Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par P Thevenin

 Afficher l'image d'origineC dans l'air » du vendredi 29 janvier : sujet : Les livres pour la primaire. Les invités ont passé plus de la moitié de l'émission à nous parler d'un seul livre, « La France pour la vie » ! Bref, passons sur l'inévitable buzz et remarquons, circonstance aggravante, que les invités de Caroline Roux n'ont pas fait la moindre allusion aux erreurs sur Bush-Obama ou sur Mandela.

Il arrive que les ouvrages politiques se vendent bien. Pas celui de « Zadig et Voltaire », (« Vues du ciel » où De Gaulle et Tonton s'entretiennent sur Chirac, Bismuth, Pépère) qui a connu un échec presque comparable à celui de la Boutin de la République : une petite centaine d'exemplaires vendus.

Afficher l'image d'origineLa Chaîne Parlementaire : « Entre les lignes », vendredi 29 janvier : après que divers autres sujets eurent été traités, l'animateur Frédéric Haziza a demandé aux 4 journalistes représentant « Marianne », « Le Point », « L'Obs » et « Le Figaro Magazine » (ce sont les mêmes chaque semaine) ce qu'ils avaient à dire sur l'entrée de Finkielkraut à l'Académie Française. Un ange est passé et Haziza a vite enchaîné sur les dessins de la semaine choisis par les participants. Étonnant, non ?

Afficher l'image d'origineDimanche 31 janvier : émission « Vox Pop », sur ARTE, animée par John Paul Lepers : sujet : le revenu universel ou revenu de base, une « utopie » qui me tient particulièrement à cœur. On n'en parle jamais dans les JT et, pourtant, des expériences sont en cours ou en projet dans plusieurs pays d'Europe : Finlande (une expérience prévue en 2017), Allemagne : à Kreuzberg, un quartier de Berlin où, pour l'instant, on tire au sort, avec une roue de la fortune (mais ce n'est qu'un début), et surtout Pays-Bas où les responsables politiques (et non des activistes que d'aucuns qualifieraient de marginaux) accorderont dans 50 municipalités 1000 euros par mois à chaque citoyen. Même en Suisse une « votation » est prévue sur le sujet. Dans quelques villages de l'Inde, des expériences sont également lancées. Bien sûr, l'argument contre est toujours le même : si les gens ne sont plus obligés de travailler, ils vont devenir fainéants et s'ennuyer. Je ne connais pas beaucoup de retraités (la retraite étant une sorte de revenu de base) qui ne savent pas comment passer le temps. Ils sont très souvent beaucoup plus et mieux occupés que les « actifs ». L'Allemand Michael Bohmeyer résume ça très bien : « Je pense que le revenu de base apporte une liberté, celle de se poser la question : « Qu'est-ce que je peux apporter à la société » et pas « Est-ce que je dois accepter n'importe quoi comme job pour pouvoir survivre? » ». Et en France ? On est très à la bourre, comme par hasard. Interrogé, le libéral (au sens intelligent du terme) Gaspard Koenig dit que le sujet est encore tabou. Et pourtant, ne vaudrait-il pas mieux chercher dans cette direction plutôt que de courir derrière une croissance qui n'en peut mais  et qui ne tient aucun compte de l'environnement ? L'injonction « Tu gagnera ton pain à la sueur de ton front » a toujours bien arrangé les exploiteurs.

Afficher l'image d'origineOn se rappelle, pour citer un seul exemple hexagonal, que le premier communiant Wauquiez, désormais, hélas, Président du conseil régional Rhône-Alpes-Auvergne, déclarait en 2011 que l'assistanat était « un cancer de la société ». Or, avec le revenu de base, on ne parle plus de charité mais de justice. Chacun sur terre devrait avoir de quoi subvenir à ses besoins les plus élémentaires, surtout à l'heure où 62 personnes possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population. A quoi riment de telles fortunes ?

Commenter cet article