Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Carmen montet

Afficher l'image d'origine

Le chateau de Lupé

Il s'agit d'un château à une vingtaine de kilomètres de Pélussin en direction du Rhône, non loin de Sainte-Croix et de la chapelle de Marie Magdelena, dans le Pilat. Quel lien, me direz-vous y a t-il entre le château de Lupé, la Chartreuse de Sainte -Croix et Marie Magdelena ?

 Le nom " Lupé " vient de Loup. Les Lupés étaient une des plus vieilles familles d'origine franque. Ils  étaient conseillers auprès des rois mérovingiens. On nous dit  qu'ils appellaient « cousins » les Rois !

En 662, les Lupé entretenaient leur propre armée. Au combat ils marchaient avant l'oriflamme ( fait très rare ) ce qui montre leur « rang royal ». Cette ancienne noblesse serait issue de la lignée de Mérovée, le grand -père de Clovis !

Les mérovingiens se disaient « fils des étoiles » : l'antique château des Lupé fut construit en s'inspirant mystérieusement du cosmos : plan du château = grande ourse ; axe principal = étoile polaire ! Signe de l'appartenance aux Mérovingiens ! 

Saint-Ennemond, vers 658 évêque de Lyon, avait fait construire une chapelle au dessus du Gier. Il y vécut pendant une période troublée où se décomposait le royaume mérovingien. Il avait été remarqué par Saint-Eloi. Avec son frère, Delphin, tous deux avaient dénoncé la violence et les ambitions du maire de palais de l'époque : Ebroïn. St Ennemond se sentant menacé fit venir auprès de lui, pour sa protection, le seigneur chevalier de Lupé, cousin du Roi . Malheureusement cette protection s’avérera inutile : Saint-Ennemond sera tué ainsi que son frère Delphin par l'affreux Ebroïn. 

Valdebert de Lupé, seigneur de Lupé, descendant direct de Clovis, sauvera Dagobert II, son cousin, et l’accueillera dans son château, à Lupé, dans le Pilat. Par la suite, Dagobert II se rendra dans le Languedoc et s'y mariera. En 676, il monte sur le trône mais, trois ans plus tard, lors d 'une chasse dans le nord, il tombe dans un guet-apens et est assassiné par un bandit. 

Son fils : Sigebert devient un « nouveau roi perdu » ... Le mystère de Dagobert II et du dernier Mérovingien constituent l'une des composantes du livre « Le Trésor de Rennes le château » dont parle Da Vinci Code. Encore une fois le Pilat semble au coeur de l'intrigue avec la présence de Dagobert II dans le château de Lupé !!!. Dagobert aurait-il eu en sa possession certains écrits sur les origines royales et chrétiennes ? Les aurait-ils laissés en sécurité dans ce petit château si discret des montagnes du Pilat ?

Après la chute des Mérovingiens, écartés du pouvoir par les Carolingiens de 735 à 900, une nouvelle famille prend le château : les Falladier et bien sûr, ajoute le nom de Lupé à son blason et à ses titres !

Trois siècles plus tard, en 1274, alors que Guillaume de Roussillon s’apprête à partir en terre Sainte, le pape, le Roi de France, l'archevêque de Lyon et l’évêque de Vienne séjournent dans ce même château sans que l'on sache pourquoi ! Il s'agit des personnalités les plus importantes du royaume ! Guigue Lupé de Fallatier et ses fils feront partie des renforts envoyés à Saint Jean d'Acre. Guillaume de Roussillon sera leur chef. Leur mission : rapporter l' " essentiel " ! Seul Guigue reviendra vivant de ce désastre.

Au fil des siècles le château change de mains et revient aux « Baste » et aux « Des Joyeux » seigneurs près d'Arques, près de Rennes le château !!!! (coïncidence du lieu avec « Da Vinci Code » encore une fois ) 

Au XVIè siècle vers 1555, Nostradamus ainsi que Rabelais y séjourneront et participeront à « certains rituels » … 50 ans plus tard durant son exil à Usson en Forez ( proche du Pilat et du Jarez ), Marguerite de Navarre, ex-épouse de Henri IV, répudiée, aurait reçu à sa cour un certain architecte du nom Philippe Delorme qui  serait allé « restaurer » le château de Lupé : on y démolit alors l'ancienne entrée et les défenses secondaires. En fait, on fait de ce château « étrange » un château des plus classiques. On comblera les douves et une partie de la cour intérieure, effaçant ainsi à jamais le tracé de la constellation. Les souterrains seront eux aussi comblés ( eux qui menaient à la chapelle de Magdalena ). Certaines basses galeries d'époque wisigoth ou franques,seront à leur tour enterrées ou recouvertes de bâtiments, d'ouvrage, de puits...

La question qui nous brûle les lèvres : pourquoi ? Pourquoi avoir dénaturé ce château primitif ??? Pour le rendre plus discret ? Pour effacer des pages d'histoire, un passé à protéger, un trésor à garder loin des curieux ? Et pour qui ? Ou pour quoi ? Le château de Lupé fut -il le château du » repli » ? Le lieu où les chartreux cachèrent, pendant les guerres de religion, le trésor de Sainte-Croix ?

Pendant la Révolution, le château de Lupé a peut-être à nouveau servi de cache au trésor des Chartreux qui eurent largement le temps de venir l'y déposer ! Ce château secondaire pour l'époque, n'attira pas les passions ! A moins que les chartreux prévoyants et malins n'aient caché dans des souterrains secrets et inaccessibles de la Chartreuse les trésors et archives secrètes, craignant que le château de Lupé ne soit à son tour la proie des vandales et des pillards de tous poils.

Afficher l'image d'origineMais l'histoire du château de Lupé ne s’arrête pas là ! Loin s'en faut ! L'abbé Saunière, est venu dans le Pilat ! Mais pour y faire quoi ? A la fin du XIX é siècle l'abbé Saunières est venu dans la région de Lyon où, dit- on, il avait un pied à terre. Cet abbé dans le roman « Da Vinci Code « aurait retrouvé à Rennes le Château un trésor. Il aurait reconstruit l'église et se serait fait bâtir une demeure splendide. Il voulut ajouter une tour et la baptiser " Magdelena ". Comme il n'en existait pas dans l'Aude, l'abbé vint...chez nous ! Il visita celle de St-Martin-la-plaine, celle de Saint-Victor, celle de Pélussin, de Valfleury. Etait-ce vraiment la seule raison de son périple dans le Pilat ? Nous n'en sommes pas sûrs ! Cet abbé poursuivait ses recherches sur les descendants des Mérovingiens. Il cherchait les preuves qui lui permettraient de valider sa théorie concernant la descendance de Marie Magdelena. Sans doute est-ce pour cela qu'il vint dans le Pilat.

De Chavanay il y avait une gare qui liait Lyon au sud de la France. De là, des carrioles montaient les touristes jusqu'au grand hôtel du Mont Pilat. Ces attelages passaient devant la chapelle Magdelena...L'abbé a du sans doute s'y arrêter. Il dut remarquer la peinture de la chapelle avec Marie Magdelena devant la grotte en prière et le paysage du fond : le Pic des trois dents et le Crêt de l'Oeillon .De retour chez lui, l'abbé fit une peinture similaire de Marie Magdelena. Il plaça sa toile dans le choeur de l'église de Rennes le Château... Etrange particularité : Marie Magdelena était bien devant une grotte, au fond un paysage local, non pas le Pilat avec le Pic des Trois dents et de l'Oeillon, mais des collines du midi pouvant rappeler le Pilat.

Bien d'étranges coïncidences sont à relever entre l'histoire de l'abbé Saunières et l'histoire de notre Pilat : deux hommes d'église : l'un abbé, l'autre prieur  jouant un rôle central : tous deux découvrant un fabuleux trésor et  en utilisant une partie pour la réhabilitation des édifices religieux dont ils avaient la charge : chartreuse, église...Etrange coïncidence entre ces religieux découvrant tous deux des documents d'une importance extrême qu'ils étudièrent et dont les conclusions  sont pour le moins sulfureuses. En effet, contestèrent les thèses officielles sur les origines de la religion et du pouvoir royal ! Etranges événements tragiques marquant la fin de leur vie : disparition inexpliquée de Dom Polycarpe et les morts très suspectes de deux très proches de l'abbé Saunière : assassinés !

Revenons au château de Lupé,

Au début du XX ème siècle. Certains témoins vivant dans le hameau de Lupé tout proche du château, rapportèrent quelques scènes étranges : un paysan que l'on nommera Toine raconte qu'un jour deux prêtres se présentèrent au hameau cherchant des bras pour creuser et déblayer. Le père de Toine se proposa avec d'autres. Quelque temps après, des  " messieurs ", accompagnés toujours des prêtres, vinrent avec du matériel conséquent. Les paysans déblayèrent une galerie bouchée et y retirèrent une caisse à poignée, et plusieurs paquets d'écrits rangés dans des tubes. Les  " messieurs " s'en saisirent puis firent tout s' écrouler en dynamitant les lieux .Le petit hameau se trouvait juste avant la chapelle de Magdelena. Un petit chemin y serpente à flanc de colline. Qu'y avait -il dans la malle ? Quels étaient ces documents secrets ? Pourquoi avoir obstrué définitivement la galerie souterraine ? Autant de mystères sans réponses..!

Mais le nom de Lupé va connaître par la suite, au cours de la seconde guerre mondiale, son écho le plus déprimant : Le dernier descendant « un Mayol Lupé » va se charger d'ajouter tristement son nom à l'Histoire de son château et à l'Histoire tout court !...... « Lupé allait vivre l'épisode le plus obscur de son histoire. »C'est dans ce château qu'un des descendants de la famille de Mayol Lupé, un évêque, va organiser la division SS « Charlemagne » ! Après Da Vinci Code et les Templiers ,« Indiana Jones » peut nous rejoindre ! Le projet de cette division était de réunir sous sa bannière l'aristocratie afin de reconstituer le Saint Empire Germanique une fois la guerre gagnée par les nazis ! 

lupeMayol.jpgMonseigneur Mayol Lupé était l’aumônier de cette division SS dont le numéro était 33 (étrange numéro 33 ) !.. On sait que les nazis et particulièrement leurs dignitaires : Hitler, Himmler étaient passionnés d'ésotérisme et de surnaturel. Ils voulaient donner des origines à la race aryenne et la faire descendre des habitants de l'Atlantide, de ceux des hauts plateaux du Tibet où dans ces montagnes étaient cachés des secrets et des objets venus de la galaxie. Ils se disaient partisans d'un certain « christianisme » et en recherchant le Graal comme le vase magique procurant l'éternité, ils voulaient donner des origines aryennes à Jésus. Les nazis avaient une fascination réelle pour les  Cathares. Otto Rahn, un écrivain nazi, écrivit sur la croisade du Graal et mènera trois expéditions en France à sa recherche : dans le Pilat, à Montségur, sur les terres de l'Ariège .

Les nazis vinrent en nombre à Lupé faire des relevés à l'intérieur du château, tout autour, dans le village et le hameau et dans les montagnes environnantes. C'était des spécialistes : topographes, chercheurs, historiens, géographes, archéologues accompagnés par des officiers allemands. Ils firent toutes sortes de mesures, de relevés, de fouilles. Ils interrogèrent les habitants sur d'éventuels souterrains, grottes, légendes ....Mais que cherchaient -ils dans le Pilat ??? Otto Rahn auteur de livres sur le Graal et les templiers, déjà cité, séjourna dans le château avant de descendre à Montségur et Montréal de Sos. Cherchait- il le Graal  ou peut-être, une pierre spéciale, dont le châtelain Mayol de Lupé, lui aurait parlé et qui aurait eu la faculté de guérir et de garantir la vie éternelle ? Ce triste épisode, ne doit pas nous faire occulter l'héroïsme dont ont fait preuve bon nombre de nos concitoyens de la Loire, des montagnes, des villes qui bravant la peur et les dangers ont résisté aux nazis mettant leur sécurité et celles de leurs proches en péril, au nom de la liberté ! 61 justes de la Loire seront honorés. Dans lePilat pour ne citer qu'une bourgade : Saint-Just-en Doizieux , jamais village n'a aussi bien porté son nom ! Le prêtre du village sauva des dizaines d'enfants juifs des griffes des Allemands, aidé par les villageois !

Afficher l'image d'origineOn admet que Otton Rahn a inspiré l'intrigue du 1er et du 3ème Indiana Jones. Cet auteur se rendit donc après le Pilat à Montségur avec Himmler puis à Montréal de Sos. Il ne trouva rien. Le lieu où se trouve le vase sacré est peut-être ailleurs, en un lieu qui évoquerait aussi le ciel, le très haut : Montségur voulant dire « Montagne du ciel ".Toute une délégation nazie se rendit alors en Catalogne  ( en Espagne ) à …..Barcelone et à Montserrat ( qui signifie Mont : montagne et serrat : ciel ) . Cela se passait en octobre 1940 ! L'accueil des franquistes fut chaleureux ! Et pour cause ! Ils pouvaient bien remercier Himmler et Hitler de les avoir sauvés « des républicains » et d'avoir sauvé « leur église « !! Mais les nazis repartirent, encore unefois, les mains vides !

Mais revenons à notre énigme et nos recherches sur le château de Lupé :

50 ans plus tard, on se lança dans de nouvelles recherches. Après des fouilles, on descendit dans le puits du château ( qui n'en était pas ). On y découvrit une pièce voûtée qui donnait sur les très anciennes parties basses wisigoths ou franques comportant sur ses pierres des signes symboliques et runiques. Pourquoi Philippe Delorme, l'architecte de la reine Margot, venu en 1600, épargna-t-il cette section souterraine ? Nécessité d'avoir un chemin de repli, pour fuir si besoin ? Nécessité de relier certains sites, lieux stratégiques porteurs de secrets, de trésors et de connaissances réservés à quelques initiés ?

En conclusion :

A-t-on trouvé le lien entre ces trois secrets ?

En partie !

1- Marie Magdelena (disciple, amie, épouse du Christ) est bien venue sur nos terres du Pilat au début du Ier siècle afin de rencontrer Ponce Pilate, responsable de la mort de Jésus. Quelle fut la teneur de leur entretien ? Avait -elle un message à lui transmettre ?Avait-elle des documents attestant son identité ? Qu'en a-t-elle fait ?

Posons-nous simplement les questions qui nous aideront à trouver la clé de l'énigme :

Comment prouver la présence de Marie Magdelena dans le Pilat ? Marie Magdelena avait-elle des raisons de venir dans le Pilat ? Y a t- il des éléments toponymiques qui rappellent son passage ? Peut-on parler « du chemin de Marie Magdelena « dans notre région ? Etait -elle accompagnée ? A-t-on des éléments pour le penser ? ( comme reliques de Saint Lazare à Chateauneuf ) Notre région fut-elle une des premières à être christianisée et peut-on assimiler la christianisation de la région de la Lyonnaise avec la présence de Marie Magdelena sur nos terres ? Avait -elle des documents sur son identité et si oui ses documents ont -ils été cachés et où ? Dans les souterrains d'oppidum ?Ont- ils été retrouvés ?Les a-t-on explorés, lus ? Qui a pu les lire ? Les chartreux, Polycarpe  ?Que sont ils devenus ? Ont-ils été récupérés  ? Etoù se trouvent -ils aujourd'hui ? Aux mains de l'Eglise ? Nos recherches nous ont -elles livré tous les secrets de Marie Magdelena ?

 

2- Sainte Croix en Jarez

Afficher l'image d'origineLes templiers sont -ils allés dans la Chartreuse de Sainte Croix ? Y ont -ils déposé un trésor ? 

Ce trésor était- il composé des documents secrets des cathares ? Des croisades ? Y avait-il or et bijoux, le saint Graal ? Ou s'agissait-il d'une coupe lumineuse d' uranium qui aurait pu être confondue avec le Graal ? Le trésor fut-il caché dans les souterrains de la Chartreuse ? A-t-il été mis à jour ?  L'or a-t-il été utilisé entièrement par Polycarpe ? Les archives ont-elles été étudiées  ? Ont-elles été récupérées par l'Eglise ? Avant 1792, les Chartreux ont-ils caché dans des souterrains plus sûrs des documents sur les origines de la chrétienté qui ne devaient pas tomber aux mains des Révolutionnaires ? La Chartreuse nous a-t-elle livré tous ses secrets ? 

 

 3- Le château perdu des Lupé

Y a t- il un lien entre : le secret de Marie Magdelena, la Chartreuse de Sainte Croix et le château de Lupé ? Ce château était-il la possession des descendants des premiers Mérovingiens ? Fut- il construit à l'origine ( comme certains le supposent ) selon un plan céleste ? Ce château a-t-il accueilli le roi Dagobert II qui se cachait du maire du Palais ? Servit- il de place forte à un de ses châtelains en guerre contre un roi Carolingien  ? Le château de Lupé comporte-t-il des galeries secrètes contenant des archives remontant aux Mérovingiens et aux Wisigoths ? Au cours de la dernière Croisade, a-t-il accueilli le Roi de France ? Le pape ? L’archevêque de Lyon ? L’évêque de Vienne ? Lupé a-t-il servi de cache lors des guerres de religion au trésor des chartreux ? A-il accueilli des personnages illustres comme Nostradamus ou Rabelais ? Fut-il une  cache pour les Chartreux lors de la période révolutionnaire ? Durant la seconde guerre mondiale a-t-il été l'objet de fouilles organisées par les nazis ?  Le château de Lupé nous a-t-il livré tous ses secrets ?

Liens entre le Pilat et l'Histoire universelle

De la préhistoire à l'Antiquité : Le Pilat connut une grande civilisation des pierres. Fut-il à cette époque le « centre de la Gaule celtique « avec de nombreux oppidums et, l'Olympe gauloise ? Eut-il une place stratégique, géographique et culturelle : frontière entre trois régions celtes puis romaines  ? Fut-il un carrefour des langues d'oc, d’oïl, du latin ,du romain, du germain ? Un carrefour des cultures et des religions ? A t -on des preuves pour affirmer cela ?  ( Oui, par exemple  la pierre des Évêques )... 

Cette région fut- elle une des premières à être christianisée ? Fut-elle le lieu de rencontres entre les Francs,les wisigoths et les Burgondes ? Notre Pilat joua-t-il un rôle durant les croisades ? Lors de la Renaissance et des guerres de Religion, fut- il le cadre d'événements capitaux ? Au cours du XVIII é siècle, au temps des Lumières a t-il attiré des philosophes ou des hommes de sciences et de lettres ? ( on parle de Rousseau...)

A-t-il été une terre de rébellion ?  Pendant la Révolution a-t-il connu de grands troubles et de grands changements ? ( là encore la réponse est positive : vente de la Chartreuse comme bien national et l'abbaye  qui devint un village )

Au cours du XIX è siècle, le Pilat connut-il quelques événements très spéciaux ? L'abbé Saunières vint-il y faire des investigations dans divers lieux ? Copia-t-il une peinture d'une chapelle du Pilat ?

Au XXè siècle, le Pilat fut-il un lieu de villégiature prisé ? ( oui, avec les premiers sports d'hiver   avec les Montagnes desservies par le train du Pilat ( la Galoche ) et d'autres moyens de transport ). Y a-t il eu des événements mystérieux ?  Certains  " mystiques  " sont-ils venus y faire des recherches ? Trouve-t-on dans le Pilat des lieux très particuliers, perdus, abandonnés   ( là encore oui avec Le château du Thoil ) ?

Est- ce une région riche en légendes ? Y a t il des vestiges d'un passé mégalithique ? Du Moyen âge ?A-t-on trouvé  de l'or dans le Pilat ? Y a- t-il des grottes secrètes, des lieux inaccessibles ?S'est-il passé dans le Pilat des événements inexpliqués ? Fait-il partie du triangle de la Burle ?Le Pilat nous a-t-il livré tous ses secrets ?

Aujourd'hui

Après les années sombres de la seconde guerre mondiale, le Pilat semble s’être endormi. Alors qu'au début du XXé siècle il connut ses heures de gloire avec de nombreux visiteurs venus de Lyon et de toute la France et de l'étranger pour :

- sa station de sport d'hiver, à la Jasserie

- son magnifique hôtel gastronomique du Pilat qui, hélas, brûla !

- ses promenades au grand air

- son sanatorium de Chavane  ( face au Pilat )

Le Pilat était bien desservi par les transports : train du Pilat « la Galoche, » ligne du midi jusqu’à Lyon, étape à Chavanay et circuit en carrioles jusqu'à l’Hôtel...

Afficher l'image d'origine

Aujourd'hui la montagne s'est « démocratisée » avec un tourisme local grâce à l'automobile. Pour autant, l'histoire antique de la région bien qu'ayant fait l'objet de nombreux ouvrages, n'est pas étudiée dans les écoles, ni dans les universités. Tout ce passé, pourtant si riche, pourrait faire l'objet de recherches de la part de dizaines d'étudiants. Mais les universitaires ne semblent pas, ou pas assez, s’intéresser à ce monde des pierres, à notre passé local, à nos racines et à ses secrets !

En tant qu'étudiante en histoire, des années en arrière, il aurait été saugrenu de parler des Templiers venus chez nous, ou alors de l'Olympe Gauloise ou encore du passage de Nostradamus dans le château de Lupé. Tout comme il aurait été malsaisé d'évoquer la division SS Charlemagne ! Et pourtant tous ces faits sont bien historiques, vérifiables et vérifiés  !

C'est aux jeunes générations d'historiens, aux jeunes chercheurs qu'incombera la responsabilité de percer plus loin encore ces secrets dont nous n'avons fait qu'effleurer la surface. A eux de divulguer les pages cachées de cette histoire, de notre histoire commune ! A n'en pas douter, la tâche sera rude car bien que 2000 ans nous séparent de Marie Magdelena et son voyage dans le Pilat il semblerait encore que « tout secret n'est bon qu'à être gardé « ! Le secret...se crée, me direz vous ! Où commence la vérité , où s'arrête-t-elle ? De quelles vérités a-t-on peur en cachant certains documents ? De la polémique qu'entraîneraient leur divulgation  ?

Le puzzle est à présent terminé : Marie Magdelena est au cœur de ces secrets, entourée des « Purs », des Templiers et de quelques personnages remarquables... Que nous ont-ils laissé ? Des énigmes, certes,  mais aussi des certitudes :

- Que le temps est le plus fort !

- Qu'une armée ne peut arrêter une idée quand son heure a sonné

- Qu'il faut avoir foi en ce que l'on croit, en ses convictions

- Qu'il faut marcher, même seul, quand la vérité est au bout du chemin !

Oui, Marie Magdelena,mais aussi les Cathares, les Templiers ont suivi des chemins bien tortueux et risqués, guidés par leur foi. Les secrets qu'ils nous laissés, les véritables trésors qu'ils nous ont légués ne sont ni l'or ni l'argent ,ni la coupe miraculeuse qui ne sont que des biens matériels illusoires et éphémères, mais la force d'aller de l'avant, de résister à toute contrainte, de lutter pour la cause des humbles, pour la justice et l'équité, pour l'humanité toute entière, pour l'amour !

 

Il est temps à présent de ressortir, petite coccinelle, par cette même serrure qui nous a permis de pénétrer cette enceinte sacrée du savoir interdit ! Passons vite par le petit trou de la serrure et laissons derrière nous la Porte des Secrets bien fermée. Que le « Graal « des futurs chercheurs, jeunes historiens » soit la recherche de cette clé qui ouvrira non la serrure de la Porte des Secrets mais celle du coeur des hommes !

Carmen Montet

Bibliographe :

merci aux auteurs et aux revues et mille excuses à ceux que j'oublie. Excusez mon étourderie !

André et Marie Ange Douet, 

Thierry Rollat, Patrick Berlier, Jacques Patard : Pilat terre des secrets ; Pilat insolite......

Yves Chapuis

Michel Pierre : Dictionnaire de l'histoire de France

Pilat insolite : merveilleux Pilat

La Pie du Pilat ; La légende des siècles foréziens Cathares et templiers

wikipédia : articles divers

Argonautes : Regards sur le Pilat

Parc du Pilat ; Forez info, l'Express

Théopolis: la cité disparue

Parc du Pilat : La chartreuse de Sainte Croix

Rhône médiéval

Commenter cet article