatale ! Au début elle me remercie d'une grosse bise sonore sur la joue et une seconde après elle me hurle dessus que l'ail est une cochonnerie et qu'elle et papa ne veulent surtout pas en voir ni même en parler à la maison et que de toute façon je vais à l'école pour travailler et pas pour y faire n'importe quoi.

Et puis en voyant qu'elle me fait de la peine, elle se reprend, "tu comprends, dit-elle, papa est allergique à l'ail, c'est pourquoi je me suis fâchée. Pour me faire pardonner ce soir pour le dîner je te prépare un steak bien saignant avec des frites comme tu les aimes".

Cette nuit-là je dors comme un ange, au réveil je suis en pleine forme sinon la vague impression d'avoir entendu pendant mon sommeil de drôles de choses. Quand j'arrive à l'école personne ne joue dans la cour, tout le monde ne fait que parler de cette étrange maladie qui fait mourir les animaux des campagnes voisines. Les vaches, le soir, se portent bien et le matin les fermiers les retrouvent mortes comme vidées de leur sang. Mais la campagne, c'est loin d'ici, si tout le monde en parle c'est que la  police est venue dans le quartier à cause d'un chien mort dans les mêmes conditions.

Cette nuit je me suis réveillé de nouveau à cause de ce hurlement déchirant, en bas j'entends un bruit bizarre. Silencieusement, je vais sur le palier et du haut de l'escalier je regarde en bas. Il y a papa et maman, ils ont l'air très fatigué. Papa, sous son bras, porte un paquet bizarre qui ressemble à une peluche.

- Je les appelle : "Papa, Maman ?"

- Qu'est-ce que tu fais là ? veux-tu aller te coucher ! m'ordonne papa l'air embêté...

Je retourne dans ma chambre me coucher. Dans mon lit je n'arrive pas à m'endormir, je me pose trop de questions. C'était quoi cette peluche c'est pourtant pas mon anniversaire et puis les peluches je n'ai plus l'âge !  C'est décidé, je veux savoir. Je descends l'escalier sur la pointe des pieds et m'approche de la porte de la chambre de papa et maman sans faire aucun bruit. Je me penche pour regarder par le trou de la serrure. Et là ! (quand j'y pense, j'en tremble encore) je vois une chose horrible : sur le lit des parents il y a deux énormes chauves-souris en train de sucer le sang d'un pauvre chien. Sans le vouloir je laisse échapper un petit cri. Et aussitôt les chauves-souris se transforment en.... Papa et Maman. 

Afficher l'image d'origine J'ai juste le temps de remonter à ma chambre sans me faire voir. Quand papa entrouvre ma porte, je l'entends dire à maman : "tu es sûre que ce n'était pas lui ?"  Moi, je fais semblant de dormir ; maman répond : tu vois bien, il dort comme un bébé tu as tort de t'inquiéter.  Les chauves-souris, l'allergie à l'ail, cette étrange maladie, les chiens et la peluche,... Maintenant j'en suis sûr !!! Mes parents sont des vampires !!!

Et les vôtres ? Est-ce qu'eux aussi, ils insistent tous les soirs pour que vous alliez au lit ?

Ps : le quiz spécial François 1er c'et pour la semaine prochaine en attendant je vous souhaite une trouille d'enfer .

 

Tag(s) : #Le mercredi des Tous-Petits

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :