Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par elsapopin

Où es-tu passé l'ami

tu as filé entre haut et bas

en disant attends-moi-là

j'ai attendu

la nuit est tombé

une nuit de petit poucet

et bon sang

c'est toi qui portais les cailloux blancs

 

J'aimerai retrouver cette source

que nous avions dénichée

sous ce roncier

son eau sentait l'oeuf pourri

mais donnait une pêche d'enfer

chaque fois que j'en buvais

j'étais tout fier d'avoir volé

un peu de son souffle au diable

 

Planté là au milieu du chemin

j'ai failli prendre racine

en buvant des coups

avec la horde des cauchemars

puis Elisabeth cotten est passée

elle m'a débourbé de la route où tout va mal

en pinçant les cordes à l'envers

de sa guitare

 

Elisabeth Cotten par Christian Edziré

Surnommée LIbba, Elisabeth Cotten ( 1895-1987 ) est une blues woman américaine d'origine noire, aussi à l'aise dans le blues que le folk. Son originalité tient du fait qu'autodidacte elle ne connaissait aucune technique conventionnelle. Gauchère, elle tenait sa guitare à l'envers, ce qui l'obligeait à jouer des mélodies avec le pouce, les basses avec les autres doigts. Sa technique spéciale fut nommée " Cotten Picking ". 

Née à Carboro en caroline du Nord, Elisabeth fait ses premiers pas en musique à l'âge de sept ans avec le vieux banjo de son frère. A huit, après avoir mis un peu d'argent de côté, elle s'offre sa première guitare. A partir de dix ans elles écrit ses premières chansons dont " Freight train "  qui est devenu un classique. Elle se marie en 1910 et cesse de jouer de la guitare. c'est seulement dans la seconde  moitié des années cinquante qu'elle enregistre ses chansons pour le Label Folkways Records. 

Dans les années soixante, elle donne de nombreux concerts aux côtés des grands noms comme Mississippi John Hurt, John Lee hooker et Muddy Waters lors du festival folk de Newport et du Smithsonian American folk Life.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article