Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Pierre Thevenin

Samedi 13 décembre : émission « Entre les lignes » sur La Chaîne Parlementaire : Commentaires sur la couverture de « Marianne » traitant de l'école en situation d'échec. La  question est posée (on en reparle en ce moment) : faut-il ou non supprimer les notes ? Reprendre, par exemple, la notation par lettres (de A à E) qui a été testée voilà quelques décennies ? Fabien Roland-Lévy,  du « POINT », suggère malicieusement que l'on utilise toutes les lettres de l'alphabet,  au nombre de 24 (!). 

Que l'on se trompe dans le feu de la discussion, c'est tout à fait compréhensible, mais le fait  que nul  des 4 autres  journalistes présents n'ait moufté  tendrait à prouver que l'échec de  l'école ne date pas d'aujourd'hui.

Bismuth, grand Rassembleur devant  l'Eternel féminin :

- 8 décembre : réunion de travail (« Le Canard » du 10 décembre) :

Bismuth : « Bon, puisqu'on est là, il faut qu'on discute! Qu'est-ce qu'on peut donner à Guillaume Peltier ? »

NKM : « Mais, Nicolas, nous avons discuté ensemble pendant 72 heures et nous avons passé un accord : Peltier ne fera pas partie du dispositif. »

B. : « Tu commences à m'emmerder ! »

NKM : « Dans ce cas, je préfère m'en aller. »

B. : « Si tu passes cette porte, pas la peine de revenir ».Puis, brusquement tout doux : « Mais, enfin, Nathalie, qu'est-ce que tu as contre Peltier ? « 

NKM : « Je déteste les fascistes ». 

Il faut dire à sa décharge que Bismuth revenait tout juste des funérailles de Jacques Barrot dont la famille avait accordé beaucoup plus d'attention à Juppé qu'à lui !

- 9 décembre  à 17 heures : explication avec Morano  ( « Le Canard » du 17 décembre ) : Bismuth propose à Madame Sans Gêne ( surnom donné par Fadela Amara ) le poste de secrétaire nationale à la formation professionnelle et à l'apprentissage.

 M. : C'est indigne, scandaleux, un manque de respect à mon égard ».

 B. : « Quoi, tu me dis non ? »

M. : « Tu vas te calmer un petit peu ! »

 B. : Tu te rends compte ? Comment tu me parles alors que j'ai tout fait pour toi ? Je t'ai nommée ministre contre tous les connards qui ne voulaient pas que tu entres au gouvernement. Je me suis battu pour que tu sois tête de liste dans l'Est . Ne touchez pas à Morano, parce que, si vous touchez à elle, c'est moi que vous attaquez (…) Tu sais, il y en

 beaucoup qui ne t'aiment pas, à l'UMP. »

 M. :  Et toi, tu crois que tout le monde t'aime, à l'UMP ? Moi, en plus, je suis détestée par ceux qui  me reprochent de te soutenir. Ca double ma peine (…) Je t''ai toujours soutenu. Donc, tu  as peut-être été là pour moi, mais j'ai aussi été là pour toi. Donc match nul. (…) Ecoute, Nicolas, j'ai dit ce que j'ai dit. Ca suffit ! Moi, je ne peux rien dire, alors que ta

coqueluche montée sur échasses (NKM) peut se permettre de tout dire. »

Aucun doute, la reconstruction est en marche. On regrette quand même que Patrick Buisson ne soit plus là pour enregistrer.

 Willy Sagnol, entraîneur des Girondins de
Bordeaux (les Noirs courent vite mais n'ont pas l'intelligence du jeu) soutenu par Sardou : c'est certainement ce qui pouvait lui arriver de pire.

 

Coups de gueule - Pierre Thévenin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article