Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Afficher l'image d'origineAprès Macron et son « En marche », Rama Yade essaie de créer « La France qui ose « . Après avoir quitté l'UDI, où elle prétendait succéder à Borloo, elle est candidate, non à la primaire à droite, mais carrément à la Présidentielle : « On rejoue toujours la même pièce de théâtre, avec les mêmes mauvais acteurs. Il est important pour moi qui ai rêvé la France avant de la connaître, de retrouver la France que j'aime, celle qui ose », a-t-elle déclaré. La France qu'elle aime, ce n'est donc pas celle des années 2007 à 2010 ? N'a-t-elle pas « osé », pourtant, durant cette période, participer au navet bismuthique en étant secrétaire d'État, d'abord aux Affaires étrangères et aux Droits de l'Homme, puis aux Sports ?

Afficher l'image d'origineMédias le Mag (dimanche 1°mai) : invité : Samuel Étienne qui n'a rien perdu de sa profondeur d'esprit : selon lui, pour augmenter l'audience de « Questions pour un champion » il faut trouver un nouveau public. Il a affirmé aussi qu'avant de livrer une information il convenait de la vérifier. On se demande où il va chercher tout ça.

Afficher l'image d'origine21 ans de prison (peine maximale en Norvège), on s'en souvient pour Anders Breivik, le néo-nazi qui a tué 77 personnes le 22 juillet 2011 . Figurez-vous qu'il a fait un procès à l'État, se plaignant de conditions de détention inhumaines. Et il a provisoirement gagné ! Provisoirement car le gouvernement fait appel. Ainsi que l'a dit le tueur fou, l'isolement dans lequel il est incarcéré lui provoque des maux de tête et des troubles de la concentration (il n'arriverait peut-être même plus à tirer droit sur des militants socialistes). « Je ne crois pas que beaucoup auraient réussi à survivre aussi longtemps que je l'ai fait », a-t-il ajouté. Et si on l'expédiait à Guantanamo, pour voir ?

Afficher l'image d'origineDans l'émission de Charline Vanhoenecker (j'ai eu l'occasion d'en parler dans mon coup de cœur pour le chanteur Frédéric Fromet), « Si tu écoutes, j'annule tout »(excellente émission sur FRANCE INTER, du lundi au vendredi entre 17 et 18 heures. Où l'on informe en faisant de l'humour intelligent, ce qui n'est pas si courant). Son compère Guillaume Meurice est allé au meeting du FN le 1° mai et il a interviewé des militants. Quelques extraits choisis :

Un militant : « Ça se passe très bien comme ça, l'entente est bonne, dès qu'il y a un dérapement, les choses sont mises au clair ».

Parenthèse : depuis que Biolay joue de l'orgue de barbarisme, on n'en est plus à un dérapement près. Mais poursuivons :

« Meurice : « Est-ce que vous pensez qu'il faut sauvegarder la langue française ? »

Le militant : « C'est quoi votre question ? Sauvegarder la langue française ? Mais c'est comme si vous allez en Angleterre et que vous allez leur dire : « Parlez allemand » ».

Meurice : « Donc, plus de dérapements non plus au niveau de la langue française ? ».

Le militant : « Plus de dérapements non plus au niveau de la langue française . »

A un autre militant : Meurice : « Qu'est-ce qui vous plaît chez Marine Le Pen ? Le militant : « Toutes les bonnes idées, le comment du pourquoi pour redresser la France. Meurice « : « Alors, genre ? Une bonne idée pour redresser la France ? » Le militant : « Bon, le … une bonne idée de gestion de la France, comme elle dit, quoi., ... Ben, un peu tout ».

Un autre encore, sur les réfugiés : « Ils parlent pas notre langage, ils connaissent pas nos méthodes de travail ».

Meurice : « Ils sont en danger de mort dans leur pays, quand même ! »

Le militant : « Chez nous aussi, on est en danger de mort, si on regarde bien. Vous traversez la route, vous êtes en danger de mort, c'est exactement pareil. Vous vous levez le matin, vous glissez sur votre tapis de bain ... ».

Alors, c'est décidé, dès demain, pour plus de sécurité, on va tous prendre notre douche à Alep.

Coups de gueule - Pierre Thévenin
Tag(s) : #Coups de gueule de P.Thévenin

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :