Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par C.Montet

De nombreuses légendes, transmises de génération en génération, ont couru sur ce lieu aussi étrange que beau. La tradition orale recueillie par quelques narrateurs a permis d'éviter l'oubli. Voici à partir de recherches multiples et de croisements de textes, la légende du « Saut des Fées » .

Ponce Pilate avant de mourir et de se jeter du haut du Saut du Gier (voir la légende du Pilat et de la Jasserie) aurait tant pleuré que ses larmes abondantes se seraient transformées en sources : 13 sources qui auraient alimenté la rivière Gier dite « Jarez « en son temps .

Le Gier tire son nom de la montagne même du Pilat du pré- latin Gier :« gar » : montagne rocheuses. L'autre origine du « Jarez » indique le terme « effroyable « : rivière effroyable, peut-être à cause de la légende de Ponce Pilate ?

Donc, cette rivière avec ses treize sources se dirige vers un précipice et dévale en deux cascades spectaculaires en direction de la vallée.

Plus loin la rivière s'assagit, en contre-bas du Planil. On dit qu'elle   aurait charrié de l'or et que des orpailleurs installés sur ses rives auraient, durant des décennies, trouvé des paillettes du précieux métal . Encore aujourd'hui la présence de ce précieux métal dans les eaux du Gier est un motif de discutions animées dans les familles de la région ! Une étrange légende explique pourquoi le Gier charriait ces paillettes couleur de soleil...

En ces temps-là, fort reculés, vivaient dans le Pilat, les fées. Elles avaient accumulé des richesses : l'or trouvé au pied du saut du Gier et qu'elles avaient caché à l'intérieur de la montagne, sous la cascade ; mais, les pierres précieuses provenant des chirats ,  le « cristal « des larmes de Ponce Pilate » et enfin « l'argent « de la mine des nains de Doizieu, offert aux belles fées .

Avant de disparaître pour toujours et de rejoindre le monde souterrain, royaume des fées, elles confièrent à un roitelet la mission de redistribuer leur trésor, entassé dans la grotte mystérieuse, à la population de la vallée . Pour ce faire, l'oiseau dut prononcer des mots étranges invoquant quelques divinités souterraines...Aussitôt les chirats ( pierres) s'écartèrent, libérant le passage .

Le roitelet, alors, cassa avec son bec un morceau d 'or . Il le réduisit en poudre et le déversa dans le petit torrent. Il recommença longtemps l'opération mais garda de côté un morceau d'or entier. Quand il eut transformé une bonne partie de l'or en paillettes, il s'occupa du gros morceau d'or resté intact. Il le cassa en petits cubes et en prit quelques-uns dans son bec. Il mit sous ses ailes tous les autres cubes . Il s'envola jusqu'à la première chaumière; là où des petits jouaient; et laissa tomber à leur pied un cube d'or  puis s'envola.  Les petits allèrent porter la merveille à leur mère qui appela le père. Le roitelet recommença le même scénario dans toutes les fermes de la vallée. Le lendemain les habitants guettèrent le roitelet et lorsqu'ils le virent ils le suivirent. L'oiseau les mena aux rives de la rivière et, là, enfants, femmes et hommes découvrirent la poudre d'or qui allait les rendre riches et heureux !

Le roitelet travailla sans relâche des années durant, puis, épuisé, mourut sans avoir eu le temps de transformer tout l'or en poudre et de déposer les pierres précieuses dans le lit du Gier, de partager le cristal et de disperser l'argent.

On dit que, sous la cascade du saut du Gier, la montagne garderait toujours le plus gros du trésor des fées. On dit que ce passage secret mènerait au monde souterrain et traverserait la montagne. A ce jour personne, n'a retrouvé les mots magiques pour faire s'ouvrir la montagne. C'est un lieu magnifique mais dangereux car la roche y est glissante et cause de nombreux accidents mortels, hélas !

Amis promeneurs, la plus grande prudence vous est recommandée !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article