Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par dix vins blog

Dans le Haut-Dahomey, le capitaine C ...jouissait, il y a une 

trentaine d'années, d'un prestige invraisemblable et cela, en 

grande partie, parce que, à la suite de ses glorieuses blessures,

il portait un œil de verre et un râtelier. Quand il recevait un nouveau chef indigène, le capitaine lui tenait un petit discours, oh ! Presque rien, quelques phrases banales  tirées du vade-mecum colonial ; mais, sans s'interrompre, il extirpait son œil de verre et le posait sur la table devant le noir sidéré. Quelques minutes de palabres encore et l'officier, cueillant délicatement son râtelier, l'alignait près de son œil.Cette fois, le noir se sauvait à toute allure ou s'affalait sur le  plancher – question de tempérament - mais, de toute façon,  l'histoire propagée dans la brousse, revue, corrigée et augmentée, établissait au chef blanc une réputation d'homme tout-puissant.

Nul ne doutait qu'il lui eût été facile d'enlever successivement 

ses jambes, ses bras et même sa tête. Allez donc résister à un 

pareil sorcier ! Aujourd'hui encore on parle du C...dans la 

brousse.

Almanach vermot 1938 - L'homme démontable par F Estebe - 5 juillet 1938

Commenter cet article