Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

C'était le plus joli poney qu'on ait jamais vu. Son poil gris était si long qu'on aurait dit de la fourrure. On aurait bien aimé le caresser, ce devait être si doux ! Seulement voilà… dès que quelqu'un s'approchait, le poney était secoué par le hoquet !

Un poney qui a le hoquet, personne n'en avait jamais vu. Même le docteur des animaux, celui qu'on appelle le vétérinaire, ne comprenait pas ce qui était arrivé à ce poney. Et il ne savait pas comment faire cesser ce hoquet.

A force d'être ainsi secoué, le poney devait avoir bien mal. Alors on le regardait de loin et on lui disait bonjour depuis la porte de sa maison. Et entre deux hoquets, le poney levait des yeux un peu verts, tout tristes..

 

Faire peur au poney ?

Il paraît, avait dit quelqu'un, que si on lui faisait une grosse frayeur, le hoquet s'arrêterait tout seul. On avait donc décidé de faire peur au poney.

Pendant plusieurs jours, on avait tout essayé : prendre une voix méchante… ou bien s'approcher en le menaçant avec un bâton… On l'avait même amené tout près de l'enclos d'un énorme taureau noir qui frappait la terre à coups de sabots…

Le poney avait eu de plus en plus peur… Devant le taureau il s'était arrêté de respirer… puis il était reparti tout tremblant.

- Ca y est ! avait-on dit. Le hoquet a disparu !

En arrivant dans l'étable, le poney avait encore du mal à respirer... Mais une fois calmé, il avait repris son hoquet. Les enfants avaient observé que le hoquet était même encore plus fort qu'avant. Ils avaient presque mal pour lui.

Ils auraient voulu le consoler, mais le pauvre poney leur tournait le dos.

- Je crois bien qu'il pleure ! dit le plus petit.

- Oui, c'est pour ça qu'il nous tourne le dos… Il ne veut pas qu'on voie ses larmes...

 

L'idée d'un savant

Un jour, passa par là un jeune homme qui avait l'air très savant. On lui parla du poney.

- C'est très facile ! dit le jeune savant. Il suffit de lui apprendre à respirer comme ceci...

Et il se mit à faire des exercices de respiration en bougeant ses doigts d'une certaine façon.

Très bien ! Mais comment apprendre à respirer à un poney ? Et surtout comment lui faire bouger les doigts ?! Tout le village pensa que le jeune savant se moquait du monde.

 

Dessin Poney a colorierAu petit trot… ?

- Un poney, c'est fait pour trotter ! dit quelqu'un. Tout seul dans son étable, il s'ennuie.

On mit donc une laisse au poney et on le fit courir autour de la maison. Le poney était tout heureux, il avait presque le sourire ! Mais quand on le ramena dans son logis, on s'aperçut qu'il était tout essoufflé… parce que, en courant, il avait essayé de calmer son hoquet… Et le hoquet qui s'était reposé pendant un grand moment était revenu dès que la course avait pris fin…

- Au lieu de le faire courir autour de la maison, on aurait dû l'amener dans un pré ! dit le maître d'école. Cela lui aurait fait plus de bien que la poussière du chemin !

Le lendemain on amena donc le poney dans le pré. L'herbe était tendre, un peu humide, juste à point. Le poney se régalait. Il brouta même des bouquets de pissenlits, ces fleurs sucrées et bien jaunes, en guise de dessert.

Après cette bonne journée, on lui souhaita bonne nuit.

- Demain tu n'auras plus de hoquet ! lui dirent les enfants.

Hélas, le hoquet se réveilla en même temps que le poney...

 

Afficher l'image d'origineLes pissenlits à domicile

Puisque l'herbe fraîche n'avait pas fait disparaître le hoquet, personne ne sortit le poney de sa maison. Sûrement il s'ennuyait. Les enfants décidèrent de lui faire une surprise.

Après l'école, tous les enfants du village firent un détour par le grand pré, celui qui était tout jaune de fleurs. A quatre pattes, ils choisissaient les plus grosses fleurs de pissenlits pour faire des bouquets.

Quand le poney vit cette grosse brassée de fleurs, entre deux hoquets, il agita sa longue queue pour dire merci. Puis il respira très fort le parfum des pissenlits et se mit à grignoter.

- Au moins, dirent les enfants, même s'il a toujours le hoquet, il aura eu un gros dessert...

 

Mamie et son chat. GIF animé.La vieille femme

Il y avait dans le village une très vieille femme. Elle ne voyait plus bien clair et ne sortait guère de chez elle. Elle restait au coin de son feu, avec son chat pour toute compagnie. On croyait qu'elle était un peu sorcière.

Or ce jour-là, il faisait si beau, le soleil était déjà si chaud que la vieille femme quitta sa cuisine pour s'asseoir devant sa porte.

C'était l'heure du goûter. Les enfants sortaient de l'école. Tout étonnés de voir la vieille dame, ils s'arrêtèrent.

- Bonjour les enfants ! dit-elle

- Bonjour m'dame ! répondirent-ils tous ensemble

- Eh bien, où en est le hoquet de votre poney ? demanda-t-elle

- Vous savez… ? demanda une petite fille

- Voyons ! Le village n'est pas si grand… Et puis je vous entends parler quand vous passez devant ma fenêtre...

- Ah ! Hélas le poney a toujours son hoquet, dit un garçon très sérieux.

- Je crois qu'il ne guérira pas, ajouta le plus grand en prenant l'air d'un docteur. On a déjà tout essayé...

- Tout essayé ? dit la vieille dame. Non, je crois que vous avez oublié quelque chose… quelque chose de plus important encore que les fleurs de pissenlits… Mais c'est un secret !

Personne n'entendit le secret. Sauf les enfants qui s'étaient assis par terre autour de la vieille dame pour l'écouter.

 

Afficher l'image d'origineLe secret

Un peu plus tard, tous les enfants vinrent sur la pointe des pieds devant l'entrée de la maison du poney. Ils lui parlèrent tout doucement… si doucement que le poney dut tendre ses deux oreilles pour bien entendre ce qu'ils disaient…

Comme il avait l'air d'être d'accord, le plus petit des garçons et la plus petite fille entrèrent en se tenant par la main. Ils allèrent tranquillement vers lui en lui disant des mots gentils. En les voyant si près de lui, le poney ouvrit tout grand ses yeux, il essaya de hennir, mais son cri fut interrompu par un énorme hoquet…

Les deux enfants attendirent un peu, sans parler, juste en souriant. Puis ils approchèrent leurs petites mains de sa crinière… Et lentement, lentement, en retenant leur souffle, ils caressèrent les longs cheveux du poney un grand moment. Si bien que le poney avait l'air de se détendre sous leurs doigts. Puis ils lui parlèrent à l'oreille, si doucement que personne n'entendit ce qu'ils lui disaient. Et leurs mains glissèrent vers la fourrure de l'animal. Comme elle était douce, cette fourrure ! Encore plus douce que ce qu'ils avaient imaginé...

Les mains des enfants étaient si légères que le poney les sentait à peine. C'était si agréable que bientôt il respira un grand coup… Personne ne put dire si en même temps qu'il respirait il avait serré ses doigts sous les sabots, comme le jeune savant…

Dans le silence qui suivit, pendant quelques instants il y eut encore quelques hoquets, mais juste des petits sursauts. C'était comme si le grand hoquet ne savait plus faire son métier...

Cette nuit-là, tout le monde dormit bien. Les deux petits enfants parce qu'ils sentaient encore sous leurs doigts la douceur de la fourrure… Les grands parce qu'ils avaient vu s'enfuir le dernier hoquet… La vieille dame parce qu'elle savait que les enfants étaient maintenant ses amis.

Et le poney parce qu'il était guéri… et que bientôt il pourrait promener les enfants sur son dos, comme tous les poneys.

Afficher l'image d'origine

Tag(s) : #contes et légendes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :