Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Dix vins blog

En 1758, l'approche de la cinquantaine avait rendu misanthrope et sujet aux humeurs noires Louis XV le bien-aimé.Chaque jour, la favorite, Madame de Pompadour devait trouver des surprises nouvelles pour dérider son royal ami ; elle était aidée en cela par son dévoué médecin, François Quesnay, l'un des créateurs de l'économie politique moderne.

Le roi aimait à bricoler de ses mains et c'est ainsi qu'il prit plaisir à sculpter des tabatières. Quesnay qui venait d'écrire son Tableau économique, eut l'idée d’intéresser le roi à sa composition et à son impression. Louis XV accueillit cette proposition avec joie.

On installa dans les petits appartements du monarque une presse en acajou. Des casses en bois de rose contenaient les caractères, et l'apprenti typographe, armé d'un compositeur en or, s’exerça au beau métier de laveur de lettres.

Ce nouveau jeu l'enthousiasmait et il fut rapidement, paraît-il, en possession de son métier. Il eut bientôt l'ambition de composer et d'imprimer à lui seul tout un livre. C'est ainsi que sortit de l'atelier royal le Tableau Économique de Quesnay dont la vente devait aider au relèvement des finances. Il ne reste malheureusement plus un seul exemplaire connu de cette édition ; de sorte que nous ne pourrons peut-être jamais savoir si le roi Louis XV fut un maître ou un « crabe « en typographie.

Almanach Vermot 1938 - Le violon d'Ingres de Louis XV- 15 juin 1948

Commenter cet article