Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette semaine je laisse la parole à Mathieu, 28 ans, un jeune diplomé +++ , qui se sent trahi par cette " gauche " sur laquelle il avait comme beaucoup fondé des espoirs de changements. 

44859081_unbenannt__5 (649x79, 17Kb)

Le Changement, c’est Maintenant !

Il y 4 ans, un candidat nous promettait de mettre à terre les banques, de donner à la France un nouveau cap, de faire baisser le chômage : le Changement, il l’a fait… mais en pire !

Le chômage augmente, surtout celui des jeunes. Le candidat dit " de gauche " ,devenu Président de droite, a décidé en 2016 de faire entrer la France dans une nouvelle ère : l’ère de la dictature.

La loi El Khomri, dite la " loi Travail ", est le tournant du quinquennat de François Hollande : c’est la loi de toutes les dictatures. Tout d’abord, la dictature économique.  Bien entendu, cela fait des décennies que le capitalisme sauvage tient les rênes du pays. Bien entendu, avant Hollande, il y avait Sarkozy. Mais tout de même ! Le président de la République actuel avait promis d’inverser la courbe du chômage…

La loi Travail est tout le contraire de cette promesse : c’est la dictature du patronat ! Une des mesures les plus scandaleuses de cette loi anti travail, c’est la possibilité pour les employeurs d’imposer 12h de travail par jour contre 10h actuellement. S’il y a des heures de travail, c’est qu’on peut les donner à un chômeur et donc que l’on peut réduire le chômage.

Mais cette loi n’a fait qu’engranger une autre dictature : la dictature politique. Alors que le premier ministre s’aperçoit qu’il n’aurait peut-être pas eu toutes les voix nécessaires à l’adoption de cette loi immonde par les députés, il utilise, comme il l’a déjà fait, l’article 49.3 de la Constitution, à savoir l’usage de la dictature.

Cet article tant décrié par François Hollande est utilisé par son propre premier ministre… Ou quand le candidat devenu président prend les habits du prince. Le 49.3 est contraire aux valeurs de la République et de la Démocratie. Bien sûr, il est inscrit dans la loi. Mais tout ce qui est légal n’est pas légitime et cet article n’est pas légitime. Passer en force un texte législatif sans passer par le vote de l’Assemblée nationale, c’est montrer qu’un seul homme peut avoir tous les pouvoirs. Bien entendu, il y a eu la motion de censure de la droite qui aurait pu empêcher cette loi de passer et faire renverser le gouvernement de droite au pouvoir. Mais bien entendu, c’était sans compter avec la lâcheté de plusieurs députés PS qui se disent « frondeurs » mais ça, c’est juste un surnom : ces derniers sont comme la plupart des autres députés, c’est-à-dire des personnes qui ne songent qu’à leur réélection.

Ce passage en force a montré que les députés « frondeurs » étaient juste frondeurs médiatiquement et avaient une attitude attentiste face à la politique désastreuse de leur propre gouvernement. Enfin, et c’est peut-être pire, cette dictature politique a vu se succéder une dictature physique.

La République proclame trois valeurs fondamentales, que l’on ne peut enlever aux individus vivant en France : la Liberté, l’Égalité et la Fraternité. Aujourd’hui, plus que jamais en France, ces valeurs sont remises en question par un président qui se dit « de la République ».

Les vidéos diffusées sur Internet montrent la violence qu’ont subie manifestants mais aussi policiers. Oui, il y a des manifestants qui ont pris des coups, ont reçu des bombes lacrymo, ont reçu des coups de matraques. Oui, il y a des casseurs, qui ne sont pas des manifestants mais juste des fauteurs de troubles. Oui, il y a des policiers qui ont brutalisé des manifestants, en utilisant notamment leur flash-ball. Oui, il y a aussi des policiers calmes. Manifester contre cette loi immonde, c’est utiliser l’un des droits fondamentaux de notre République : la Liberté d’Expression.

Quand un premier ministre décide de ne pas passer par le vote des représentants du Peuple, alors oui la République est en danger et la Liberté d’Expression est l’un des meilleurs moyens pour éviter la fin de la République. Réprimer ce droit est contraire à la République et décrédibilise ce gouvernement.

Face à ces trois dictatures, le Peuple a décidé de se lever et d’agir. Les grèves, les blocages de raffineries, les manifestations, les pétitions : voilà ce qu’est la Résistance face aux dictatures.

La revendication première est simple et sans appel : le retrait de la loi El Khomri. Ajoutée à cette revendication, une seconde : la démission de Manuel Valls.

La deuxième étape est la préparation d’un programme de gauche pour trouver des solutions aux maux que traverse notre société.

La troisième étape est la plus déterminante : nous aurons la lourde charge de créer la 6 e République avec des bases saines et des projets dans l’intérêt des habitants de notre pays.

Le combat est engagé et nous avons le devoir de le continuer et de le transformer en projet de société, pas uniquement pour nous mais aussi pour toutes celles et ceux qui sont amenés à vivre dans ce pays dans les prochaines décennies.

Deux choix s’offrent à nous :

- la dictature, déjà amorcée et qui pourrait continuer par des passages en force comme l’utilisation du 49.3 ou pire l’élection du Front national à la direction du pays

- OU la République, chère à Jaurès, chère à toutes celles et ceux qui se sont battus pour les droits humains, comme Louise Michel, une République où toutes les femmes et les hommes seront libres et égaux en droits, où chaque être humain pourra trouver un emploi sans subir la moindre discrimination, où les femmes toucheront le même salaire que les hommes, où les hommes et femmes politiques devront respecter une Constitution Républicaine, à savoir le non-cumul des mandats, la fin des retraites d’indemnités, la limite temporelle pour chaque type de mandat électoral, la possibilité pour le Peuple d’exprimer son opinion de façon permanente quant aux actions ou non-actions de leurs élus…

Tout cela paraît utopique. Et pourtant, en 1936, notre pays a vu les congés payés être généralisés. Et pourtant, après la Seconde Guerre mondiale, la Sécurité Sociale a été instaurée. Et pourtant, en 1981, la peine de mort a été abolie. Et pourtant, depuis le 27 juillet 1982, l’homosexualité n’est plus reconnue comme un délit dans notre pays.

Toutes ces avancées ont été possibles grâce aux hommes et femmes qui se sont battus pour les avoir. Nous devons, notamment en leur mémoire, nous battre pour un monde meilleur. Le mouvement est lancé et résiste face aux assauts du gouvernement. Continuons le combat et nous remporterons cette Victoire qui ne sera que le début d’une nouvelle période : celle de la République !

Mathieu Z

Humour...Grinçant  : La loi de toutes les dictatures  par Mathieu Z
Humour...Grinçant  : La loi de toutes les dictatures  par Mathieu Z
Humour...Grinçant  : La loi de toutes les dictatures  par Mathieu Z
Humour...Grinçant  : La loi de toutes les dictatures  par Mathieu Z
Humour...Grinçant  : La loi de toutes les dictatures  par Mathieu Z
Humour...Grinçant  : La loi de toutes les dictatures  par Mathieu Z
Tag(s) : #Humour Grincant

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :