Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Yolande Moyne Larpin, ancien professeur de musique en collège et à l'université, musicothérapeute, a publié des ouvrages spécialisés en musicothérapie et des nouvelles.

Elle a aussi  aidé des enfants en difficulté scolaire et a écrit pour eux des contes.  Contes qu'aujourd'hui elle offre aux lecteurs du Dix vins blog.

 

 

 

Afficher l'image d'origineIl était une fois un petit garçon qui avait peur du noir.

Quand il était couché, il suppliait qu’on laisse la lampe allumée dans sa chambre. Mais toujours, quelqu’un venait l’éteindre. Et juste à ce moment-là, les ombres en profitaient pour lui faire peur et se moquer de lui.

Il essayait bien de fermer les yeux très fort pour ne plus voir les ombres. Mais elles prenaient un malin plaisir à s’étirer encore, pour venir tout près de son lit, comme des grosses bêtes inconnues.

Un soir, il eut si peur qu’il s’écria :

- Non, n’approche pas… Va-t-en !

- M’en aller… ? répondit l’ombre. Mais je suis attachée à l’armoire, elle ne veut pas me laisser partir !

- Tu es l’ombre de l’armoire ? Alors pourquoi es-tu si grande ? Et que fais-tu sur le mur ?

- C’est que cette armoire est si pleine, si lourde, que je me suis allongée un peu sur le plancher pour me reposer… et maintenant, j’essaie de me relever… Mais je suis si chargée que j’ai dû m’accrocher au mur. Tu vois, mon dos est encore tout bossu…

Le petit garçon avait un peu moins peur. Mais quelque chose bougea près de la fenêtre. Il poussa un cri.

- Ce n’est rien ! dit l’ombre du rideau. Il y a du vent, ce soir. J’ai senti un peu d’air qui m’a chatouillée. C’est que je n’ai pas de couverture, moi !

Il était presque rassuré. Avant de s’endormir, il ouvrit un œil pour bien montrer aux ombres qu’il n’avait pas peur d’elles. Alors il vit un petit animal bizarre, assis sur le plancher, qui le regardait.

- Mais… Je ne t’ai pas invité ! Qu’est-ce que tu fais là ?

- Moi ? Tu ne me reconnais pas… ? Voyons, je suis l’ombre de ta pantoufle !

- Ma pantoufle… C’est pas vrai ! Tu n’as pas l’air d’une pantoufle !

- Je sais bien… Je ne suis pas jolie, dit alors la pantoufle, et ce n’est pas très confortable pour moi… Regarde comme tu m’as écrasée avec ton pied… J’en ai encore des raideurs… Je n’arrive pas à me déplier !

Le petit garçon eut pitié de sa pantoufle qu’il aimait bien. Il allait se lever pour l’aider à retrouver une position plus confortable. A ce moment-là, il aperçut quelque chose de curieux.

- Qu’est-ce que c’est que cette ombre bizarre… ? On dirait un chapeau pointu. Ah ! non, cette fois, c’est une farce !

- Que veux-tu… dit la lampe, je suis faite pour briller. Alors, si on me laisse toute noire, je m’ennuie. Il faut bien que je me raconte des histoires, que j’invente d’autres abat-jour… Regarde celui-ci comme il est drôle… On dirait un chapeau chinois avec des clochettes ! Si je pouvais le teindre en jaune, avec des rayures roses… ou avec des pois rouges…

Amusé, l’enfant regarda autour de lui. Il reconnut l’ombre sage de la chaise, mais celle du lit était curieuse…

- C’est que, la nuit, quand tu te découvres, dit l’ombre du lit, il faut bien que je sois là pour recevoir tes couvertures… Tu les jettes une fois d’un côté, une fois de l’autre… Heureusement que je suis un peu élastique… Parce que, aller d’un côté et de l’autre, comme une balle de ping-pong, c’est fatigant !

Tout à fait rassuré, l’enfant attira vers lui son gros ours. Réveillée en sursaut, l’ombre de l’ours grogna un peu, s’étira, et ressembla à un monstre barbu.

- Ne t’inquiète pas… dit l’ours. Mon ombre est vraiment mal léchée, ce soir. Je vais lui lisser un peu le poil, toujours dans le même sens. a la calmera…

Avant de s’endormir, le petit garçon dit bonsoir à toutes ses ombres. Et il ajouta :

- Est-ce que, pour une fois, vous serez encore là quand je me réveillerai ?

- On essayera ! dit l’ombre du tapis qu’il n’avait pas remarquée. Mais on ne peut rien promettre…

- Pourquoi ? demanda l’enfant.

- Parce que, quand on ouvrira les volets, j’emporterai sur mon dos toutes les ombres de la chambre. Nous volerons loin, très loin, pour aller veiller sur le sommeil d’un autre petit garçon. Mais quand la nuit reviendra, l’obscurité nous ramènera. Et nous te raconterons l’histoire d’un petit Peau-Rouge qui attendait l’arrivée des ombres pour s’endormir…

 

L’enfant rêva de ses ombres qui l’emmenaient à l’autre bout du monde, sur un grand tapis volant.

Il serrait dans ses bras son gros ours, coiffé d’un chapeau chinois à pois rouges. Au milieu des nuages, l’ours essayait d’enfiler une pantoufle cabossée.

…Et la voile du rideau chatouillait la bosse de l’armoire, tandis que le lit se balançait comme un navire pour bercer le sommeil du petit garçon.

 Conte et Légende : Le petit garçon qui avait peur du noir - Yolande Moyne Larpin
Tag(s) : #contes et légendes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :