Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Brunhilde Pomsel, 105 ans, fut l'une des secrétaires de Goebbels. Elle a voulu témoigner dans un film, « A german life » et une interview au Guardian, avant de passer l'arme à gauche (ou à l'extrême droite ?). Pas vraiment pour soulager sa conscience : « je ne faisais que taper à la machine dans le bureau de Goebbels » . Elle, au moins, avait un emploi, pas comme ces assistés que n'arrête pas de stigmatiser le premier communiant Wauquiez.
« Je sais que personne ne nous croit jamais aujourd'hui, tout le monde pense que nous étions au courant de tout. Nous n'étions au courant de rien, tout était gardé secret ». Quels cachottiers, ces Allemands ! Selon elle, Goebbels était un homme à « l'élégance noble ». « Il avait toujours des costumes faits des meilleurs tissus » et « des mains très soignées, il devait probablement se faire une manucure par jour ». Un homme bien sous toutes les coutures.
« Il n'y avait rien de mauvais à dire sur lui » … jusqu'à ce qu'elle le voie, sur scène, faire un discours de propagande. L'homme courtois devient alors « un nain déchaîné ».
Sans doute un « dérapement », comme on dit au FN , puisqu'elle est restée fidèle jusqu'au bout à ses patrons qui « ont toujours été bons » avec elle. Ces gens-là étaient pour sûr des philanthropes : n'avaient-ils pas créé des centres aérés à Auschwitz et ailleurs ( avec gaz et chauffage gracieusement offerts ) pour que les pauvres Juifs ne restent pas confinés dans leurs ghettos insalubres ? Heureusement que cette dame n'est pas morte plus jeune, sinon nous croirions encore que les nazis n'étaient qu'un ramassis de salauds.

Lorsque le séisme en Italie s'est produit, il a fait la une de nos JT. Mais ça n'a pas duré. On est bien vite revenu à la « canicule » et au retour de vacances avec interview d'une famille en train de lever le camp. On n'imagine pas combien ces gens-là ont de choses à nous dire : « C'est tout le ménage, il faut que tout le monde se presse, on se lève de bonne heure, il faut booster les enfants pour qu'ils prennent leur petit déjeuner rapidement. Ils n'ont pas du tout envie de faire ça, pas du tout ». Ça, au moins, ça sent le vécu.

Il paraît que Fillon a lancé sa campagne pour les primaires dans son « fief » de la Sarthe. Son « fief », peut-être, mais alors pourquoi ne s'y est-il pas représenté en 2012 ? Parce qu'il risquait de ne pas être réélu, affirment des mauvaises langues.. Il a préféré piquer la circonscription parisienne de Rachida Onmaditdefairecommeça.

Pour la primaire, Copé a tous ses parrainages. Il ne lui manque plus que les voix des électeurs.

Ça va être difficile pour quelques-uns comme Momo la Dézingue, la baisée de l'Hôtel de Ville NKM ou encore Zadig et Voltaire et Hervé Mariton. Pour accéder à cette primaire, il faut obtenir le parrainage de 20 parlementaires, de 250 élus (de 30 départements différents) et de 2500 adhérents (de 15 fédérations différentes).
Seul Jean-Frédéric Poisson n'a pas besoin de signatures car sa formation, le Parti chrétien-démocrate ( où il a succédé à la Boutin de la République ) est affilié aux Républicains. Pourquoi les autres ne créeraient-ils pas un parti « affilié » pour bénéficier du même passe-droit ?

En quittant le gouvernement, Emmanuel a fait don de sa personne à Macron.

 

Tag(s) : #Coups de gueule de P.Thévenin

Partager cet article

Repost 0