Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après la Légende de Marie Magdalene, Carmen Nous plonge cette fois au coeur d'un secret qui fit et fait encore couler beaucoup d'encre : celui des Cathares et desTempliers....

 

Afficher l'image d'origine

La chartreuse de Sainte-Croix en Jarez

 Ier siècle, dans le sud de la France

Les Juifs furent chassés de Jérusalem à la fin du Ier siècle à la suite de plusieurs soulèvements contre les Romains. Certains ont emporté dans leur fuite des documents contemporains de Jésus et de Marie Magdelena. Les lettrés chez les Juifs sont nombreux et même s'ils n'étaient pas d'accord avec Jésus, ils n'ont pas pu ignorer son histoire. « Certains prétendent » qu'à l'époque où Marie Magdelena sillonnait le Pilat et d'autres régions pour évangéliser, ils arrivèrent en Europe au Sud vers les Pyrénées et s' installèrent pour des siècles de paix dans la région proche de Carcassonne. Etaient-ils en possession d'archives secrètes ?

Des chrétiens réfugiés, arrivant eux aussi de Palestine vinrent s'installer près d'eux dans le midi. Y a t- il eu des échanges entre ces chrétiens et Juifs en exil ? Ces deux peuplades avaient bien des points communs : réfugiés du même pays, de la même ville, du même village, pour certains parlant la même langue, ayant la même origine religieuse, les mêmes coutumes, et le même ennemi : Rome ! Ces Juifs et ces « primos chrétiens « avaient bien des raisons de se parler et d'échanger sur leur terre d'asile !

On sait qu'au premier siècle de notre ère, les chrétiens vivaient leur foi d'une manière « libre » mais cachée : c'est-à -dire que d'une communauté à une autre, d'une région à une autre, les traditions, les rites pouvaient changer car rien n'était imposé, ni écrit, ni officialisé. Aucune hiérarchie ne les dirigeait. Ils ne se rassemblaient pas dans les églises, inexistantes à l'époque, mais chez eux, dans la campagne, les montagnes, les grottes...et même dans les souterrains pour se protéger des persécutions. Mais ils suivaient la même parole et la même philosophie : foi, simplicité, pauvreté, partage, non-violence, travail, bienveillance, amour de son prochain, solidarité, bonté, hospitalité, aide au mendiant au malheureux, à l'orphelin, au malade...

Plus tard, les « parfaits » : les cathares ont-ils eu connaissance des textes des « primos chrétiens » , et des Juifs de la Gaule du Sud ? Ont-ils eu vent du testament de Marie Magdelena ?

Auraient-ils inspiré dix siècles plus tard ceux que l'on appellera : " les Cathares, les parfaits  "? Les Cathares ont désiré vivre leur foi » « dans la simplicité hors de l'Eglise et de tout son luxe, au plus proche de la nature et des enseignements des premiers chrétiens. Ont -ils « copié « les premiers chrétiens , ces femmes et ces hommes exilés dont nous avons fait mention plus haut et qui malgré le danger propagèrent leur croyance ?

Y a t-il un lien entre Marie Magdelena, l'église primitive chrétienne et les Cathares ? Nous l'avons laissé sous-entendre plus haut : de nombreux ouvrages anglo-saxons feraient des Cathares les gardiens des secrets concernant Marie Magdelena. Marie Magdelena est considérée dans ces pays comme l'héritière du Christ et la fondatrice de la véritable l'église.

Les Cathares furent massacrés comme hérétiques. La forteresse de Montségur tomba mais dans la nuit qui précéda la prise de la forteresse, quatre groupes de « parfaits « auraient réussi à sortir les trésors et à s'enfuir :

Au Nord : dans les montagnes du massif central dans la Commanderie des Templiers de Marlhes, dans le Pilat.

Au Sud : ( il s'est agi de protéger le Graal, le vase sacré qui aurait recueilli le sang du christ à sa mort ) : un second groupe de » Parfaits » aurait passé les Pyrénées vers le col de Somport et seraient arrivés à Siresa puis à Hecho, villages du Haut Aragon, puis auraient poursuivi en direction de Jaca et seraient arrivés dans une petite église de San Juan la Pena. Là ils auraient demandé l'asile. L'Aragon n'etait  pas occupé par les Maures et les Parfaits furent les bienvenus , car le roi d'Aragon et une partie de l'aristocratie aragonaise, soutenaient  les « Purs », les Cathares.

A l'ouest : certains auraient pris la mer en direction de l'île de la Grande Bretagne, emportant des documents relatifs à l'église primitive qui auraient pu être à l'origine (bien des siècles plus tard ), du schisme avec l'église catholique : le protestantisme ?

A l'est en direction de la Lombardie où la tolérance religieuse était de fait. Certains poursuivirent en Germanie où les courants réformateurs de Luther bien des années après, se sont peut être inspirés de la pensée cathare ?

D'autres plus à l'est encore prenant la mer Méditerranée en direction de Byzance ,fonderont l'église orthodoxe dont certains dogmes nous rappellent certains principes des « parfaits ».

 

Mais quels liens unissaient les Cathares aux templiers ?

Le château de Montségur|Photo Cheeky Photography

Monségur, symbole de la résistance Cathare

Vivant à la même époque ces deux « organisations » connurent les mêmes secrets et eurent toutes deux, une fin tragique ! Les Templiers apparurent en 1119 et les Cathares en 1147.Les thèmes rapprochant Templiers et Cathares étaient : la pauvreté ( personnelle ), la chasteté, la fidélité à la foi. Les Templiers et les »Purs » n'utilisaient pas le langage savant et ne s' abritaient pas derrière le latin ; ils parlaient un langage compréhensible simple, connu de tous et surtout des pauvres.

Les Templiers ne participèrent pas à la croisade albigeoise et refusèrent de combattre d'autres chrétiens, tous comme l'ordre militaire des Hospitaliers. Leur sympathie pour des aristocrates cathares etait connue..Ils ont protégé et caché des nobles « Parfaits « Quelques cathares trouveront  d'ailleurs refuge dans les commanderies Templières du pays et de notre région ( qui ne dépendaient pas du royaume de France : La Lyonnaise dépendait de l' Empire Romain germanique )

Afficher l'image d'origine

Le secret des templiers

En parallèle à cette croisade ( véritable guerre civile contre les Albigeois, les cathares, les Parfaits ) l'Eglise menait depuis un siècle d'autres croisades en terre sainte, à Jérusalem, contre les musulmans pour délivrer le tombeau du christ !

Lors de l'ultime croisade, au XIII ème siècle en l'an de grâce 1275 Guillaume de Roussillon ( le descendant de Gérard de Roussillon dont nous avons parlé dans le Secret de Magdalena ) dirigeait avec le Seigneur du Jarez notre région. Il était l'époux de Béatrix, la Dame qui construira la Chartreuse Sainte Croix en Jarez. Guillaume fut choisi par le pape et le Roi pour accomplir une mission bien spéciale ! Quelle était donc la mission de Guillaume ?

A Lyon, Guillaume de Roussillon fut mandaté par le Pape Grégoire V, lors du concile oecuménique de 1270, pour prendre la tête des renforts envoyés combattre les infidèles. Il partit à la tête de 400 hommes dont 300 à cheval et 100 à pied. Lors de cette mission il sera soutenu par Guillaume de Beaujun, grand maître de l'ordre du Temple. Ce dernier appartenait à une famille illustre du Forez qui régnait sur la région avec les « Roussillon », et le comte du Jarez .

guillaumeMais en vérité quelle était la véritable mission de Guillaume de Roussillon ? Son nom ne figure pas sur la liste officielle de la noblesse ayant prêté main forte aux combats. Et pourtant Guillaume est bien en Terre Sainte durant les années 1275 aux années 1277 ! Mais s'il ne combattait pas, qu'y faisait- il ?

Les croisades étaient un échec, et Jérusalem restait aux mains des infidèles. La mission du seigneur Guillaume fut de « rapatrier tous les biens qui pouvaient encore l’être. Mais de quels biens s'agissait-il ? De l'or ? Des bijoux ? Des reliques sacrées ? Des parchemins secrets ? Ou tout ceci ensemble ?  Las, Guillaume mourra lors d'un complot contre sa personne et ne pourra ramener le trésor des templiers. C'est Guillaume de Beaujun s'en chargera. Pendant ce temps, son épouse Béatrix de Roussillon ( la Dame du Jarez ) a eu le temps de préparer « le terrain « et le lieu pour recevoir le trésor des Croisés...

Béatrix fit construire une chartreuse sur l'emplacement d'une ancienne enceinte vieille de 3000 ans ! Certainement un oppidum gaulois transformé aux temps mérovingiens en maison forte. Son architecte de l 'époque : Jacques de Saint Georges, proposera à Béatrix un « tracé régulateur » incluant l'ancienne architecture ». Le choix de ce site n'est pas dû au hasard, mais bien pensé ! La Chartreuse n'est pas très loin de la chapelle de Jurieu, de la « Pierre qui chante » et ferait de Sainte Croix le « centre spirituel » « où toutes les religions convergeraient : les anciennes druidiques, païennes, et la nouvelle, chrétienne !

Mais revenons à nos templiers...

On dit que sous les capuches des chartreux se cachèrent des templiers !...Il est vrai que les événements politiques du royaume de France vont les pousser à fuir et à se protéger, car La chasse aux templiers est ouverte

Les templiers, depuis la dernière croisade ont un statut très spécial dans le royaume de France. Immensément riches ils sont les banquiers du roi Philippe le Bel. Ce dernier les hait et ne peut supporter l'idée d'avoir « un État dans l'État ». Il va donc faire arrêter les Templiers pour s'emparer de leur or et de leurs possessions immenses : châteaux, terres, domaines.

Pour cela il va s'appuyer sur le pape Clément V. A l'issue d'un procès indigne, organisé par Guillaume de Nogaret, conseiller du Roi, qui durera sept ans, il va les condamner à mort sur le bûcher comme hérétiques et va dissoudre leur ordre et s'emparer de leur biens. Cependant lorsque les troupes voudront s'emparer de l'or et des trésors, ils ne trouveront ni argent, ni archives, ni or. Ils ne pourront saisir que des terres et des bâtiments !

Où sont donc les trésors des Templiers ? Retour dans le Pilat !

Dans la nuit qui précéda l'arrestation des templiers, (13 octobre 1314) on dit que des cavaliers quittèrent discrètement Marlhes avec de lourds chargements, emportant avec eux, reliques, archives, or, objets divers, et se dirigèrent vers le nord de notre département et arrivèrent en la chartreuse de Sainte Croix en Jarez. Là ils demandèrent l'asile et furent hébergés. La Chartreuse étant sur les terres de l'Empire Germanique, le Roi de France, comme le pape n'avaient aucune autorité sur elle, ni sur ses administrés.

Il est fort possible que Béatrix de Roussillon, fondatrice de la Chartreuse de Sainte Croix , ait déjà accueilli des mois avant sa mort, en février 1314, les premiers fugitifs Templiers ! Etant hors la loi depuis 7 ans, ces derniers devaient connaître l'issue du procès qui attendait leur  Grand maître et leurs frères détenus et torturés par l'inquisition. C'est d'ailleurs au concile de 1312 à Vienne, au pied du Pilat que l'ordre du Temple avait été suspendu ! Coïncidence des lieux ! Ainsi à l'abri du pouvoir royal, les templiers cachèrent les trésors en des lieux discrets où ils purent demeurer en toute sécurité pendant deux siècles et demi !

Parmi les archives qui auraient fait partie du trésor, il y aurait eu les écrits des premiers chrétiens, ceux de Marie Magdelena, ceux des cathares, et ceux du Temple de Jérusalem. En plus de ces archives d'un intérêt considérable, ajoutons l'argent, l'or, les pierres précieuses, et les pierres « spéciales »« radio-actives ». L ' uranium aurait-il été découvert à cette époque ?Les templiers avaient des mines d'or et d'argent qu'ils exploraient à Saint-Julien Molin-Molette. IIs utilisaient certains sentiers du Pilat pour acheminer discrètement leur chargement constitué  d'or, de plomb, de fer ( aussi en abondance dans la rivière du Gier ), de minéraux inconnus à l'époque. La « fameuse coupe de Marlhette ( dont on trouve la trace dans pas mal d' écrits ) aurait eu des facultés très spéciales : une lumière fluorescente si particulière et des propriétés pour guérir mais aussi pour tuer… Cette coupe demeura dans la commanderie de Marlhes jusqu’à' à la fuite des Templiers pour Sainte Croix.

Avant de mourir sur le bûcher, le grand maître des Templiers, Jacques de Molay lança une terrible malédiction en direction de ses trois accusateurs ( " le malheur s'abattra bientôt sur ceux qui nous condamnent à tort. Dieu vengera notre mort. Seigneur sachez que, en vérité, tous ceux qui nous sont contraires par nous auront à souffrir " ) : le Roi de France, et ses descendants, le Pape , et son accusateur Guillaume de Nogaret.

Afficher l'image d'origine

Mort de Jacques de Molay

Quelques jours après la  mort de Molay, le pape Clément V meurt de fièvre, puis c'est le tour de Guillaume de Nogaret de mourir empoisonné, et de Philippe le Bel de succomber à la suite d'un accident de chasse ! Puis ses trois fils héritiers du trône meurent les uns après les autres, sans descendance, mettant ainsi fin à la dynastie des capétiens et entraînant la guerre de Cent ans !

La branche des Capet est éteinte, d'autres branches prendront la relève : les Valois et leur fin tragique, sans héritier, eux qui avaient voulu la mort de tous les protestants lors de la Saint Barthélémy, plongèrent les Français dans une ignoble guerre civile ; les Bourbons avec Henri de Navarre, devenu Roi de France, qui mourut tragiquement, lui le bon roi de l'Edit de Nantes ! Louis XIII qui devra guerroyer contre les protestants..Louis XIV qui supprimera l'Edit de Nantes pour asseoir son pouvoir absolu, Louis XV, qui affaiblira définitivement la royauté et Louis XVI qui payera pour tous les autres monarques ..Et le dauphin Louis XVII mort en captivité dans la prison …......du Temple !!.

Les templiers auraient-ils eu un don de prophétie ? Seraient- ils des lanceurs de mauvais sorts ? Auraient -ils pratiqué la magie blanche ? De quelle force auraient-ils pu être investis ?

Cette malédiction du « malheur » s'est réalisée point par point et sur plus de 13 personnes : Philippe le Bel, mort quelques mois après la fin du grand maître des Templiers, ses trois fils morts sans héritier, Henri de Navarre, assassiné, Louis XIII Louis XIV, Louis XV qui virent mourir combien de leurs enfants ? Louis XVI guillotiné et Louis XVII, l'enfant mort cruellement en prison , le pape Clément mort peu de temps après, Jacques le Grand maître ainsi que son accusateur Guillaume de Nogaret mort quelques jours après ..également. Louis XIII ne gagnera pas sur les protestants ; Louis XIV qui révoqua l'Edit de Nantes et supprima la liberté religieuse vécut fort longtemps dans le luxe, les guerres et l'arbitraire : il vit mourir tous ses enfants...Quant à Louis XV, il vit mourir la dauphine et le dauphin qui ne lui succéda point. Sous son règne de nombreuses jacqueries eurent lieu, avec pillage des châteaux et assassinats des châtelains. Des personnages comme Mandrin, défendeur du peuple, soulevèrent les foules. Les philosophes critiquèrent ouvertement l'Ancien Régime. Tout cela était les prémices de la Révolution et la fin proche de la Monarchie absolue.

Mais revenons à la Chartreuse deux siècles et demi plus tard en 1580. Le trésor des templiers a-t-il été mis à jour ?

Les guerres de religion éclatent. Le parti des Huguenots est très puissant et gagne pas mal de victoires sur nos terres du Lyonnais, Jarez ,Pilat, Forez ! Lyon est attaquée et prise par les protestants, ainsi que Givors, Riverie, Saint -Chamond, et Sainte Croix est dévastée. Quelques mois auparavant, un certain château de Lupé ( dont nous reparlerons plus loin ) fut « refait » c'est à dire » rendu plus discret " ! Dans quel but ? Etait -ce pour accueillir « le trésor des templiers » en danger devant l'avancée des protestants ? Les moines désiraient- ils cacher, en des lieux à la fois proches et contrôlables, ces parchemins afin de les rapatrier en la chartreuse quand des jours meilleurs seraient revenus ? Il était vital pour la Chartreuse et l'Eglise que des documents secrets ne tombent pas entre les mains des Huguenots qui s'en seraient servi pour justifier leur « hérésie » et faire du protestantisme la religion officielle en prenant pour bases les textes de la première chrétienté. Après la guerre de religion, on peut supposer que les documents et le trésor furent de nouveau rapatriés en la Chartreuse.

Quelques années après, un nouveau prieur est nommé à Sainte Croix. Il tombe miraculeusement sur un trésor considérable. Dans quelles circonstances ? Lors du rapatriement du château de Lupé ? Ouvrit- il certaines malles scellées et certains tubes contenant des archives ? Ou alors fouilla t- il quelques galeries obstruées ? Nul ne le sait !

Afficher l'image d'origineDom Polycarpe de la Rivière, de son  nom de chartreux, ( on ne connaît pas son vrai nom ) nous dit : » qu'il serait tombé « subitement » sur un trésor inestimable qui lui aurait permis de financer la reconstruction de la chartreuse «. Ce trésor serait composé d'or, d'argent, d'objets précieux ramenés de la dernière croisade de Jérusalem, des documents des cathares sur l'église primitive, des parchemins de Marie Magdelena , et de la » coupe céleste ». Il décide de restaurer toute la Chartreuse qui, depuis deux siècles en avait bien besoin, surtout après les guerres de religion ! Avec l'or du trésor, il agrandit l'enceinte, l'embellit, achète des terres, des dépendances, des chevaux. La restauration fut très rapide : moins de deux ans ! Ce travail de restauration lui valut des éloges de la part de tous, des notables comme des paysans et artisans maçons, charpentiers, orfèvres ...à qui le prieur avait fourni du travail et qui lui devaient leur nouvelle fortune !

Après ces travaux architecturaux qui l'avaient accaparé,le prieur s’intéressa aux documents trouvés. » Ces archives lui auraient permis d'écrire une nouvelle généalogie des rois de France et une véritable histoire des origines de la religion. Elles parleraient d'une royauté secrète, du Graal, des Mérovingiens, et d'un certain roi Denys ou Renys : Enrys (Renys étant l' anagramme d'Enrys, Henri de Navarre, le Huguenot converti, qui donnera au peuple la liberté religieuse et combattra les persécutions ) ?  Dom Polycarpe aurait écrit plus de 2000 pages manuscrites. Elles furent tenues secrètes et détruites par le prieur lui-même qui les reniera sous les ordres pressants de l'Eglise . Le tout fut fermement censuré par le Vatican avec interdiction d'aller plus avant dans cette grave hérésie criminelle sous peine d'un procès par l'inquisition. » Dom Polycarpe les a t -il toutes détruites ? En a t -il cachées dans l'espoir qu'un jour quelqu'un les découvrirait ?

Déçu et dépité il brûla la grande partie de ses écrits et fut contraint au silence ! On l' obligea à quitter assez vite les lieux. Pourquoi ? Pour  l'éloigner et faire main basse sur ses secrets ! Après quelques affectations dans d'autres prieurés , on nous dit que Dom Polycarpe aurait disparu mystérieusement dans le sud du côté de Montpellier...

Deux siècles et demi plus tard c'est l'époque des Révolutionnaires. Les chartreux ont eu le temps de cacher le trésor avant que les « sans culottes » ne tombent dessus ». Il semble possible que le trésor soit de nouveau retourné dans le château de Lupé, à moins qu'il ne soit resté dans les galeries souterraines de la Chartreuse, ou bien transporté jusqu'aux souterrains du château de Lupé non loin de la petite chapelle dédiée à Marie Magdelena ! Ainsi la boucle serait bouclée !

Quand les Révolutionnaires s'emparèrent de Sainte Croix en 1792 ils ne trouvèrent pas de trésor et vendirent les biens de l'Eglise ; un laïque s'en saisit et fit de la chartreuse un village, une commune ! A ce jour, son trésor n'a toujours pas été retrouvé !

« Le grand puzzle de la porte des secrets du Pilat » s'est construit petit à petit : la pièce centrale Marie Magdelena s'est mise en place ainsi que les pièces secondaires : celle des Cathares, des Templiers, et de la Chartreuse de Sainte- Croix- en Jarez. Il ne nous reste plus que le dernier morceau à placer pour pouvoir trouver la clé de la porte des secrets : le château de Lupé !

A suivre le 16 juin 2016 " Le château des Lupé " 3ème et ultime chapitre de Pilat, La Porte des Secrets.

Tag(s) : #contes et légendes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :